Publié dans Sport

Jeux des îles - Les athlètes méritants primés et décorés à Iavoloha

Publié le lundi, 12 août 2019

Une forte délégation des athlètes aux Jeux des îles de l'océan Indien 2019 dirigée par Tinoka Roberto Raharoarilala, ministre de la Jeunesse et des Sports, a été reçue au Palais d'Etat à Iavoloha, hier après-midi. Les athlètes médaillés durant lesdits Jeux qui se sont déroulés à Maurice au mois de juillet dernier. Le chef d'Etat a offert 2 millions d'ariary de prime pour chaque athlète double médaillé d'or et plus. Le quadruple de ce qu'ils ont reçu en 2015 après les Jeux à l’île de La Réunion. Les médaillés d’argent et de bronze ont, eux aussi, eu leurs parts. Et il en est de même pour les athlètes ayant pris part aux Jeux mais dont le montant qui leur a été alloué n’a pas été annoncé.
Durant son allocution, le Président de la République Andry Rajoelina a lancé un message fort aux sportifs et en particulier à la Jeunesse malagasy. « D'ores et déjà, le sport sera une de priorité absolue de l'Etat. Le budget du ministère des Sports sera doublé. Et chaque chef-lieu de région sera doté d'une infrastructure sportive composée d'une piscine olympique, d'un dojo, d'un gymnase et un Palais des sports. En sus, chaque fédération pourrait se procurer d'un passeport vert. Et elles peuvent respectivement même les récupérer dès aujourd'hui », a promis le Président de la République.


13 athlètes ont gagné trois médailles d'or, primés de 2 millions d'ariary chacun et élevés au rang de chevalier de l'ordre de mérite sportif. De même pour les coachs qui ont réussi à faire sortir des médaillés d'or. Ils étaient en tout 78 athlètes à avoir gagné une médaille d'or. Ces athlètes ont été relevés au rang de commandeurs de l'ordre sportif. Pour les 61 médaillés d'argent, ils étaient faits officier de l'ordre de mérite sportif tandis que pour les 33 athlètes de bronze, ils étaient décorés chevalier de l'ordre de mérite sportif de même pour leurs coachs respectifs.
 Elias Fanomezantsoa

Fil infos

  • Ravalomanana en défenseur de l’opposition - Mémoire courte, mea culpa ou hypocrisie ?
  • Alana Cutland - Le corps toujours à la morgue de l’HJRA
  • Titre de chef de l’opposition - Insistance gênante de Marc Ravalomanana
  • Gendarmerie Sofia vs Gendarmerie Alaotra-Mangoro - Casse-tête chinois sur l’affaire des 450 zébus
  • Programme national « Fihariana » - Les entrepreneurs du Vakinankaratra à l’honneur !
  • Hery Vaovaon’i Madagasikara - Un petit tour et puis s’en va
  • Ambohimangakely - Un Sprinter volé à deux doigts d’un démontage…
  • Session extraordinaire du Parlement - Accent mis sur les intérêts nationaux
  • Scandales de détournement - Quid des anciens ministres impliqués ?
  • Toamasina - Quand une rumeur provoque une mini-émeute

La Une

Editorial

  • Enfin, du changement !
    Le verdict est tombé ! Le pouvoir sous la direction de Rajoelina Andry Nirina abrogea, ce mercredi 14 août 2019, en Conseil des ministres le décret n°2017-096 du 26 avril 2017 portant nomination du directeur général de la Compagnie nationale Jiro sy Rano Malagasy (JIRAMA) Olivier Jaomiary. Nommé il y a deux ans et quatre mois de cela, le 26 avril 2017, sous le régime HVM, Jaomiary Olivier n’a pas réussi à convaincre ni le pouvoir en place, issu de la dernière élection, ni l’opinion publique notamment les usagers. Un moment, se croyant être indéboulonnable de son poste, au-dessus de toute tentative de limogeage, le désormais ex-DG de la JIRAMA finit par se faire rattraper en raison de son incompétence à redresser la Compagnie, mission principale qu’on lui avait confiée.

A bout portant

AutoDiff