Economie

Pas à la portée de tous. Avec la propagation de la pandémie de coronavirus, un peu partout dans le monde, les vols de rapatriement se multiplient. Malheureusement, tous les pays n’ont pas les mêmes moyens financiers pour ramener leurs compatriotes. Entre affrètement d’avion et suspension des activités des compagnies aériennes, le retour au pays revient aujourd’hui plus cher que d’habitude. Lundi dernier, près de 500 ressortissants malagasy ont regagné le territoire via un vol de la compagnie Ethiopian Airlines. « Pour ce vol, nous avons en effet dû payer 1 500 dollars, alors qu’en temps normal, 500 dollars seulement suffisent pour…
Léger progrès dans la production des documents, recul dans la participation du public au processus budgétaire et avancement dans l’aspect contrôle par l’institution chargée de l’audit. Ces résultats sur le budget ouvert mettent en valeur la nécessité de renforcer la transparence budgétaire à Madagascar. L’UNICEF encourage alors le Gouvernement à saisir du contexte de coronavirus pour améliorer ses points. « L’Etat est en mesure de promouvoir le dialogue, en impliquant davantage le pouvoir législatif et les organisations de la société civile. Nous réitérons la nécessité pour le Gouvernement actuel de prendre des mesures concrètes pour renforcer la transparence budgétaire. Cela passerait…
Les producteurs malagasy devront d’ores et déjà se préparer. En effet, selon Mintec Vanilla Survey, « environ 73 % des participants (à leur enquête mensuelle sur la vanille) ont indiqué qu’ils s’attendent à une baisse des prix de la vanille au cours des trois prochains mois ». Rien d’étonnant vu que la campagne mondiale de vanille pour la saison 2020/2021 s’ouvre aujourd’hui avec des volumes de production importants mais une baisse considérable de la demande. Cette situation a principalement causé la chute des prix. Et cette chute du cours de la vanille pourrait se perpétuer tout au long de cette nouvelle saison.…
Les solutions durables pour Antananarivo en cours de mise en œuvre. L’Assemblée nationale ainsi que le Sénat ont ratifié, la semaine dernière, l’exécution du projet « JIRAMA Water III » qui consiste notamment à l’extension des infrastructures en eau dans la Capitale et ses périphéries. Ce programme est financé par la Banque européenne d’investissements, l’Union européenne ainsi que le programme « Water and sanitation for the urban poor » (WSUP).  
Une promotion de l’entrepreneuriat. L’Agence japonaise de coopération internationale (JICA) a annoncé le lancement du concours de plans d’affaires (« business plan ») baptisé « Next innovation with Japan » (NINJA) dans 19 pays africains, y compris Madagascar. En effet, la propagation de la pandémie et le confinement ont modifié la vision du monde. Plusieurs organismes de financement recherchent en ce moment des idées innovantes pour faciliter la vie de la population face à cette crise sanitaire.
Des mesures exceptionnelles pendant les situations exceptionnelles. Normalement, les demandes périodiques de remboursement des crédits de Taxe sur la valeur ajoutée (TVA) sont effectuées cinq jours à partir du 15 de chaque mois. Vu que nous nous retrouvons en confinement total jusqu’au 20 juillet, la Direction générale des impôts (DGI) a décidé de reporter la date de la demande au 21 juillet. En plus de cela, le délai est rallongé de cinq jours soit dix jours au total. « Il est porté à la connaissance des entreprises éligibles au remboursement de crédit de TVA que le dépôt des demandes de ce…
Soutenir le redressement des PME et PMI. Dans le cadre de la relance économique du pays, le Gouvernement a mis en place le prêt « Miarina », en collaboration avec le programme « Fihariana » et les banques BOA et BNI Madagascar. Pour sa part, la BNI Madagascar a décidé d’assouplir les démarches administratives d’octroi de prêt. « Le raccourcissement du délai de traitement des dossiers et le déblocage rapide du fonds sont de mise pour alléger les entreprises dans leurs démarches, compte tenu de l’urgence », précise Hanta Rakotovao, responsable de la plateforme intégrée PME de la banque. Avec le contexte actuel, les opérateurs recherchent en…
Page 1 sur 71

Fil infos

  • Bilan du premier semestre 2020 - Désespoirs et des espoirs !
  • Rapatriement des 193 millions de dollars - L’Etat malagasy sollicite la Banque mondiale
  • Prise en charge des malades du Covid-19 - L’Etat enclenche la vitesse supérieure !
  • Excès de zèle ou abus d’autorité ? - Des barrages tout aussi énervants qu’inutiles
  • Violations des droits de l'homme aux camps de Tindouf - Un organisme de l'ONU établit la responsabilité de l'Etat algérien
  • Etat de santé du Président malagasy - Andry Rajoelina va bien, merci !
  • Esclavagisme moderne, traite des personnes et travail des enfants - « Des pratiques inhumaines à éradiquer », dixit Andry Rajoelina
  • Gouvernement Ntsay - Aucun remaniement à l’ordre du jour !
  • Reconfinement d’Analamanga - Une décision à ne pas prendre à la légère
  • Campagne de vanille - Pressing des certains opérateurs

La Une

Editorial

  • L’autre pandémie !
    La pandémie de Covid-19 sème la terreur et plonge le pays dans le désarroi. A Antananarivo, le nouvel épicentre du fléau, on est partagé entre l’angoisse et l’impuissance. Bien que les données statistiques des dernières soixante-douze heures affichent un semblant d’éclaircie, on est encore loin  de l’orée. La guerre bat toujours son plein ! Selon des experts, voix autorisée, en la matière, la Ville des Mille est infestée de cet indésirable virus. La lutte se corse dans la mesure où les Tananariviens rechignent ouvertement à se plier au respect des consignes à même les plus élémentaires. Le geste barrière, la distanciation d’un mètre, la mesure la plus simple mais également la voie la plus facile au Covid-19 pour sévir est ignorée par l’ensemble de la population. Est-ce réellement par ignorance ou  par une volonté délibérée d’enfreindre la loi, comme d’habitude. Le respect du confinement total subit la résistance des gens. Avec…

A bout portant

AutoDiff