Publié dans Sport

Coupe d'Afrique des Nations 2019 - Barea, merci pour tout !

Publié le dimanche, 07 juillet 2019

Tous ensemble avec les Barea. Une fois de plus, la foi de tout un peuple autour de son équipe s'est avérée payante. Ajouter à cela, la solidarité, les sacrifices et les talents des joueurs, tous les ingrédients sont là pour inscrire en toutes lettres sur le front de tout un chacun, le mot victoire. Un succès de plus des Barea hier en huitièmes de finale qui les qualifie en quart de finale de la Coupe d'Afrique des Nations et ce pour leur première participation.

Excusez du peu. Une victoire qui envoie également les 25 millions de Malagasy au septième ciel  et les fédère encore un peu plus autour d'une cause commune, défendre l'honneur de la Nation. Une magie réalisée par les 23 joueurs malagasy en lice à cette compétition, les techniciens et le staff médical. Bref, ceux qui constituent l'équipe des Barea à qui un peuple reconnaissant, toutes tendances politiques, religieuses, classes sociales confondues, cri en chœur, merci pour tout !

Merci d'avoir démontré qu'à cœur vaillant rien est impossible. Merci d'avoir permis à tout un chacun de rêver. Merci d'avoir rendu à vos compatriotes la fierté nationale et  leur permettre désormais de lever la tête et de la garder haute. Merci d'avoir fait unir de la même voix les chrétiens et les musulmans de Madagascar qui ont dans leurs coins respectifs ont cité, au moins, une prière pour vous vendredi, samedi ou dimanche. Sans vous, des enfants des familles modestes et des enfants de la rue de la Capitale, ne seraient peut-être jamais sortis du pays, ou n'auront  jamais voyagé en avion et visité une nation. Ils étaient venus en Egypte  avec le couple présidentiel et des centaines de supporteurs pour vous soutenir  et vous ont vu vaincre un autre Goliath de la CAN 2019. Leurs voyages, malheureusement critiqués encore par certains, étaient fructueux, grâce encore à vous les Barea. Les millions de Malagasy restés devant leur poste téléviseur ou radio, se sentent pousser des ailes, le temps d'un match. Et à l'issue des 120 minutes de jeu et la séance des tirs au but, leur joie était indescriptible. Pas de mot ni qualificatif pour exprimer cette liesse populaire sans précédent d'Antananarivo à Kandreho en passant par les grandes villes et les bourgades de la Grande île.

L'aventure à la CAN 2019 continue. Savourons ensemble ce moment formidable et magique. Quoiqu'il advienne aux tours suivants, à vous les Barea, merci pour tout !

La rédaction

Fil infos

  • Lutte contre la corruption - Madagascar sur la voie de la coopération judiciaire internationale
  • Gouverneurs des banques centrales de la SADC - La première réunion à Antananarivo
  • Mise en œuvre de l’éducation physique de qualité - L’Afrique honore le Président Rajoelina
  • Candidature de Naina Andriantsitohaina - Un écho favorable de tous bords
  • Transport illégal de ressources minières - Un kilo d’or et 255 g de saphir saisis à Ivato
  • Non candidature à la mairie de Tana - Marc Ravalomanana trahit ses partisans
  • Candidat à l’élection municipale - Naina Andriantsitohaina, le sauveur d’Antananarivo !
  • Élection municipale - Le TIM humilié à Tana
  • Andohalo - Un voleur  de poule lynché par les riverains
  • Visite du Pape François - Le Président Rajoelina remercie le peuple malagasy

Editorial

  • Un challenger favori
    Maintenant c’est connu. L’IRD a choisi de placer en orbite un brillant opérateur économique de la place, Naina Andriantsitohaina, pour l’élection communale du 27 novembre à Antananarivo. En poste au ministère des Affaires étrangères en tant que ministre du Gouvernement Ntsay Christian II et III, Naina, pour les intimes, fait partie de la race des « entrepreneurs modernes » qui tentent de conjuguer la politique avec l’économie mais attention avec prudence. C’est un homme nouveau du microcosme politique local que la plateforme présidentielle mise pour rafler la cagnotte. Capitaine d’industrie, à la tête du Groupe Andriantsitohaina qu’il a hérité de son  grand-père, le patriarche Josoa Andriantsitohaina, et de son illustre père Jean-Charles Andraintsitohaina, Naina a pris la suite de l’empire en 2009 du vivant de son père. L’opérateur Naina Andriantsitohaina gère, à la fois quatre unités industrielles : l’imprimerie NIAG, l’usine de produits chimiques Prochimad, l’organe de presse Ultima-Média et la Banque BMOI…

A bout portant

AutoDiff