Publié dans Société

Examen du BEPC - Une femme de 46 ans et une fillette de 10 ans en lice

Publié le dimanche, 08 septembre 2019

 Jour J pour le deuxième examen officiel. 328 200 candidats sont inscrits pour le BEPC (Brevet d’étude du premier cycle), dont la session débute ce jour jusqu’à ce jeudi dans tout Madagascar. 165 377 d’entre- eux ont choisi l’option A, c'est-à-dire le littéraire, contre 162 823 pour l’option B, plutôt scientifique. Les candidats sont répartis dans 1034 centres d’écrit, composés de 8 666 salles d’examen. Pour la  Circonscription scolaire (CISCO) d’Antananarivo ville, 27 525 candidats sont en lice pour cet examen, dont 22 793 de l’option A et 4732 de l’option B. 32 centres d’écrit les accueillent en centre- ville. Parmi ces candidats, une femme de 46 ans étant la doyenne de cette session, laquelle composera au lycée Rabearivelo. La benjamine, une fillette de 10 ans, passera son examen au CEG 67 ha. 25 candidats en situation d’handicap sont également inscrits, dont 1 à Antananarivo. Les salles d’examen sont déjà prêtes depuis le week-end dernier pour la plupart des centres d’écrit, où les candidats ont pu vérifier leurs noms sur les listes et affichages. Aussi, ils devraient arriver au moins 30 minutes avant le début de chaque épreuve, notamment pour l’appel.

 Candidats et parents préparés
 Pour leur part, les candidats se disent prêts à faire face à l’examen. « J’ai intensifié les révisions ces 2 dernières semaines, tout seul ou avec des camarades, par exemple en traitant des sujets types. J’espère que tout se passera bien puisque je me suis beaucoup préparé », nous confie Fanaiky R., candidat habitant à Tanjombato. « J’ai des doutes quant aux matières scientifiques, notamment la Physique- Chimie et les Sciences de la Vie et de la Terre (SVT), que je n’arrive toujours pas à cerner. Pour le reste, j’ai une assurance de réussir », s’exprime Zo Hasina R., collégienne qui passera son examen à Tsimbazaza. Quant aux parents, ils se sont aussi préparés avec leurs enfants afin que ces derniers puissent mieux faire face à l’examen. Outre les repas chauds, spéciaux et vitaminés, ils préparent également des vêtements chauds et accessoires pour leurs enfants, face aux coups de vent et au froid de ces derniers jours. D’ailleurs, ce temps froid et venteux s’enchaînera jusqu’en début de la semaine, selon les prévisions météorologiques.
 Patricia Ramavonirina

Fil infos

  • Lutte contre la corruption - Madagascar sur la voie de la coopération judiciaire internationale
  • Gouverneurs des banques centrales de la SADC - La première réunion à Antananarivo
  • Mise en œuvre de l’éducation physique de qualité - L’Afrique honore le Président Rajoelina
  • Candidature de Naina Andriantsitohaina - Un écho favorable de tous bords
  • Transport illégal de ressources minières - Un kilo d’or et 255 g de saphir saisis à Ivato
  • Non candidature à la mairie de Tana - Marc Ravalomanana trahit ses partisans
  • Candidat à l’élection municipale - Naina Andriantsitohaina, le sauveur d’Antananarivo !
  • Élection municipale - Le TIM humilié à Tana
  • Andohalo - Un voleur  de poule lynché par les riverains
  • Visite du Pape François - Le Président Rajoelina remercie le peuple malagasy

Editorial

  • Un challenger favori
    Maintenant c’est connu. L’IRD a choisi de placer en orbite un brillant opérateur économique de la place, Naina Andriantsitohaina, pour l’élection communale du 27 novembre à Antananarivo. En poste au ministère des Affaires étrangères en tant que ministre du Gouvernement Ntsay Christian II et III, Naina, pour les intimes, fait partie de la race des « entrepreneurs modernes » qui tentent de conjuguer la politique avec l’économie mais attention avec prudence. C’est un homme nouveau du microcosme politique local que la plateforme présidentielle mise pour rafler la cagnotte. Capitaine d’industrie, à la tête du Groupe Andriantsitohaina qu’il a hérité de son  grand-père, le patriarche Josoa Andriantsitohaina, et de son illustre père Jean-Charles Andraintsitohaina, Naina a pris la suite de l’empire en 2009 du vivant de son père. L’opérateur Naina Andriantsitohaina gère, à la fois quatre unités industrielles : l’imprimerie NIAG, l’usine de produits chimiques Prochimad, l’organe de presse Ultima-Média et la Banque BMOI…

A bout portant

AutoDiff