Publié dans Sport

Transfert illégal - Dax se défend concernant la sanction de la FIFA

Publié le lundi, 10 février 2020

La FIFA a tranché… Kaizer Chiefs a été sanctionné lundi par la FIFA. Cela fait suite à la signature faite par l’équipe sud-africaine d’avec Andriamirado Aro Hasina dit « Dax », ancien joueur de Fosa Juniors. La sanction interdite à Kaizer Chiefs de faire tout nouveau recrutement jusqu'en juin 2021 pour avoir omis de payer le prix du transfert de l'ancien club de Dax. La FIFA a annoncé cette sanction lundi dans un communiqué : « Le Kaizer Chiefs ne sera pas autorisé à recruter des joueurs, au niveau national ou international, pour les deux prochaines saisons entières et consécutives. »

 

Quand à Dax, il lui a  également été interdit de jouer pendant quatre mois. « L'article I, Andriamirado Aro Hasina Andrianarimanana est condamné à verser au requérant, dans les 30 jours à compter de la date de notification de la présente décision, une indemnité pour rupture de contrat d'un montant de 157 572 000 MGA majorée de 5% d'intérêts par an du 11 décembre 2018 jusqu'à la date de paiement effectif. » Et d’ajouter que dans « L'article II, Kaizer Chiefs FC est solidairement responsable du paiement de l'indemnité susmentionnée. Dans le cas où le montant susmentionné plus les intérêts ne serait pas payé dans le délai imparti, la présente affaire sera soumise sur demande au Comité disciplinaire de la FIFA pour examen et décision formelle. »

 Le  Kaizer Chiefs  a 21 jours pour faire appel de la décision devant le Tribunal arbitral du sport (TAS) sur l'interdiction d'enregistrement des nouveaux joueurs. Pour l’international malagasy, il n’a rien à voir dans tous ces problèmes. « J’aimerai  bien préciser que j’ai rien à voir dans cette histoire. Sans vouloir m’exclure de cette affaire, je tiens à souligner que mon transfert vers Kaizer Chiefs a été effectué dans une procédure légale. Plus tard, avec mon agent, j’étais surpris d’apprendre que Kaizer Chiefs n’a pas réglé une grosse somme que le club devrait verser à Fosa Juniors. Normalement, je n’ai rien à voir dans tout cela. C’est l’affaire des deux clubs et maintenant je suis la victime. Mais j’assume même si je ne suis plus joueur de Kaizer Chiefs puisque désormais j’évolue avec les Blacks Léopards après ma mutation... Et toute est prouvée. Si j’ai fait quelque chose de louche je ne serai pas convoqué Barea durant la CAN 2019 », précise l’international malagasy sur son compte Facebook.

C’est avec joie que Fosa Juniors à appris cette décision de la FIFA.  « Nous nous réjouissons que justice soit rendue... Dorénavant, aucun transfert illégal d’un joueur malagasy ne restera impuni. Cette victoire de Fosa Juniors est une victoire pour tous les clubs à Madagascar, et une victoire pour le football malagasy.... », s’exclame le dirigeant du club.

Elias Fanomezantsoa

Fil infos

  • Roland Ratsiraka - La manœuvre machiavélique d’un politicien déchu
  • Coronavirus - Les législations autorisent des prises d'initiatives locales  
  • Appel de Andry Rajoelina à Toamasina - « Si chacun prend ses responsabilités, nous maîtriserons cette épidémie »
  • Covid-19 - Pas de cadavres ramassés à Toamasina
  • Défilé du 26 juin sur l’avenue de l’Indépendance - Le régime renoue avec la célébration des années 70 et 90
  • Rétrocession des îles Eparses aux Malagasy - Que l'Union africaine et la SADC se manifestent
  • Gouvernement vs députés - Des sujets brûlants sur la table
  • Education nationale - Des parents roulent pour un arrêt total des cours
  • Malhonnêteté avérée - Un perdant aux dernières présidentielles trainé en Justice
  • Rivo Rakotovao et consorts - A bout de souffle

Editorial

  • Pire récession
    Tous les observateurs et analystes, économistes notamment, se rejoignent à un constat selon lequel le monde se dirige inexorablement vers la pire récession économique qu’il n’a jamais vu ni connu du moins ces cent dernières années. En 1929, une terrible crise assénait … mortellement la toute puissante économie américaine. Wall Street, le centre névralgique de la finance mondiale flanchait. Ce fut la panique générale au pays de l’Oncle Sam. Les ondes de choc atteignirent l’Occident. En 2008, une grave crise financière frappa  les grandes places financières de l’Europe auxquelles les ondes « telluriques » touchèrent l’outre-Atlantique.  

A bout portant

AutoDiff