Publié dans Sport

Classement FIFA - Madagascar perd une place, le Sénégal reste au sommet

Publié le vendredi, 08 février 2019

Le premier classement FIFA de l'année 2019 montre très peu de changements. La moitié des Nations asiatiques, portées par la dernière Coupe d'Asie des Nations, ont fait chuter plusieurs sélections africaines. Aucun changement n'est noté ni dans le top 10 mondial ni  dans le top 10 africain dans ce premier classement des nations pour l'année 2019, à part la Belgique et le Sénégal qui continuent respectivement de mener la danse. Rappelons-le que les sélections africaines n'ont disputé aucune rencontre durant ces derniers semaines.

Madagascar, classé vingt-troisième national africain en fin 2018 recule d'une place sur le classement dévoilé par l'instance internationale du football  mondial ce jeudi 7 février. Les Barea ont perdu un point mais pointent au 24e classement africain et 107e mondial derrière le Kenya et devant l'Azerbaïdjan.

Quant à la prochaine adversaire des Barea pour le compte de la dernière journée qualificative de la Coupe d'Afrique des Nations qui se jouera en Egypte du 21 juin au 19 juillet 2019, au mois de mars à Thiès, Les « Lions de la Téranga » occupent toujours la première place sur le continent Africain, devant la Tunisie et le Maroc. Toutefois, Ils ont perdu une place et pointent désormais au 24e  classement mondial.

Les Barea de Madagascar se déplaceront au Sénégal le 22 mars prochain pour y affronter les Lions de la Teranga. Les deux équipes s'affronteront avec en jeu la première place du groupe, occupée actuellement par le Sénégal. C'est le stade Lat-Dior de Thiès, toujours en attente d'homologation de la CAF,  qui va abriter Sénégal-Madagascar.

Après son triomphe face au Japon en Coupe d'Asie des nations, le Qatar a fait un bond au classement FIFA. En effet la formation de Felix Sanchez Bas a gagné 38 places et s'installe en 55e position du classement FIFA. Le podium est composé, dans l'ordre, de la Belgique, la France et le Brésil.

E.F.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Kidnapping à Tsaratanàna - Complicité de certains gendarmes ?
  • Décès de la jeune Andotiana - La Police française conclut à une mort par noyade
  • Critiques à tout-va et prématurées - Les détracteurs du régime se ridiculisent
  • Habitation - Des logements sociaux sur 58 ha à Ivato
  • Délestage - La JiRAMA avance une cause technique et environnementale
  • Epidémie de rougeole - Vaccination gratuite des enfants dans 22 districts
  • Assassinat de Richard Ratsimandrava - Un témoin oculaire révèle des faits troublants
  • Président Andry Rajoelina à Addis-Abeba - Sortie internationale, politique et économique
  • Bois de rose, fraude douanière, corruption… - Mbola Rajaonah interpellé
  • Maire de Toamasina et conseillers municipaux - Une Saint -Valentin pas comme les autres

La Une

Editorial

  • Et le savon !
    Trop occultée par les affres et les fantasmes de la politique, l’économie s’éclipse et meurt à petit feu! Elle peine à subsister. Des mesures d’urgence s’imposent. Le samedi 12 janvier 2019, le premier responsable de l’Autorité nationale en charge des mesures correctives commerciales (ANMCC) donna une conférence de presse en présence de certains opérateurs locaux. L’objet étant de faire état des dispositions engagées afin de « donner un nouveau souffle à l’industrie nationale ». D’après Barthélémy, directeur Général de l’ANMCC, des mesures de sauvegarde ont été arrêtées touchant les importations de certains produits comme les pâtes alimentaires, des détergents en poudre ainsi que des couvertures. Pour une durée de 4 ans, renouvelable, les importations de ces produits ciblés seront soumises au droit additionnel de 30%.  Il n’est jamais tard pour bien faire ! Les acteurs nationaux de l’industrie ont dû attendre des années des mesures pour protéger nos produits face à l’importation ...…

A bout portant

AutoDiff