Publié dans Société

Intempéries - Antananarivo toujours sous la pluie

Publié le mardi, 21 janvier 2020

Non épargnée. Madagascar est actuellement confronté à des conditions climatiques fortement perturbées. Le temps ne devrait pas connaître une amélioration notable et la dégradation pourrait même s’étendre à plusieurs Régions de l’île. Antananarivo et ses environs en sont aussi impactés que les autres Régions côtières. Par conséquent, les activités sociales et économiques de la population sont au ralenti. Pour la Capitale, ce mauvais temps provoque des embouteillages monstres. De plus, les travailleurs en plein air dont les personnes exerçant des professions libérales en paient également le prix fort. Les marchands informels sont contraints de remballer leurs produits avant l’heure. Quelques-uns préfèrent même travailler moins pour éviter les pertes.

 

Au niveau des établissements scolaires, le nombre des élèves absents s’est accru cette semaine. Selon un directeur de collège en périphérie, bon nombre des parents d’élèves en primaire ont choisi de ne pas envoyer leurs enfants à l’école par peur d’incident, notamment l’éboulement. Toutefois, les employés de bureau ne disposent pas ce choix de rester à la maison ou de modifier leur programme. Le contrat de travail leur exige d’honorer leur engagement en étant toujours présent au lieu de travail.  Le mieux à faire, c’est de s’adapter à ce mauvais temps qui ne risque pas de s’arrêter dans les heures qui viennent. D’après les informations communiquées par la Direction Générale de la Météorologie (DGM), une large circulation dépressionnaire reste stationnaire sur le canal de Mozambique. Le flux de  mousson règne sur l’ensemble de la zone, engendrant des activités pluvio-orageuses étendues. De fortes averses devraient donc tomber sur la Grande île, au moins jusqu’à demain. Des cumuls de pluie estimés à 100mm/24  heures pouvant causer une stagnation des eaux et des inondations locales sont à craindre, principalement sur le Nord-ouest et les hautes terres centrales.

La Région de Melaky au centre d’une dégradation pluvio-orageuse

« Une large circulation dépressionnaire est prévue atteindre la Région de Melaky. La probabilité de son intensification en stade de cyclone est très faible. Toutefois, cette circulation dépressionnaire apportera encore de fortes pluies, des vents forts ainsi que des fortes houles sur la partie ouest de Madagascar », avance météo Madagascar. Un flux de la mousson, conjugué par la perturbation tropicale, est prévu atterrir sur la zone de Melaky ce jour. Et ceci va certainement renforcer la précipitation sur la partie nord-ouest du pays. Le vent soufflera d’ouest à nord-ouest avec une vitesse de 40 à 50 km/h, accompagné de rafales pouvant dépasser temporairement les 63 km/h. L’alizé se renforce également sur le sud-ouest du pays. En outre, des houles australes de secteur sud de 3 à 4 mètres intéressent les côtes Est, Sud et Ouest de Madagascar. Le renforcement du flux de mousson perturbe l’état de la mer sur le Nord-ouest. Ce qui implique que la sortie en mer est déconseillée jusqu’à l’écartement  des dangers.

Vigilance rouge : Melaky, Boeny, Betsiboka,  Antsohihy et Mampikony, Port-Berger

Vigilance jaune : Analamanga, Bongolava, Itasy, Alaotra-Mangoro, Belo-sur-Tsiribihina, Mandritsara, Befandriana-Nord, Bealalana, Ambanja,  Nosy Be

Recueillis par K.R.

Fil infos

  • Intervention télévisée du Président Andry Rajoelina - Les dates des examens officiels fixées - Reprise du « Tosika fameno » - Poursuite du confinement dans la Région d'Analamanga
  • Entrées illicites des frontières malagasy - 3 boutres refoulés vers Mayotte
  • Centres de traitement du Covid-19 - Le Mining Business Center, le Palais des sports et le LTPA réquisitionnés
  • Bilan du premier semestre 2020 - Désespoirs et des espoirs !
  • Rapatriement des 193 millions de dollars - L’Etat malagasy sollicite la Banque mondiale
  • Prise en charge des malades du Covid-19 - L’Etat enclenche la vitesse supérieure !
  • Excès de zèle ou abus d’autorité ? - Des barrages tout aussi énervants qu’inutiles
  • Violations des droits de l'homme aux camps de Tindouf - Un organisme de l'ONU établit la responsabilité de l'Etat algérien
  • Etat de santé du Président malagasy - Andry Rajoelina va bien, merci !
  • Esclavagisme moderne, traite des personnes et travail des enfants - « Des pratiques inhumaines à éradiquer », dixit Andry Rajoelina

Editorial

  • Des actes de bravoure mais …
    Les Forces de la défense et de la sécurité impressionnent beaucoup ces derniers temps. L'Armée, à tout seigneur tout honneur, s'implique désormais dans l'œuvre de « pacification » du pays. La récente restructuration de fond touchant directement les trois unités qui la composent et la réorganisation générale des opérations sur terrain ainsi que les nouvelles dotations en appareils et en matériels de guerre sophistiqués propulse l'Armée vers des actes concrets. Dans le Sud et le Moyen-ouest, les soldats de l'Armée de terre et de l'air participent activement aux actions de ratissage des « dahalo » et cela grâce à la mise en œuvre de la Zone rurale prioritaire de sécurité (ZRPS).

A bout portant

AutoDiff