Publié dans Société

Madagascar vs Tunisie - Deux écrans géants pour le public

Publié le jeudi, 11 juillet 2019

Une grande première pour la Grande Ile et l’équipe nationale malagasy. Tout le monde est derrière les Barea qui se sont battus pour arriver à ce stade de la Coupe d’Afrique des nations de football (CAN) 2019. En effet, beaucoup de lieu ont accueilli les fans malagasy pour regarder le match qui a fait face l’équipe malagasy à celle de la Tunisie,  les Aigles de Carthage. A part celui d’Anosy et d’Analakely et bien-sûr les autres lieux dans les lounges et karaoké, deux grands fans zone ORTM ont été installés par le groupe FILATEX notamment à Ankadimbahoaka et à Talatamaty.

Deux écrans géants HD ont été installés pour que le grand public, quelle que soit sa catégorie sociale et son origine, puisse admirer le grand match de la quart de finale. Effectivement, la foule a répondu présente et a inondé les lieux, que ce soit du côté d’Ankadimbahoaka ou de Talatamaty. Petits et grands, filles et garçons sont venus nombreux remplir les lieux avec bien sûr tous les déguisements et ornements qui vont avec. T-shirts verts, rouges et blancs, casquettes et même des cornes de zébu  étaient vus sur place. Cris de guerre et petits pas de danse, comme si les supporters étaient au Caire  en train d’assister au match.

Diverses animations

Puisqu’il ne s’agissait pas seulement de regarder un match en direct, les supporteurs ne  se sont pas gênés à crier, à siffler, à danser et à souffler les vuvuzela pour mettre plus d’ambiance. Tout était permis, d’ailleurs, deux artistes ont animé respectivement les places à savoir Rossy à l’Alhambra Ankadimbahoaka et Samoela à Talatamaty. L’ambiance était au top puisque les deux artistes ont tout fait pour que tout le monde  puisse passer un bon quart de finale. D’ailleurs, tout a été organisé pour soutenir  les Barea. Animations, danses, musiques et cris de guerre à ne plus en finir étaient au programme. « Alefa Barea ! », ce slogan rayonnait partout et même les gens d’autres nationalités le connaissaient par cœur. L’engouement des supporteurs se sentaient et ces derniers ont tenu à remercier le groupe FILATEX, organisateur de l’événement pour leur avoir donné une occasion de regarder le match en direct, avec comme bonus des animations de qualité. A l’entrée, les fans des Barea qui sont venus à Ankadimbahoaka ont reçu des goodies comme des bracelets, porte- clefs, stickers et vuvuzela. Par ailleurs, des boissons et hamburgers ont également été distribués  aux 500 premiers supporters.

T.A.

Fil infos

  • Lutte contre la corruption - Madagascar sur la voie de la coopération judiciaire internationale
  • Gouverneurs des banques centrales de la SADC - La première réunion à Antananarivo
  • Mise en œuvre de l’éducation physique de qualité - L’Afrique honore le Président Rajoelina
  • Candidature de Naina Andriantsitohaina - Un écho favorable de tous bords
  • Transport illégal de ressources minières - Un kilo d’or et 255 g de saphir saisis à Ivato
  • Non candidature à la mairie de Tana - Marc Ravalomanana trahit ses partisans
  • Candidat à l’élection municipale - Naina Andriantsitohaina, le sauveur d’Antananarivo !
  • Élection municipale - Le TIM humilié à Tana
  • Andohalo - Un voleur  de poule lynché par les riverains
  • Visite du Pape François - Le Président Rajoelina remercie le peuple malagasy

Editorial

  • Un challenger favori
    Maintenant c’est connu. L’IRD a choisi de placer en orbite un brillant opérateur économique de la place, Naina Andriantsitohaina, pour l’élection communale du 27 novembre à Antananarivo. En poste au ministère des Affaires étrangères en tant que ministre du Gouvernement Ntsay Christian II et III, Naina, pour les intimes, fait partie de la race des « entrepreneurs modernes » qui tentent de conjuguer la politique avec l’économie mais attention avec prudence. C’est un homme nouveau du microcosme politique local que la plateforme présidentielle mise pour rafler la cagnotte. Capitaine d’industrie, à la tête du Groupe Andriantsitohaina qu’il a hérité de son  grand-père, le patriarche Josoa Andriantsitohaina, et de son illustre père Jean-Charles Andraintsitohaina, Naina a pris la suite de l’empire en 2009 du vivant de son père. L’opérateur Naina Andriantsitohaina gère, à la fois quatre unités industrielles : l’imprimerie NIAG, l’usine de produits chimiques Prochimad, l’organe de presse Ultima-Média et la Banque BMOI…

A bout portant

AutoDiff