Publié dans Politique

Pédophilie - Un ex-membre du staff des Barea emprisonné !

Publié le dimanche, 16 février 2020

L’image des Barea a failli être écornée par les comportements d’un ex  membre du staff de l’équipe nationale. Celui-ci, un Malagasy, avait été introduit par le Comité de normalisation dans les Barea pour  occuper le poste d’adjoint de l’intendant et responsable vidéo durant les matchs de qualification à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2019. Le prénommé O.B.S n’était resté que trois jours en poste, car il avait été limogé pour incompétence. C’est durant son séjour avec les Barea de Madagascar au Sénégal lors du match retour des éliminatoires de la CAN 2019 qu’il avait pris contact avec les dirigeants d’un club sénégalais.
 

Placé sous mandat de dépôt la semaine dernière, il  est poursuivi pour des faits de pédophilie, actes contre nature et harcèlement sur mineurs. Responsable de la cellule performante de Dakar Sacré- cœur, O.B.S. est soupçonné d’avoir abusé sexuellement  des jeunes joueurs âgés entre 13 et 15 ans évoluant au centre de formation de Dakar Sacré-Cœur.

Il a été déféré au Parquet du Tribunal de Grande instance par la sûreté urbaine de Dakar. En attendant une audition sur le fond, les victimes avec qui il aurait entretenu des relations sexuelles ont livré des témoignages à charge. Une série d’accusations et des témoignages qui enfoncent O.B.S dont les démentis n’auront pas convaincu le doyen des juges qui l’a placé sous mandat de dépôt pour les crimes de pédophilie et de viol.

La presse sénégalaise indique que O.B.S. n’a pas reconnu les faits d’abus sexuels sur des footballeurs mineurs durant ses différentes auditions sous le régime de la garde à vue. « Je nie les faits qu’on me reproche, dans le cadre de cette enquкte, concernant des attouchements sexuels que j’aurais eu avec eux. Je peux vous assurer que je ne l’ai jamais fait. Mais, par contre, je peux vous confier, en toute franchise, que j’ai eu а m’adonner, avec des jeunes enfants du club, а des sйances de massages poussйs », a-t-il dit. 
« Quand les enquкteurs lui ont posй la question de savoir s’il en avait pas le droit, car il y a un kinйsithйrapeute et un infirmier dans le centre, il a йtй dans l’impossibilitй de rйpondre », rapporte la presse dakaroise. « Je n’ai jamais eu а faire des attouchements sur ces personnes mineures. Je vous le rйpиte. J’avais de bonnes relations avec tous les enfants. Je les adore trop. Entre nous, il y avait une grande complicitй », a poursuivi le mis en cause.

Cette affaire est devenue un scandale national au Sénégal. O.B.S. aurait confié, lors de son interrogatoire, que c’est la première fois qu’il a maille à partir avec la justice, faisant de lui un délinquant primaire. Né à Madagascar, O.B.S, 33 ans a débarqué en France à l’âge de 15 ans. Il a joué dans plusieurs clubs de France en National 1 avant d’obtenir son diplôme de préparateur physique. Il est spécialisé dans la ré-athlétisation des sportifs.
La Rédaction

Fil infos

  • Intervention télévisée du Président Andry Rajoelina - Les dates des examens officiels fixées - Reprise du « Tosika fameno » - Poursuite du confinement dans la Région d'Analamanga
  • Entrées illicites des frontières malagasy - 3 boutres refoulés vers Mayotte
  • Centres de traitement du Covid-19 - Le Mining Business Center, le Palais des sports et le LTPA réquisitionnés
  • Bilan du premier semestre 2020 - Désespoirs et des espoirs !
  • Rapatriement des 193 millions de dollars - L’Etat malagasy sollicite la Banque mondiale
  • Prise en charge des malades du Covid-19 - L’Etat enclenche la vitesse supérieure !
  • Excès de zèle ou abus d’autorité ? - Des barrages tout aussi énervants qu’inutiles
  • Violations des droits de l'homme aux camps de Tindouf - Un organisme de l'ONU établit la responsabilité de l'Etat algérien
  • Etat de santé du Président malagasy - Andry Rajoelina va bien, merci !
  • Esclavagisme moderne, traite des personnes et travail des enfants - « Des pratiques inhumaines à éradiquer », dixit Andry Rajoelina

Editorial

  • Des actes de bravoure mais …
    Les Forces de la défense et de la sécurité impressionnent beaucoup ces derniers temps. L'Armée, à tout seigneur tout honneur, s'implique désormais dans l'œuvre de « pacification » du pays. La récente restructuration de fond touchant directement les trois unités qui la composent et la réorganisation générale des opérations sur terrain ainsi que les nouvelles dotations en appareils et en matériels de guerre sophistiqués propulse l'Armée vers des actes concrets. Dans le Sud et le Moyen-ouest, les soldats de l'Armée de terre et de l'air participent activement aux actions de ratissage des « dahalo » et cela grâce à la mise en œuvre de la Zone rurale prioritaire de sécurité (ZRPS).

A bout portant

AutoDiff