Publié dans Politique

Communales 2019 - Naina Andriantsitohaina sillonne la « ville des mille »

Publié le mardi, 08 octobre 2019

Des contacts avec la foule, beaucoup de questions et la volonté affichée de répondre à une population déçue par quatre ans de gestion d’Antananarivo par le couple Ravalomanana.   Naina Andriantsitohaina a sillonné les six Arrondissements de la Capitale, la semaine dernière. Des visites-marathons qu’il poursuit cette semaine encore, avec des visites dans les premier et le cinquième Arrondissements ces deux derniers jours, et probablement les autres arrondissements ces prochains jours. Des visites qui rentrent dans le cadre notamment de l’élection communale et municipale prévue d’ici sept semaines. Accompagné des députés élus sous les couleurs de l’Isika rehetra miaraka amin’i Andry Rajoelina ainsi que des candidats au conseil municipal de la liste IRD, l’homme a marché dans les rizières, arpenté les ruelles, serré des centaines de mains durant ces derniers jours. De Saropody à Besarety en passant par Andohatapenaka, Andavamamba Anjezika, Ankaditoho, allant d’Anjanahary à Ambatolampy Antehiroka,  le porte-fanion de l’Isika rehetra kaominina miaraka amin’i Andry Rajoelina a passé 8 jours hier, à écouter les doléances des populations de ces quartiers visités. 

La semaine de l’ancien ministre des Affaires étrangères avait commencé par une descente dans le premier Arrondissement pour se conclure dans le sixième Arrondissement. A chacune de ses descentes, l’homme a été favorablement accueilli par les populations des quartiers. L’insécurité, l’insalubrité, la réhabilitation des ruelles, la construction d’infrastructures sanitaires, l’approvisionnement en eau et en électricité, la  gabegie sont quelques-unes des doléances récurrentes revenues aux oreilles du candidat à la Mairie d’Antananarivo. A ces préoccupations générales, viennent également s’ajouter les problèmes spécifiques à chaque Arrondissement. Dans le cinquième Arrondissement notamment, la réhabilitation des formations sanitaires, la création d’infrastructures sportives et d’espaces verts, ont été évoquées par les riverains. A Besarety, Andravoahangy et ses alentours, la question des infrastructures d’assainissement et la réorganisation du marché figuraient parmi les doléances. Dans le quatrième Arrondissement, les craintes des éboulements et des inondations ont été entendues par le candidat qui portera la casquette des Orange dans la course à l’Hôtel de ville.  Des doléances auxquelles justement le prétendant à la Mairie de la ville des mille a déjà avancé quelques solutions envisageables…
La rédaction

Fil infos

  • Roland Ratsiraka - La manœuvre machiavélique d’un politicien déchu
  • Coronavirus - Les législations autorisent des prises d'initiatives locales  
  • Appel de Andry Rajoelina à Toamasina - « Si chacun prend ses responsabilités, nous maîtriserons cette épidémie »
  • Covid-19 - Pas de cadavres ramassés à Toamasina
  • Défilé du 26 juin sur l’avenue de l’Indépendance - Le régime renoue avec la célébration des années 70 et 90
  • Rétrocession des îles Eparses aux Malagasy - Que l'Union africaine et la SADC se manifestent
  • Gouvernement vs députés - Des sujets brûlants sur la table
  • Education nationale - Des parents roulent pour un arrêt total des cours
  • Malhonnêteté avérée - Un perdant aux dernières présidentielles trainé en Justice
  • Rivo Rakotovao et consorts - A bout de souffle

Editorial

  • Pire récession
    Tous les observateurs et analystes, économistes notamment, se rejoignent à un constat selon lequel le monde se dirige inexorablement vers la pire récession économique qu’il n’a jamais vu ni connu du moins ces cent dernières années. En 1929, une terrible crise assénait … mortellement la toute puissante économie américaine. Wall Street, le centre névralgique de la finance mondiale flanchait. Ce fut la panique générale au pays de l’Oncle Sam. Les ondes de choc atteignirent l’Occident. En 2008, une grave crise financière frappa  les grandes places financières de l’Europe auxquelles les ondes « telluriques » touchèrent l’outre-Atlantique.  

A bout portant

AutoDiff