Publié dans Politique

Cybercriminalité - Une journaliste entendue de nouveau ce jour, deux autres en GAV

Publié le dimanche, 01 septembre 2019

Convoquée puis interrogée samedi soir par le département de la cybercriminalité de la Police à Anosy, la journaliste d'un quotidien de la place devra être entendue de nouveau par le même service ce jour.  Elle aura à répondre de ses actes   concernant le site d'information local sur Facebook de l'affaire du vol stationnaire d'un hélicoptère de l'Armée au-dessus du stade de Mahamasina, une nouvelle qui a entraîné un débat houleux, sinon une polémique entre les militaires et la Commune urbaine d'Antananarivo.  

Mais il y a aussi deux autres personnes à subir le même régime que la reporter. Il s'agit d'un jeune administrateur de compte sur Facebook sur lequel il a été évoqué une accusation supposée  de l'aviation pour  violation de propriété municipale, mais aussi d'un responsable au sein de la CUA. Selon une information, ces deux derniers ont été placés encore en garde à vue dans les locaux de la Police à Anosy.

« Le jeune homme, l'administrateur de ce compte Facebook en cause, aurait avoué qu'il n'avait fait que reprendre la nouvelle trouvée dans la publication de la journaliste », déclare l'information.  Des tractations seraient déjà en marche en vue de demander sa liberté, selon toujours celle-ci. Pour le reste,  la source n'était pas en mesure de dévoiler  davantage, secret de l'enquête oblige.  L'évolution de la situation dépendra donc  des auditions des concernés.

Notons que l'Armée malagasy par le biais du ministère de tutelle  a, particulièrement, insisté sur le fait qu'il n'y a nullement question de violation de propriété municipale, et que le survol du stade était légitime dans le cadre de l'exercice de simulation en vue de l'accueil du Pape François vers la fin de cette semaine dans la Capitale. Car ces survols ont dû avoir lieu au-dessus de tous les points de la Capitale où l'homme fort du Vatican devra passer. Lors de son intervention sur les chaînes nationales,  le ministère de la Défense nationale a appelé la population de la Capitale au calme.  

Franck Roland

Fil infos

  • Montée des eaux de la Sisaony - Avis de menace de danger dans la plaine de Tana
  • Président Andry Rajoelina dans le Sud - Aides d'urgence et solutions durables contre le Kere
  • Ny Rado Rafalimanana - Les bluffs grossiers de l' « ambassadeur »
  • Reboisement - Christian Ntsay et son équipe s’y mettent !
  • Ludovic Adrien Raveloson - Le député déchu toujours en cavale
  • Haute Cour de Justice - Les premières mises en accusation attendues au mois de mai
  • Jean Yves Le Drian sur les îles éparses - Bientôt une seconde réunion de la commission mixte
  • Affaire « Tahisy » - La mère de la défunte de nouveau enquêtée
  • Lutte contre le Kere - L'Etat apporte des solutions
  • Velirano, un an après - Les projets présidentiels en marche

La Une

Editorial

  • A plein régime
    Désormais, la Haute Cour de Justice (HCJ) fonctionne à plein régime. En effet, après la prestation de serment des députés désignés, le mardi 21 janvier 2020, les onze membres de la HCJ sont au grand complet et pourront effectivement entamer leur mission. D'emblée, il s'agit là d'un coup de poker du régime IEM de Rajoelina Andry Nirina. Le pari annoncé de vouloir éradiquer jusqu'à la racine l'impunité entre dans sa phase décisive.  

A bout portant

AutoDiff