Publié dans Politique

Remaniement - Les natifs du Nord souhaitent intégrer le prochain Gouvernement

Publié le vendredi, 19 juillet 2019

Les natifs du faritany d’Antsiranana regroupés  au sein de l’association « FITEFA » (Fikambananan’ny teratanin’ny faritany Antsiranana) se sont donné rendez-vous hier à l’hôtel « Le pavé ». Un point de presse a été organisé à l’occasion par le président de ladite association, Bekasy Johnfrince. Avant tout, ce dernier au nom de tous les natifs du faritany d’Antsiranana a tenu à réitérer ses remerciements au Président de la République Andry Nirina Rajoelina pour la réhabilitation de la RN5a reliant Ambilobe-Vohémar ainsi qu’au Premier ministre Ntsay Christian. « Actuellement, il faut juste 5 ou 8 h de temps pour faire le trajet contre plus de 18h de temps auparavant », a-t-il déclaré. Dans la foulée, Bekasy Johnfrince a tenu à signifier aux journalistes présents des richesses dont dispose cette partie Nord de la Grande île et  son apport en matière  de devises pour le  développement du pays.  « Le faritany d’Antsiranana regorge de richesses minières et de ressources halieutiques en tout genre. A cela s’ajoute la vanille de la Sava, le label bio du pays, et les différents sites touristiques dont des parcs naturels et des réserves naturelles marines à l’instar de Nosy Lonjo, Montagne d’Ambre, Lokobe s’il ne faut citer que cela », a-t-il lancé. « Outre la vanille, le faritany d’Antsiranana dispose de divers produits d’exportation tels que le girofle, le café, le cacao, le poivre vert et rouge etc », a-t-il continué. Pour ainsi dire que le faritany d’Antsiranana possède d’énorme potentiel économique. Par ailleurs,  Bekasy Johnfrince a tenu à féliciter la députée Christine Razanamahasoa pour son élection à la tête de l’Assemblée nationale ainsi que les autres membres qui composent le bureau permanent dont la députée Jocelyne Maxime élue vice-présidente de ladite institution pour le compte du faritany d’Antsiranana.

« Nous vous soutenons et sommes prêts à collaborer avec vous tous », a-t-il souligné.Le parcours et l’exploit de l’équipe nationale de football Barea, arrivée au quart de finale de la CAN, ont également été salués par le président de la FITEFA. « Vous êtes la fierté de notre pays », a-t-il signifié.
Nouveau Gouvernement
Enfin touchant mot au prochain remaniement du Gouvernement Ntsay Christian, Bekasy Johnfrince au nom de la FITEFA  demande au Président de la République Andry Nirina Rajoelina d’y intégrer des natifs du faritany d’Antsiranana. Une demande qui a été accueillie par une ovation. « Sachez Monsieur le Président que la population du faritany d’Antsiranana vous soutient et est disposée à vous accompagner pour la concrétisation de tous vos projets en vue d’un réel développement du pays », a-t-il conclu. Un cocktail a clôturé le point de presse. La présence de la quasi-intégralité des députés, issus de l’ex-province d’Antsiranana, à cette rencontre avec les gens des médias, a été notée.
A.Lepêcheur

Fil infos

  • Lalao Ravalomanana et Riana R. - L’heure de rendre des comptes !
  • Menace du TIM - Un pansement sur une jambe de bois
  • Vote historique - Tana élit un maire pro-régime pour la première fois !
  • Restitution des îles malagasy l'océan Indien - L'Etat lance la mobilisation nationale
  • Confrontation de listes électorales - Le TIM se trompe de porte
  • Ambovombe Androy - Un candidat attaque la CENI
  • Haute Cour de Justice - Dix dossiers transmis à l’Assemblée nationale
  • Assainissement de la liste électorale - Une affaire de tout un chacun
  • Tension politique et santé publique - Mialy Rajoelina apporte fraîcheur et assurance
  • Parti HVM - Plus de raison d'être

La Une

Editorial

  • Quid de la souveraineté nationale
    Rajoelina Andry Nirina consulte. Le Gouvernement relance et mobilise. Et pour cause, la souveraineté nationale piétinée. A l’approche du 40ème anniversaire de la résolution 34/91 de l’assemblée générale des Nations Unies du 12 décembre 1979 donnant gain de cause à l’Etat malagasy sur la question des Iles Eparses (Les Glorieuses, Juan de Nova, Bassas da India, Europa et Tromelin), le pays s’apprête à faire valoir son droit. A travers cette historique résolution, l’ONU reconnait la souveraineté de Madagasikara sur ces « perles » de l’océan Indien et recommande à la France d’entamer le dialogue avec l’Etat malagasy en vue de la rétrocession.   Quarante ans après, rien ne bouge ! Les bases d’un vrai et authentique dialogue n’ont même pas  été jetées. La France évite et crée des manœuvres dilatoires. Bref, elle se moque indifféremment.Le Gouvernement malagasy en place, dans son droit les plus légitimes, relance « l’affaire ». Selon le porte-parole Lalatiana Rakotondrazafy, ministre…

A bout portant

AutoDiff