Publié dans Politique

Assemblée nationale - Les membres du Bureau permanent connus

Publié le mercredi, 17 juillet 2019

Après l’élection de son président la veille, lors de l’ouverture officielle de la session spéciale, le bureau permanent de l’Assemblée nationale se complète. Les 6 vice-présidents de la Chambre basse ont été les premiers à être désignés hier. Il s’agit de Rasolonjatovo Honoré dit Papasolo (vice-président pour l’ex-province d’Antananarivo), Bavy Angelica (vice-présidente pour l’ex-province de Toamasina), Jean Jacques Rabenirina (vice-président pour l’ex-province de Toliara), Nina Rahantanirina (vice-présidente pour l’ex-province de Mahajanga), Jocelyne Rahelihanta (vice-présidente pour l’ex-province d’Antsiranana) et Jean Brunelle Razafintsiandraofa (vice-président pour l’ex-province de Fianarantsoa).

Tout comme Christine Razanamahasoa, présidente de l’Assemblée nationale, les 6 vice-présidents sont tous issus de la coalition présidentielle Isika rehetra miaraka amin’ny prezida Andry Rajoelina et ont tous été les seuls candidats en lice à leurs postes respectifs. Les six candidats ont récolté de 128 à 140 voix, sur les 145 exprimées. Les trois questeurs ont également été élus hier. A savoir Jean Michel Henri (Questeur I) et Lanto Rakotomanga (Questeur II) ainsi que Mamy Rabenirina (Questeur III). Les deux premiers sont issus de l’IRD tandis que le troisième est issu de l’opposition, puisqu’il a été élu sous les couleurs du parti Tiako i Madagasikara. Il est à noter qu’ils ont également été candidats uniques. Sauf changement, les postes de rapporteur général et rapporteur général adjoint ne devraient être connus que ce jour. Les présidents des diverses commissions permanentes devraient également livrer leur verdict cette même journée. Des postes qui, pour la plupart, devraient vraisemblablement échoir entre les mains des députés élus sous l’étiquette d’indépendants n’ayant brigué aucun des postes cités supra jusqu’ici.

La Rédaction

Fil infos

  • Ravalomanana en défenseur de l’opposition - Mémoire courte, mea culpa ou hypocrisie ?
  • Alana Cutland - Le corps toujours à la morgue de l’HJRA
  • Titre de chef de l’opposition - Insistance gênante de Marc Ravalomanana
  • Gendarmerie Sofia vs Gendarmerie Alaotra-Mangoro - Casse-tête chinois sur l’affaire des 450 zébus
  • Programme national « Fihariana » - Les entrepreneurs du Vakinankaratra à l’honneur !
  • Hery Vaovaon’i Madagasikara - Un petit tour et puis s’en va
  • Ambohimangakely - Un Sprinter volé à deux doigts d’un démontage…
  • Session extraordinaire du Parlement - Accent mis sur les intérêts nationaux
  • Scandales de détournement - Quid des anciens ministres impliqués ?
  • Toamasina - Quand une rumeur provoque une mini-émeute

La Une

Editorial

  • Enfin, du changement !
    Le verdict est tombé ! Le pouvoir sous la direction de Rajoelina Andry Nirina abrogea, ce mercredi 14 août 2019, en Conseil des ministres le décret n°2017-096 du 26 avril 2017 portant nomination du directeur général de la Compagnie nationale Jiro sy Rano Malagasy (JIRAMA) Olivier Jaomiary. Nommé il y a deux ans et quatre mois de cela, le 26 avril 2017, sous le régime HVM, Jaomiary Olivier n’a pas réussi à convaincre ni le pouvoir en place, issu de la dernière élection, ni l’opinion publique notamment les usagers. Un moment, se croyant être indéboulonnable de son poste, au-dessus de toute tentative de limogeage, le désormais ex-DG de la JIRAMA finit par se faire rattraper en raison de son incompétence à redresser la Compagnie, mission principale qu’on lui avait confiée.

A bout portant

AutoDiff