Publié dans Politique

Protection des zébus - Les puces électroniques opérationnelles

Publié le jeudi, 16 mai 2019

Mettre des puces électroniques de géolocalisation dans les zébus pour les protéger contre le vol. Cette promesse de campagne du candidat Andry Rajoelina avait suscité les moqueries  et les railleries de ses détracteurs. Ce « velirano » du Chef de l'Etat se concrétise. La mise en place des puces de géolocalisation de bovidés a été lancée officiellement hier. Et ce, afin de garantir la paix et la sécurité qui sont les priorités absolues pour l'État. Ce système électronique permettra d'authentifier et de suivre à la trace via la combinaison des technologies RFID et GPS, le déplacement des zébus.  

Le lancement officiel dans la Commune urbaine de Tsiroanomandidy dans la Région Bongolava une Région importante en matière d'élevage de bovins, mais classée comme zone rouge en matière de vols de bœufs. La cérémonie a vu la présence du Président de la République Andry Rajoelina. Pour l'occasion, 50 bovidés ont été munis de puces de géolocalisation. D'après les précisions, 10.000 puces

de géolocalisation seront implantées d'ici la fin de l'année à travers Madagascar. Genius Technologie, une entreprise créée par de jeunes ingénieurs malagasy est le fournisseur de ce dispositif. D'après Rasolofoherimandimby Leonorard, jeune président directeur général de cette start-up, ces puces de géolocalisation qui ne présentent aucun danger ni pour l'animal vivant ni pour la viande consommable.

La mise en place de ces dispositifs de géolocalisation de bovidés est à ajouter aux différentes initiatives de l'État pour garantir la paix et la sécurité.  Dès sa prise de pouvoir, l'actuel Chef de l'Etat avait décidé lors du premier Conseil des ministres de suspendre l'exportation de bovidés.  Ajouter à cela la mise en place des zones rurales de sécurité prioritaires qui ont déjà obtenu des résultats positifs dans la lutte contre le vol de bovidés et l'insécurité.  En outre, les projets d'amélioration de la race bovine malagasy sont déjà en cours grâce aux sélections génétiques et au procédé d'insémination artificielle. A Tsiroanomandidy, le Président a également annoncé la dotation pour

la Commune locale d'un camion-benne pour participer à l'assainissement de la ville,  le déblocage sous peu des subventions pour toutes les Communes et la dotation d'un abattoir dans cette ville. Il a également annoncé qu'un Bataillon Interarmes sera mis en place dans la région Bongolava ainsi qu'un des hélicoptères prévus arriver d'ici la célébration de la fête de l'indépendance.

La rédaction

Fil infos

  • Lutte contre la corruption - Madagascar sur la voie de la coopération judiciaire internationale
  • Gouverneurs des banques centrales de la SADC - La première réunion à Antananarivo
  • Mise en œuvre de l’éducation physique de qualité - L’Afrique honore le Président Rajoelina
  • Candidature de Naina Andriantsitohaina - Un écho favorable de tous bords
  • Transport illégal de ressources minières - Un kilo d’or et 255 g de saphir saisis à Ivato
  • Non candidature à la mairie de Tana - Marc Ravalomanana trahit ses partisans
  • Candidat à l’élection municipale - Naina Andriantsitohaina, le sauveur d’Antananarivo !
  • Élection municipale - Le TIM humilié à Tana
  • Andohalo - Un voleur  de poule lynché par les riverains
  • Visite du Pape François - Le Président Rajoelina remercie le peuple malagasy

Editorial

  • Un challenger favori
    Maintenant c’est connu. L’IRD a choisi de placer en orbite un brillant opérateur économique de la place, Naina Andriantsitohaina, pour l’élection communale du 27 novembre à Antananarivo. En poste au ministère des Affaires étrangères en tant que ministre du Gouvernement Ntsay Christian II et III, Naina, pour les intimes, fait partie de la race des « entrepreneurs modernes » qui tentent de conjuguer la politique avec l’économie mais attention avec prudence. C’est un homme nouveau du microcosme politique local que la plateforme présidentielle mise pour rafler la cagnotte. Capitaine d’industrie, à la tête du Groupe Andriantsitohaina qu’il a hérité de son  grand-père, le patriarche Josoa Andriantsitohaina, et de son illustre père Jean-Charles Andraintsitohaina, Naina a pris la suite de l’empire en 2009 du vivant de son père. L’opérateur Naina Andriantsitohaina gère, à la fois quatre unités industrielles : l’imprimerie NIAG, l’usine de produits chimiques Prochimad, l’organe de presse Ultima-Média et la Banque BMOI…

A bout portant

AutoDiff