Publié dans Economie

Transport aérien - La ligne Antananarivo-Ambatondrazaka reprise par Tsaradia

Publié le mercredi, 30 octobre 2019

Pour l’intérêt des opérateurs économiques. La ligne Antananarivo-Ambatondrazaka-Toamasina a été officiellement réouverte, hier. Après quatorze années d’inactivités, Tsaradia, la filiale domestique d’Air Madagascar, a repris les vols à destination de cette Région du pays.
« Ambatondrazaka, plus particulièrement la Région d’Alaotra Mangoro, est aujourd’hui considérée comme le grenier de Madagascar, et pas seulement dans le domaine du riz. De ce fait, de nombreux opérateurs n’ont cessé de demander la réouverture de cette ligne, mais aussi celles sur toute la zone des hautes terres centrales. Après une étude fructueuse de la faisabilité de ce projet, nous avons donc décidé de le concrétiser pour satisfaire les besoins des opérateurs mais aussi des touristes souhaitant accéder facilement à cette partie du pays » a expliqué Andriamamonjy Rafanomezantsoa, directeur général de Tsaradia, contacté hier au téléphone. Après le vol inaugural d’hier, la fréquence des vols sera assurée par les ATR de la compagnie et deux vols par semaine auront lieu, à savoir le mercredi et le dimanche. Le prix d’un billet en aller simple coûtera environ 373 500 ariary pour la ligne Antananarivo-Ambatondrazaka, et 271 500 ariary pour Ambatondrazaka-Toamasina. « Nous avons décidé de continuer cette nouvelle ligne vers Toamasina toujours dans l’objectif de soutenir nos entrepreneurs, plus particulièrement les exportateurs. En avion, ils pourront notamment gagner beaucoup de temps pour transporter leurs marchandises vers le grand port du pays. Cela nous permet également de développer la partie fret de la compagnie et de notre compagnie-mère », rajoute le responsable. Effectivement, la durée du vol Ambatondrazaka-Toamasina ne dure que 15 minutes. Et une durée de 35 mn pour la ligne Antananarivo-Ambatondrazaka, contre 9 à 10 heures de voiture.

Rénovation

En tout cas, pour permettre la réouverture de la ligne, l’aérodrome d’Ambatondrazaka a eu besoin d’une rénovation, plus particulièrement après ces quatorze ans de non-fonctionnement. Avec l’appui de l’ADEMA (Aéroports de Madagascar) et du ministère des Transports, du Tourisme et de la Météorologie, cette rénovation a pu se faire dans les temps. Une représentation de la compagnie est même sur les lieux pour informer et vendre ses produits. Avec cette nouvelle ligne, Tsaradia dessert désormais sur quinze destinations du réseau domestique. « Prochainement, nous prévoyons d’ouvrir une ligne vers Antalaha pour permettre un meilleur transport de la vanille à exporter. Toutefois, les études sont encore en cours. Nous espérons avoir les résultats le plus vite possible », a conclu le directeur général de la comapagnie.
Rova Randria


Fil infos

  • Barrière sanitaire de Vakinankaratra - Les accompagnateurs du député de Betroka refoulés
  • Rovan’Antananarivo - 300 000 à 500 000 visiteurs attendus par an
  • Restitution des îles malagasy - Appel à la consolidation de la solidarité nationale
  • Explications du MEN sur l’achat de bonbons sucettes - « Les 8,4 milliards d’ariary seront réaffectés à d’autres priorités »
  • Débat autour du Kianja Masoandro - Un bol d’air frais pour la France
  • Analanjirofo - Décès du chef de Région par intérim
  • Crise sanitaire - Un parfum de récupération politique dans l’air !
  • Ministère de l’Education nationale - 8 milliards d’ariary dépensés pour l’achat … de bonbons !
  • Roland Ratsiraka - La manœuvre machiavélique d’un politicien déchu
  • Coronavirus - Les législations autorisent des prises d'initiatives locales  

Editorial

  • Uni pour une cause
    Madagasikara resserre les rangs pour une cause plus que vitale. Le Chef de l’Etat, Rajoelina Andry Nirina, lors de la dernière intervention dans le cadre d’une « émission spéciale » sous forme d’une interview, appelle à l’unité sans faille de tous les Malagasy. Madagasikara affronte, au même moment, trois défis majeurs au terme desquels tous les Malagasy n’ont point pas le droit de rater. L’état d’urgence sanitaire national, la « récupération » des Iles malagasy (Iles Eparses) et la restauration suivie des travaux de construction du « Kianja Masoandro ».  

A bout portant

AutoDiff