Publié dans Economie

Gaz domestique - Vente en détail désormais disponible

Publié le mercredi, 31 juillet 2019

Antananarivo sera le prochain. Localisée dans trois stations-services à Mahajanga, la phase de test a été plus que fructueuse. Durant le premier semestre, le ministère de l’Environnement et du Développement durable et l’entreprise Vitogaz ont notamment mené une expérience conjointe de vulgarisation du gaz domestique. Jusque-là, les résultats sont positifs. Les usagers peuvent acheter du gaz à partir de 3 000 ariary, soit 400g.

Durant un essai de plus de trois mois, ils ont donc pu voir l’économie d’énergie réalisée avec l’utilisation du gaz, au lieu du charbon de bois. En effet, pour cuire un kilo de riz, cela ne prend que 20 minutes avec le gaz domestique avec une dépense énergétique de 40g alors qu’avec le charbon, cela nécessite plus de 40 minutes avec un demi-kilo d’énergie consommée, soit dix fois plus élevée. D’ici deux mois, cette vente en détail sera disponible dans la Capitale, le temps pour Vitogaz d’installer les infrastructures nécessaires. « Nous allons alors multiplier les stations-services dans la ville des fleurs mais également à Antananarivo. Quatre points de vente seront ainsi installés pour que tout le monde puisse avoir accès à ce nouveau service », a soutenu Alexandre Georget, ministre de l’Environnement et du Développement durable, lors d’une descente sur terrain au parc d’Ankarafantsika.
Alternatives
Pour rappel, le ministère de tutelle a décidé de mettre en place cette nouvelle mesure afin d’offrir une alternative énergétique aux consommateurs et de réduire ainsi la consommation de charbon. « Au fil du temps, nous avons constaté que c’est la fabrication de charbon qui est la principale origine de la destruction de nos forêts. Malheureusement, nous ne pouvons pas l’empêcher. Le ministère s’est alors attelé à trouver des solutions de ce genre pour substituer au charbon », précise le ministre. En plus, Madagascar reste le seul pays en Afrique où l’accès au gaz domestique est encore très restreint. En tout cas, le ministère de l’Environnement et du Développement durable et Vitogaz sont en cours de discussion concernant les mesures d’accompagnent de cette vente en détail. « Le réchaud à gaz est encore assez cher actuellement. Mais nous ferons en sorte de trouver une solution adaptée aux revenus de tous les ménages pour une vulgarisation de l’usage quotidien du gaz dans la cuisine », conclut le ministre. 

Rova Randria

Fil infos

  • Vague de limogeage à la JIRAMA - La Direction générale fait fausse route
  • Mairie d'Antananarivo - Des sénateurs appellent à voter pour Naina Andriantsitohaina
  • Accident mortel de la circulation - Le MD automatique, une aberration
  • Corruption et détournements - Un ministre de la Transition et deux ministres HVM devant la Haute Cour de Justice
  • Naina Andriantsitohaina - « Il est temps de penser à la population »
  • Problème d’électricité et de distribution d’eau - Ras-le-bol de la population
  • Andry Rajoelina à Morondava - Réouverture imminente de la SUCOMA
  • « Manina anao ‘nge aho » - Un titre de Dadah Rabel à ressusciter
  • Secteur de l’artisanat - Une carte professionnelle numérique pour les artisans
  • Débat sur les communales à Tana - Naina Andriantsitohaina gagne des points

Editorial

  • Maudits délestages !
    Les coupures d’eau et d’électricité reviennent au galop. Supposées être disparues dans les travées de la vie quotidienne des Malagasy, elles réapparaissent. Tel un oiseau de mauvais augure, les coupures intempestives ne présagent, en rien, un avenir meilleur et elles continuent de sévir durement. Décidément, les délestages s’acharnent sur nous, aveuglément et sans distinction, et créent des vagues de révolte. A l’allure où vont les choses, le risque d’explosion sociale est à craindre. Les souvenirs douloureux des périodes sombres du régime HVM hantent les esprits. Les pauvres usagers n’en peuvent plus. On aurait l’impression que le courroux des dieux s’abat sur le pays.

A bout portant

AutoDiff