Publié dans Economie

Incendie à Base Toliara - Divergents d’avis

Publié le jeudi, 18 avril 2019

Le projet d'exploitation d'ilménite de Base Toliara toujours sujet à polémique. Effectivement, mercredi dernier, une dizaine de personnes ont vandalisé et incendié le site de cette entreprise situé à Ranobe dans la Commune d'Ankilimanilike. Ce site abritait notamment les échantillons d'ilménite récupérées par l'exploitant pour ses différents tests. Ce vandalisme est surtout une manière de montrer « soi-disant » le mécontentement de la population face à la réalisation de cette exploitation dans leur région. Pourtant, d'autres communautés s'injurent sur cette action qu'elles qualifient de mauvaise foi. « Nous sommes vraiment attristés face à ce qui se passe. Ceux qui s'opposent à ce projet ne sont qu'une minorité.

Pourtant, ce projet pourrait tellement apporter à la région. En plus, de nombreux jeunes attendent déjà beaucoup de Base Toliara, notamment en termes d'emplois et de formations. Cette minorité se refuse à visualiser tous les avantages pour le plus grand nombre. Ils campent sur leur position sans se préoccuper de l'avis de la majorité » soutient le maire d'Ankilimanilike, hier, lors d'une conversation téléphonique.  Dans cet esprit, les différentes communautés concernées par le projet, assistées de leurs maires respectifs, organiseront aujourd'hui  une conférence de presse pour dénoncer cet acte d'opposition au développement de la région. A ce stade, les avis des communautés divergent de plus en plus.  

Acte prémédité

En tout cas, pour Base Toliara, ce vandalisme était un acte prémédité. « Nous sommes sûrs qu'il ne s'agit de fokolona comme il a été mentionné à maintes reprises vu que nous sommes en pérpétuel dialogue avec eux. En plus, la majorité rejoint notre cause. Mais ce sont surtout des personnes qui veulent saboter le projet en lui donnant une mauvaise réputation. Effectivement, cela nous a étonné qu'une chaîne de télévision locale ait pu tout filmer du début jusqu'à la fin, alors que la ville de Toliara se trouve à plus de deux heures de route du site. Ainsi, ils ont tout prévu » défend Jean-Bruno Ramahefarivo, directeur général de Base Toliara. Les différentes parties concernées attendent alors l'intervention de l'Etat dans les plus brefs délais.

Rova Randria

Fil infos

  • Graves diffamations contre le Chef de l'Etat - L'immobilisme du Gouvernement fait jaser
  • Région Betsiboka - L’Etat renforce la lutte contre l’insécurité
  • Projets sociaux - Le Président Andry Rajoelina exige du concret
  • Diffamation sur internet - La France, base arrière pour des cybercriminels malagasy ?
  • Alain Ramaroson - Quel avenir politique pour lui 
  • Claudine Razaimamonjy - De nouveau devant la barre hier
  • Découverte de crânes humains à Toamasina - Les affirmations de la domestique s’avèrent fausses
  • Calendrier scolaire - Dérapage incontrôlé de la Société civile
  • Naufrage du cargo Viviano - Les passagers sains et saufs, les marchandises totalement perdues
  • Restriction budgétaire - Le Premier ministre recadre les sénateurs

La Une

Editorial

  • Servir et non se faire servir !
    En tant que présidente de l'Assemblée nationale, Christine Razanamahasoa, magistrate et députée d'Ambatofinandrahana, pour un second mandat de son état, mit le point sur le « i » dès l'entame de la mandature des nouveaux élus à Tsimbazaza. Face aux comportements qui frisent l'indélicatesse de certains élu(e)s et qui défrayent la chronique, Mme Razanamahasoa tient à préciser qu'un député en tant que représentant(e) du peuple a été élu pour servir les intérêts du « vahoaka » qu'il est censée représenter et non se faire servir comme un prince.

A bout portant

AutoDiff