Publié dans Société

Prise en charge des patients du coronavirus - Un nouveau centre ouvre ses portes aux cas graves

Publié le lundi, 22 juin 2020

Le troisième centre médical de la Fondation Akbaraly à Madagascar. Après ceux de Fianarantsoa et de Mahajanga, le centre Kintana d'Antananarivo vient d'ouvrir ses portes hier à Ambatomena. L'établissement, mis en place alors que le Covid-19 est apparu dans la Grande île, accueillera les malades atteints du virus. Il dispose d'infrastructures supplémentaires pour ce faire, dont 10 respirateurs sur 10 postes. « Le centre reçoit uniquement les cas graves puisque ce sont des appareils pour réanimer et intuber.

Le ministère de la Santé réfère les malades qui vont être hospitalisés chez nous », informe Dr Francesco Cimino, directeur général de la Fondation Akbaraly. « Avec l'ouverture de ce nouvel établissement, 2 cliniques privées accueillent actuellement les patients atteints des formes graves du coronavirus. Ces cliniques se chargent elles-mêmes des matériels médicaux et des équipements de protection de leurs personnels, tandis que le ministère s'occupe de l'organisation et du transfert des patients »,  avance le Professeur Gaëtan Duval Solofomalala, secrétaire général du ministère de tutelle.

La santé mère-enfant, une priorité post-pandémie

Deux médecins urgentistes, quatre infirmières et deux agents de surface assurent chaque tour avec le coordinateur du centre médical Kintana. Un technicien sera toujours présent pour assurer la maintenance et la vérification de tous les appareils médicaux. « Pour le moment, on se concentre sur les cas de Covid-19 mais après, l'établissement va rester en tant que centre de réanimation et d'urgence. Aussi, toutes les activités de la Fondation Akbaraly reprendront après la pandémie », avise le directeur général de ladite Fondation. Une fois la pandémie du Covid-19 éradiquée, le centre privilégiera les activités relatives à la santé de la mère et de l'enfant. Le centre va accueillir un service de consultation générale mais également divers services médicaux, à savoir la cancérologie, la pédiatrie, l'allergologie, l'échographie ainsi que des consultations relatives à la lutte contre la malnutrition. D'ailleurs, sa principale mission étant la prévention des cancers gynécologiques et mammaires, à travers notamment les dépistages…

Patricia Ramavonirina

Fil infos

  • Bilan du premier semestre 2020 - Désespoirs et des espoirs !
  • Rapatriement des 193 millions de dollars - L’Etat malagasy sollicite la Banque mondiale
  • Prise en charge des malades du Covid-19 - L’Etat enclenche la vitesse supérieure !
  • Excès de zèle ou abus d’autorité ? - Des barrages tout aussi énervants qu’inutiles
  • Violations des droits de l'homme aux camps de Tindouf - Un organisme de l'ONU établit la responsabilité de l'Etat algérien
  • Etat de santé du Président malagasy - Andry Rajoelina va bien, merci !
  • Esclavagisme moderne, traite des personnes et travail des enfants - « Des pratiques inhumaines à éradiquer », dixit Andry Rajoelina
  • Gouvernement Ntsay - Aucun remaniement à l’ordre du jour !
  • Reconfinement d’Analamanga - Une décision à ne pas prendre à la légère
  • Campagne de vanille - Pressing des certains opérateurs

La Une

Editorial

  • L’autre pandémie !
    La pandémie de Covid-19 sème la terreur et plonge le pays dans le désarroi. A Antananarivo, le nouvel épicentre du fléau, on est partagé entre l’angoisse et l’impuissance. Bien que les données statistiques des dernières soixante-douze heures affichent un semblant d’éclaircie, on est encore loin  de l’orée. La guerre bat toujours son plein ! Selon des experts, voix autorisée, en la matière, la Ville des Mille est infestée de cet indésirable virus. La lutte se corse dans la mesure où les Tananariviens rechignent ouvertement à se plier au respect des consignes à même les plus élémentaires. Le geste barrière, la distanciation d’un mètre, la mesure la plus simple mais également la voie la plus facile au Covid-19 pour sévir est ignorée par l’ensemble de la population. Est-ce réellement par ignorance ou  par une volonté délibérée d’enfreindre la loi, comme d’habitude. Le respect du confinement total subit la résistance des gens. Avec…

A bout portant

AutoDiff