Publié dans Politique

Banque centrale de Madagascar - Henri Rabarijohn, nouveau gouverneur

Publié le mercredi, 06 novembre 2019

Un homme rompu à la tête de la Banque centrale de Madagascar (BCM). En remplacement d'Alain Rasolofondraibe dont le mandat est terminé, le Conseil des ministres d'hier a nommé le nouveau gouverneur de la BCM en la personne d'Henri Edmond Rabarijohn. Actuel PCA, nommé par l'Etat, de la BNI, le nouvel homme fort de la BCM a une sérieuse expérience dans le domaine financier. Parmi ses nombreux faits d'armes, il a été le représentant, tant à Madagascar qu'en Afrique (Côte d'Ivoire, Ghana, Cameroun) de la Société financière internationale (SFI), groupe de la Banque mondiale de 1993 en 2015. Manager durant ses 22 ans à la SFI, Henri Rabarijohn a acquis une solide expérience dans le développement et le financement du secteur privé.

 

C'est au service de l'audit interne de la compagnie d'assurances ARO qu'a démarré sa carrière à son retour du pays en 1985 avant d'occuper trois ans plus tard le poste de directeur général adjoint de FIARO. Ancien du collège Saint- Michel, Henri Rabarijohn a poursuivi ses études en France où il avait obtenu  la maitrise de droit privé, le DESS Assurances, le DESS commerce international et Executive MBA. Le tout ponctué en 2006 en Grande Bretagne par un programme finance d'entreprise ( Corporate finance program).

La rédaction

Fil infos

  • Vague de limogeage à la JIRAMA - La Direction générale fait fausse route
  • Mairie d'Antananarivo - Des sénateurs appellent à voter pour Naina Andriantsitohaina
  • Accident mortel de la circulation - Le MD automatique, une aberration
  • Corruption et détournements - Un ministre de la Transition et deux ministres HVM devant la Haute Cour de Justice
  • Naina Andriantsitohaina - « Il est temps de penser à la population »
  • Problème d’électricité et de distribution d’eau - Ras-le-bol de la population
  • Andry Rajoelina à Morondava - Réouverture imminente de la SUCOMA
  • « Manina anao ‘nge aho » - Un titre de Dadah Rabel à ressusciter
  • Secteur de l’artisanat - Une carte professionnelle numérique pour les artisans
  • Débat sur les communales à Tana - Naina Andriantsitohaina gagne des points

Editorial

  • Maudits délestages !
    Les coupures d’eau et d’électricité reviennent au galop. Supposées être disparues dans les travées de la vie quotidienne des Malagasy, elles réapparaissent. Tel un oiseau de mauvais augure, les coupures intempestives ne présagent, en rien, un avenir meilleur et elles continuent de sévir durement. Décidément, les délestages s’acharnent sur nous, aveuglément et sans distinction, et créent des vagues de révolte. A l’allure où vont les choses, le risque d’explosion sociale est à craindre. Les souvenirs douloureux des périodes sombres du régime HVM hantent les esprits. Les pauvres usagers n’en peuvent plus. On aurait l’impression que le courroux des dieux s’abat sur le pays.

A bout portant

AutoDiff