Publié dans Politique

Le Président Andry Rajoelina dans le Grand Sud - De l'eau, de l'électricité et du riz pour la population

Publié le mercredi, 30 janvier 2019

Des actes et non des paroles. Telle est la devise du Président de la République de Madagascar Andry Rajoelina qui a effectué sa première sortie hors d'Antananarivo après sa prise de fonction officielle à la suite de son investiture et la formation de son premier Gouvernement officiellement présenté la semaine dernière. Hier, le nouveau locataire d'Iavoloha s'est rendu à Beloha dans l'Androy et à Ampanihy dans l'Atsimo Andrefana. Cette sortie, prévue la semaine dernière mais repoussée pour diverses raisons, est destinée  à « marquer la grande priorité accordée » par le Président de la République « aux problématiques du Grand Sud de Madagascar ».

Quelques membres de la nouvelle équipe du Premier ministre Christian Ntsay, tels que le ministre de la Population, le Secrétaire d'Etat auprès de la Défense nationale chargé de la Gendarmerie nationale, ainsi que des  partenaires techniques et financiers de Madagascar ont été  du voyage. L'occasion pour le Chef de l'Etat de s'enquérir des besoins des populations locales, résumés par les propos du  chef de Région d'Androy : « Tout est priorité». Le Grand Sud est en effet frappé par la sécheresse, la famine, la rougeole, l'enclavement, l'insécurité chronique, le manque cruel d'infrastructures, et surtout, l'absence totale d'accès aux services sociaux de base.

La visite présidentielle a été alors une occasion de remercier mais aussi d'appeler les partenaires techniques et financiers à poursuivre les aides pour sauver la population du Sud du pays. Le Président de la République a également choisi cet instant pour annoncer des mesures d'urgence ainsi que la mise en place d'une stratégie de développement du Grand Sud avec des axes concrets et réalisables. L'extension d'un pipeline de 225 km pour alimenter en eau la population de l'Androy est l'annonce phare de la journée d'hier. Les travaux de construction de ce système d'adduction d'eau débuteront d'ici le mois d'avril et bénéficieront à 86 000 foyers. A court terme, pour remédier au problème d'accès à l'eau potable, des forages seront effectués.

En ce qui a trait au domaine de la santé publique, Rajoelina annonce l'envoi de 10 médecins pour prodiguer de soins gratuits et la construction de blocs opératoires. Par rapport à la question de l'électrification, la construction de parc solaire et la construction d'une usine de fabrication de panneaux solaires ont été annoncées. Quant à l'insécurité, il annonce l'arrivée des hélicoptères dans deux mois. Pour le cas particulier d'Ampanihy, le chef suprême des armées affirme que la première force d'intervention spéciale sera implantée dans ce District.

Parlant de désenclavement, Andry Rajoelina remercie l'Union européenne et rappelle que les travaux de construction et l'amélioration de la RN13 débuteront dans les plus brefs délais. Sur ce même sujet, il annonce que les gouverneurs de région, qui remplaceront les chefs de région, seront dotés de budget pour les travaux, notamment pour ceux de la RN10. Il ne manque pas de rappeler que des bulls et des tracks ainsi que du matériel seront envoyés pour débuter les travaux.

Il a profité de l'occasion pour annoncer des appuis supplémentaires pour lutter contre l'insécurité alimentaire. Le Président de la République rappelle l'arrivée prochaine des cargaisons de riz pour alimenter le circuit commercial de riz à bas prix pour les nécessiteux. En attendant, il annonce la distribution de plusieurs tonnes de riz pour les plus démunis.

La rencontre avec la population de Beloha a été suivie d'une réunion d'urgence avec les partenaires techniques et financiers à la salle d'œuvre catholique. Le coordonnateur résidant du système des Nations unies Violet Kakyomya a fait le tour d'horizon de la situation actuelle dans le Grand Sud. Elle a notamment interpellé le Président par rapport à l'insécurité et le manque de moyens et de personnels qui accentuent la précarité et la vulnérabilité de la population. En ce qui concerne l'insécurité dans le Sud, le Secrétaire d'Etat à la gendarmerie, le Général Richard Ravalomanana a annoncé qu'une réforme de la sécurité sera mise en œuvre dans le court terme. Les partenaires techniques et financiers proposent aussi la relance de l'agriculture.

Le représentant du Catholic Relief Service quant à lui demande une solution pérenne pour aider les pêcheurs. Pour le Sud, le secteur pêche est un élément- clé pour aider la population. Le directeur de coopération de l'Union européenne a appelé tout un chacun à mettre en place un plan d'urgence. Une visite du pipeline a suivi cette rencontre.

Recueillis par L.R.

Fil infos

  • Bilan du premier semestre 2020 - Désespoirs et des espoirs !
  • Rapatriement des 193 millions de dollars - L’Etat malagasy sollicite la Banque mondiale
  • Prise en charge des malades du Covid-19 - L’Etat enclenche la vitesse supérieure !
  • Excès de zèle ou abus d’autorité ? - Des barrages tout aussi énervants qu’inutiles
  • Violations des droits de l'homme aux camps de Tindouf - Un organisme de l'ONU établit la responsabilité de l'Etat algérien
  • Etat de santé du Président malagasy - Andry Rajoelina va bien, merci !
  • Esclavagisme moderne, traite des personnes et travail des enfants - « Des pratiques inhumaines à éradiquer », dixit Andry Rajoelina
  • Gouvernement Ntsay - Aucun remaniement à l’ordre du jour !
  • Reconfinement d’Analamanga - Une décision à ne pas prendre à la légère
  • Campagne de vanille - Pressing des certains opérateurs

La Une

Editorial

  • L’autre pandémie !
    La pandémie de Covid-19 sème la terreur et plonge le pays dans le désarroi. A Antananarivo, le nouvel épicentre du fléau, on est partagé entre l’angoisse et l’impuissance. Bien que les données statistiques des dernières soixante-douze heures affichent un semblant d’éclaircie, on est encore loin  de l’orée. La guerre bat toujours son plein ! Selon des experts, voix autorisée, en la matière, la Ville des Mille est infestée de cet indésirable virus. La lutte se corse dans la mesure où les Tananariviens rechignent ouvertement à se plier au respect des consignes à même les plus élémentaires. Le geste barrière, la distanciation d’un mètre, la mesure la plus simple mais également la voie la plus facile au Covid-19 pour sévir est ignorée par l’ensemble de la population. Est-ce réellement par ignorance ou  par une volonté délibérée d’enfreindre la loi, comme d’habitude. Le respect du confinement total subit la résistance des gens. Avec…

A bout portant

AutoDiff