Publié dans Economie

Carburant - Perturbation et non pénurie

Publié le lundi, 21 octobre 2019

Tous les carburants au niveau des stations-services de la Capitale peuvent être vidés en une journée. Toutefois, en une journée, les opérateurs ne peuvent pas renflouer toutes les citernes qui approvisionnent ces stations-services. « C’est pour cette raison que les consommateurs ont eu l’impression de faire face à une pénurie de carburants le week-end dernier. De plus, aucun approvisionnement ne se fait le dimanche », a expliqué Mondher Bouhouche, directeur général de Vivo Energy, hier dans l’après-midi durant une conférence de presse du Groupement des pétroliers de Madagascar (GPM) qui s’est tenue à Ivandry. « Ainsi, il n’est pas du tout question de pénurie », rassure le groupement.

Plus de sept millions de litres de gasoil et un million de litres d’essence sont encore disponibles à ce jour. Ces stocks suffiront d’ici l’arrivée du prochain bateau, prévue pour vendredi prochain. « Il faut quand même préciser que le vrai problème était lié aux rumeurs lancées sur les réseaux sociaux. Ces rumeurs ont créé un effet « psychose-rupture ». De ce fait, les consommateurs se sont tout de suite rués dans les stations-services pour faire le plein ou pour stocker les produits dans des bidons. La quantité vendue a alors triplé. Ainsi, un stock devant suffire pour une journée a été dilapidé en seulement deux heures », a souligné Benjamin Memmi, directeur général de Jovena durant son intervention. Les rumeurs sur les réseaux sociaux ont ainsi engendré une surconsommation inutile, mais aussi une pertubation au niveau de l’approvisionnement et de la distribution. Cependant, les compagnies pétrolières ont affirmé qu’ « aucune rationalisation du produit ne sera effectué. Tous les clients pourront donc acheter à leur guise. Mais nous ne renflouerons pas non plus nos livraisons. Nous nous limiterons à ce qui a été prévu pour éviter notamment le stockage inutile ou la surconsommation des produits », rajoute le DG de la Jovena.

« En tout cas, il est vrai que notre approvisionnement mensuel a connu un retard de dix jours, et ce, pour des raisons indépendantes de notre volonté. Les tensions internationales actuelles sur le marché ont également des répercussions sur nos activités. Mais l’arrivée des carburants a déjà été confirmée », a rassuré Alain Théodore Soumondronga, secrétaire général du GPM, rejoignant les explications fournies par l’Office malgache des hydrocarbures, avant-hier.  D’après le Groupement des pétroliers de Madagascar, c’est « peut-être » ce retard qui a cultivé ce sentiment de crainte de rupture, déstabilisant tous les usagers. Toutefois, l’approvisionnement devrait revenir à la normale à partir d’aujourd’hui.

Rova Randria

Fil infos

  • Cavale rocambolesque - Raoul Rabekoto Arizaka en fuite à l'étranger
  • Développement à grande vitesse - La mentalité encore à la traîne !
  • HVM - De mauvais élèves donneurs de leçons
  • Restitution des îles éparses - La position de Madagascar reste inchangée
  • Montée des eaux de la Sisaony - Avis de menace de danger dans la plaine de Tana
  • Président Andry Rajoelina dans le Sud - Aides d'urgence et solutions durables contre le Kere
  • Ny Rado Rafalimanana - Les bluffs grossiers de l' « ambassadeur »
  • Reboisement - Christian Ntsay et son équipe s’y mettent !
  • Ludovic Adrien Raveloson - Le député déchu toujours en cavale
  • Haute Cour de Justice - Les premières mises en accusation attendues au mois de mai

La Une

Editorial

  • A plein régime
    Désormais, la Haute Cour de Justice (HCJ) fonctionne à plein régime. En effet, après la prestation de serment des députés désignés, le mardi 21 janvier 2020, les onze membres de la HCJ sont au grand complet et pourront effectivement entamer leur mission. D'emblée, il s'agit là d'un coup de poker du régime IEM de Rajoelina Andry Nirina. Le pari annoncé de vouloir éradiquer jusqu'à la racine l'impunité entre dans sa phase décisive.  

A bout portant

AutoDiff