Publié dans Economie

Transport aérien - La ligne Antananarivo-Ambatondrazaka reprise par Tsaradia

Publié le mercredi, 30 octobre 2019

Pour l’intérêt des opérateurs économiques. La ligne Antananarivo-Ambatondrazaka-Toamasina a été officiellement réouverte, hier. Après quatorze années d’inactivités, Tsaradia, la filiale domestique d’Air Madagascar, a repris les vols à destination de cette Région du pays.
« Ambatondrazaka, plus particulièrement la Région d’Alaotra Mangoro, est aujourd’hui considérée comme le grenier de Madagascar, et pas seulement dans le domaine du riz. De ce fait, de nombreux opérateurs n’ont cessé de demander la réouverture de cette ligne, mais aussi celles sur toute la zone des hautes terres centrales. Après une étude fructueuse de la faisabilité de ce projet, nous avons donc décidé de le concrétiser pour satisfaire les besoins des opérateurs mais aussi des touristes souhaitant accéder facilement à cette partie du pays » a expliqué Andriamamonjy Rafanomezantsoa, directeur général de Tsaradia, contacté hier au téléphone. Après le vol inaugural d’hier, la fréquence des vols sera assurée par les ATR de la compagnie et deux vols par semaine auront lieu, à savoir le mercredi et le dimanche. Le prix d’un billet en aller simple coûtera environ 373 500 ariary pour la ligne Antananarivo-Ambatondrazaka, et 271 500 ariary pour Ambatondrazaka-Toamasina. « Nous avons décidé de continuer cette nouvelle ligne vers Toamasina toujours dans l’objectif de soutenir nos entrepreneurs, plus particulièrement les exportateurs. En avion, ils pourront notamment gagner beaucoup de temps pour transporter leurs marchandises vers le grand port du pays. Cela nous permet également de développer la partie fret de la compagnie et de notre compagnie-mère », rajoute le responsable. Effectivement, la durée du vol Ambatondrazaka-Toamasina ne dure que 15 minutes. Et une durée de 35 mn pour la ligne Antananarivo-Ambatondrazaka, contre 9 à 10 heures de voiture.

Rénovation

En tout cas, pour permettre la réouverture de la ligne, l’aérodrome d’Ambatondrazaka a eu besoin d’une rénovation, plus particulièrement après ces quatorze ans de non-fonctionnement. Avec l’appui de l’ADEMA (Aéroports de Madagascar) et du ministère des Transports, du Tourisme et de la Météorologie, cette rénovation a pu se faire dans les temps. Une représentation de la compagnie est même sur les lieux pour informer et vendre ses produits. Avec cette nouvelle ligne, Tsaradia dessert désormais sur quinze destinations du réseau domestique. « Prochainement, nous prévoyons d’ouvrir une ligne vers Antalaha pour permettre un meilleur transport de la vanille à exporter. Toutefois, les études sont encore en cours. Nous espérons avoir les résultats le plus vite possible », a conclu le directeur général de la comapagnie.
Rova Randria


Fil infos

  • Coronavirus - Le Président met l’accent sur l’objectif « zéro décès »
  • La presse en deuil - Décès de Salomon Ravelontsalama
  • Lutte contre la Covid-19 - Quid du sens de la responsabilité citoyenne ?
  • Nouvelle organisation pour le « Vatsy Tsinjo » - Du porte-à-porte pour renouveler la liste des bénéficiaires
  • Ministère de l'Economie et des Finances - Sept nominations dont un directeur du budget
  • Lutte contre la Covid-19 - Dix concentrateurs d’oxygène remis à Fianarantsoa par le Chef de l’Etat
  • Double explosion à Beyrouth - Une ressortissante malagasy parmi les victimes
  • « Sosialim – bahoaka » sur fond de contestation - Les Forces de l’ordre soupçonnent des troubles intentionnels
  • Conjoncture - Andry Rajoelina va au-devant d’une population mécontente
  • Dénigrement du régime Rajoelina - Amnésie internationale s’en mêle !

La Une

Editorial

  • Crise démentielle !
    Décidément, la crise sanitaire ne suffit pas. Il nous en faut encore d’autres. La crise de jalousie et la maladie de nostalgie rongent les esprits égarés des meneurs du Rodoben’nympanohitra ho amin’nydemokrasiaeto Madagasikara (RMDM), une plateforme regroupant les déchus du pouvoir et les déçus de leurs propres prestations lors des derniers scrutins. L’arrivée de Rajoelina Andry Nirina, par la voie royale des urnes, dérangent les ratés de la politique du pays. Le nouvel homme fort du pays fait naître auprès de ses adversaires une profonde jalousie. Le jeune Président, la quarantaine, gêne. Les adversaires déclarés, des quinquagénaires, des sexagénaires et même un certain septuagénaire n’admettent point leurs défaites. Ils ne veulent rien savoir ! La bande à Tsarahamy ne tolère, à jamais, la victoire éclatante du jeune Rajoelina. Le soutien populaire qu’il bénéficie rend malade. La crise de jalousie, tellement profonde et virulente, déclenche une autre crise beaucoup plus inquiétante,…

A bout portant

AutoDiff