Publié dans Politique

Bilan du premier semestre 2020 - Désespoirs et des espoirs !

Publié le jeudi, 09 juillet 2020


Le premier semestre de l’année 2020 vient de toucher à sa fin. Pour Madagascar en particulier, les six premiers mois de cette année auraient dû être décisifs et festifs. Le remaniement du Gouvernement en début d’année aurait dû apporter un nouvel élan dans la réalisation des velirano du Président de la République. Un élan vite coupé par la pandémie de coronavirus.  La réhabilitation du Stade Barea de Mahamasina ou encore la modernisation du Rovan’Antananarivo dont les inaugurations étaient initialement prévues avoir lieu avant la fête nationale, ont été retardées, en grande partie, à cause de la pandémie, qui a débarqué dans la Grande île à la mi-mars. Victimes collatérales de la pandémie, les négociations autour de la restitution des îles éparses ont été également mises en stand-by. Toujours à cause du coronavirus, l’ancienne ministre de l’Education nationale a également été démise de ses fonctions suite à une polémique autour de bonbons sucettes. Le premier semestre à Madagascar a, comme partout ailleurs dans le monde, été marqué par la pandémie de coronavirus. Depuis son apparition à la fin de l’année dernière, le virus a fait près de 500 000 décès dans le monde et plus de 10 millions de cas confirmés de contamination. A la date d’hier, Madagascar compte 33 décès et plus de 2400 cas de contamination avérés.
Si le premier semestre restera marqué par les nombreuses semaines de confinement qui ont mis le pays sur pause, à fin juin, le bilan n’est pas totalement négatif. Durant ce premier semestre, les scientifiques malagasy ont réussi à mettre au point le remède traditionnel amélioré Covid-Organics (CVO), destiné à lutter contre le coronavirus. Victime d’un acharnement de la part notamment des médias occidentaux, le tambavy à base d’artemisia, dont les vertus curatives contre le coronavirus sont aujourd’hui reconnues, a rapidement révélé un élan de solidarité et de soutien en faveur de Madagascar, notamment sur le continent africain. Les pays africains qui ont d’ailleurs été nombreux à recevoir des dons de Covid-Organics de la part de Madagascar.  Durant cette période sombre, l’Etat malagasy a également mis au point un plan d’urgence social en faveur des victimes de la crise du Covid-19 et les mesures de confinement prises en vue d’enrayer sa propagation, pour ne citer que le Tosika Fameno, le Vatsy  Tsinjo, et prochainement les Tsena Mora. Pour lutter contre la propagation de la pandémie, l’Etat a également mis en place une stratégie pour augmenter le nombre de tests. Dans ce cadre, des laboratoires d’analyses médicales ont été réhabilités, et un autre a vu le jour. Toujours dans ce contexte, une usine pharmaceutique, en l’occurrence la Pharmalagasy, doit voir le jour dans les prochaines semaines. Dans le cadre de la relance économique du pays, Gasycar, une marque de véhicules malagasy vient de sortir.
La rédaction

Fil infos

  • Etat d’urgence sanitaire - Allègement du confinement à Analamanga - Rapatriement des Malagasy bloqués à l’étranger - Ouverture conditionnée de Nosy Be au tourisme international - Plan social pour les employés du secteur privé
  • Concentrateurs d’oxygène importés - Le Président réceptionne la première livraison à Ivato
  • Collectif des opposants - Un mouvement mort-né !
  • Coronavirus - Le Président met l’accent sur l’objectif « zéro décès »
  • La presse en deuil - Décès de Salomon Ravelontsalama
  • Lutte contre la Covid-19 - Quid du sens de la responsabilité citoyenne ?
  • Nouvelle organisation pour le « Vatsy Tsinjo » - Du porte-à-porte pour renouveler la liste des bénéficiaires
  • Ministère de l'Economie et des Finances - Sept nominations dont un directeur du budget
  • Lutte contre la Covid-19 - Dix concentrateurs d’oxygène remis à Fianarantsoa par le Chef de l’Etat
  • Double explosion à Beyrouth - Une ressortissante malagasy parmi les victimes

La Une

Editorial

  • Vision accessible !
    Il est permis d’espérer ou, pourquoi pas, de rêver. Le Président Rajoelina partagea sa vision de la gestion de la pandémie de Covid-19. Il annonça publiquement, avec enthousiasme et surtout avec une forte dose de confiance à Toliary que le pays atteindra, d’ici quelques semaines, le cap du « zéro décès ». Pour certains, il s’agit d’un espoir qui fait vivre les imbéciles. Pour d’autres, un rêve sensé, réalisable.Le 28 août 1963, le jeune pasteur baptiste Martin Luther King, militant anti-ségrégationniste, fit savoir devant une foule de 250 000 âmes à Washington - sous l’ombre d’Abraham Lincoln, 16ème Président des Etats-Unis, père de l’abolition de l’esclavage - d’une vision de rêve qu’il a pour une Amérique de demain « I have the dream ! » En effet, Martin Luther King rêve d’une « Amérique fraternelle où Blancs et Noirs se retrouveraient unis et libres ». Des Blancs, férus de la…

A bout portant

AutoDiff