Publié dans Politique

De la Région d’Itasy à la DIANA - Un week – end marathon pour le Président

Publié le dimanche, 17 novembre 2019

Très chargé ! Le programme du week – end du Président de la République, Andry Rajoelina l’a été. Samedi matin, le Chef de l’Etat a fait le déplacement dans la Commune de Sarobaratra Ifanja, dans la Région d’Itasy pour procéder au lancement officiel de la campagne rizicole 2019 – 2020. Faut – il  rappeler que parmi ses fameux « Velirano », le Président a lancé le défi de faire de Madagascar un pays qui jouit d’une autosuffisance alimentaire. Dans cette optique justement, 300 tonnes de semences hybrides sont importées et destinées pour cette campagne  rizicole dont 100 tonnes déjà disponibles et seront réparties dans les Régions d'Alaotra Mangoro, d'Analamanga et d'Itasy. Ce dernier dispose déjà de plus de 2500ha de rizières à Ifanja pour en être le grenier à riz de la Région.  Toujours dans cet objectif d’autosuffisance alimentaire, plusieurs mesures ont été prises  ces 9 derniers mois à  savoir l'importation des semences hybrides et adaptées à nos rizières, la vulgarisation des engrais adéquats, la réhabilitation des milliers d'hectares
de plaines dans plusieurs Régions.

Concours pour  les riziculteurs
Par ailleurs, le Président Andry Rajoelina a annoncé la mise en place des  « dokany mora » qui seront implantés dans toutes les Régions où les paysans agriculteurs pourront s'approvisionner en engrais, en semences, en matériaux agricoles divers. Des concours seront également lancés dans les Régions à forte production et celles qui obtiendront le meilleur rendement à la prochaine récolte, auront comme récompense 10ha de terrains cultivables. Pour étendre les surfaces cultivables, la réhabilitation de près de 100 000ha de rizières est en perspective pour une riziculture intensive, qui produiront 7 à 10t à l'hectare dans les cinq prochaines années. A ce jour, plus de 35000ha de rizières ont déjà été réhabilitées par l’Etat malagasy. Le défi est de subvenir nous- mêmes à nos besoins en semences et en production rizicole afin de réduire l’importation des produits.
Toujours dans la Région d’Itasy, le Président Andry Rajoelina a fait don de 77 motocyclettes aux agents de santé des CSB pour qu’ils puissent prodiguer des soins médicaux, même dans les lieux difficiles  d’accès. Il a également annoncé que les élèves des EPP et CEG de la Région d’Itasy recevront dans les meilleurs délais le nouveau dictionnaire, édité par l’Etat malagasy afin de soutenir les élèves dans les primaires et secondaires.
De nouvelles infrastructures pour la population d’Antsiranana
Hier dimanche, le Président a pris la direction de la ville d’Antsiranana pour rencontrer la population et inaugurer plusieurs infrastructures. L’homme fort du pays a visité la station de traitement d’eau de la JIRAMA sise à Sahasifotra et a ainsi pu constater que les besoins en eau des habitants sont encore insatisfaits. La station produit 18 000 m3 alors que les besoins s’élèvent à 24 000 m3. Le Président a ainsi évoqué la nécessité de construire de nouvelles infrastructures de traitement d’eau. Le numéro un de l’Exécutif a, par la suite, procédé à la remise de kits scolaires au profit des élèves de l’EPP Scama ainsi que ceux du CEG PK 03 Antsiranana. Par la même occasion, il a effectué la pose de la première pierre pour la construction d’un lycée « manara – penitra » dans la capitale de la DIANA. Cet établissement sera doté de 12 salles dont des salles de classe, une salle des professeurs et une bibliothèque.  Le Président a également constaté de visu l’évolution des travaux de construction d’un stade omnisport à Ambalavola, toujours dans la ville d’Antsiranana. Des travaux qui ont été entamés durant le régime de Transition mais ont connu un arrêt brusque pendant le régime HVM, avant de reprendre en ce moment. 50% des travaux étant achevés, la réception du stade est prévue dans environ 4 mois. « Je sais que la population d’Antsiranana aime le football et les Barea. J’emmènerai certains des joueurs ici au moment de l’inauguration de ce stade », a promis le Président.

Fil infos

  • Covid-19 à Madagascar - La guerre est loin d’être gagnée !
  • Education et enseignement - Des solutions pragmatiques en vue
  • Résiliation du bail avec la MBS - Le maire agit au profit de la collectivité
  • Commune urbaine d'Antananarivo - Naina Andriantsitohaina fonce sur l'assainissement
  • Crédibilité au sein de l'opinion publique - La dégringolade de l'Opposition
  • Célébration du 10 août - Occultée par la crise sanitaire
  • Concentrateurs d’oxygène importés - Arrivée de la seconde livraison
  • Dérogation pour les Malagasy devant poursuivre leurs études à l’extérieur - Précisions supplémentaires du CCO
  • Rapatriement de 1 600 Malagasy - La procédure est enclenchée !
  • Rapatriement des Malagasy - Priorité aux personnes vulnérables

La Une

Editorial

  • Cette maudite maladie !
    En pleine guerre de 1914-1918, la « grippe espagnole » frappait les pays belligérants. Selon les experts, il s’agissait d’une grippe virulente et mortelle de souche H1N1 qui, partie d’un camp militaire de Funston (Kansas, Etats-Unis) le 3 mars 1918, se répandit à la vitesse de la lumière au reste du monde notamment vers les pays engagés dans la guerre. La grippe espagnole aurait fait 20 millions à 50 millions de morts dans le monde selon les rapports de l’Institut Pasteur. Certaines sources indiquèrent même 100 millions de victimes. Les pays les plus touchés étaient l’Inde (18,5 millions de morts), Chine (de 4 à 9,5 millions), Europe occidentale (2,5 millions) et les Etats-Unis (de 500 000 à 675 000). Dans le passé, on note la recrudescence d’épidémies de grave maladie contagieuse trois à quatre par siècle. De la « grippe espagnole » au nouveau coronavirus de Covid-19, il n’y a…

A bout portant

AutoDiff