Publié dans Sport

Football - Futur équipementier des Barea - Une mascarade honteuse de la fédération nationale

Publié le dimanche, 29 mars 2020

Espérons que le coronavirus permettra à la fédération malagasy de football (FMF) de prendre du recul avant de signer un contrat avec l’équipementier qu’elle a choisi pour la sélection nationale, Barea de Madagascar.
 Engagée sur deux fronts au niveau international cette année, éliminatoires de la CAN 2021 au Cameroun et qualification au Mondial 2022 au Qatar, la sélection nationale malagasy a un honneur à défendre suite à sa belle prestation à la CAN 2019 et une image à soigner. Vu l’engouement de la population locale et la diaspora malagasy  ainsi que les amateurs mondiaux du ballon rond envers les Barea, ces derniers entrent de plain-pied dans le cercle très fermé des « produits de Madagascar à grande consommation et  vendables à l’étranger ». Un atout envié par certaines fédérations africaines mais que l’équipe actuelle de la FMF n’exploite pas à bon escient. Sinon comment expliquer cette mascarade qu’elle effectue actuellement et relative  au choix du futur équipementier des Barea.
Grande fut en effet la surprise d’entendre qu’aucune des grandes marques sportives n’a daigné répondre  à l’appel à manifestation lancé par la FMF, hormis MACRON. Là il y a certainement une faille au niveau de la commission marketing de la FMF qui n’a pas effectué un tour de table auprès des équipementiers de renom tels que Nike, Adidas, Puma et bien d’autres avant de lancer l’opération. Une démarche effectuée pourtant par le club des partenaires avant la campagne égyptienne des Barea mais que le comité de normalisation avait abandonnée pour des raisons ignorées alors que les négociations avec Nike étaient sur la bonne voie… Il a fallu l’intervention du président Ahmad aidé par Telma pour sauver la sélection malagasy d’une honte assurée à sa toute première phase finale d’une coupe d’Afrique des Nations. Garman apparait pour la première fois sur le marché malagasy en habillant l’équipe des Barea et semble lui porter chance. Et autre bévue  de la FMF, elle lance un appel à manifestation d’intérêt et pourtant la sélection malagasy est encore liée avec cet  équipementier providentiel jusqu’à la fin de l’année en cours. Et pire, Garman, à l’instar des grandes marques citées, n’a pas été consultée par la FMF. Si ce n’est pas de l’ingratitude, Dieu que ça y ressemble.
Et dans cette saga honteuse, la FMF a jeté son dévolu pour habiller une équipe nationale quart de finaliste de la CAN 2019 par une société inconnue au bataillon, Le Cercle byTed. Cette société malagasy dénommée Ted Holding, créée au mois d’octobre dernier, en se référant à ses activités dans le registre commercial, est loin d’être pourtant un équipementier. « Création, distribution, vente et importation d’habillements » sont entre autres les activités de cette société qui fait miroiter à la fédération des royalties de 2,5 millions d’euros dès la première année du contrat. Soit un chiffre d’affaires de plus 10 millions d’euros en un an dans la mesure où elle projette d’offrir 25% de ristourne à la FMF…
Face à ce choix inconcevable de la FMF, un membre éminent du comité d’évaluation aurait démissionné. Il s’agit de Justin Randriatsoaray, basé en France et  que le président de la FMF avait nommé conseiller  auprès de l’instance nationale. Celui-ci ne veut pas être complice de cette mascarade qui ne peut que nuire à l’image du football local et des sélections nationales et a préféré rendre son tablier. Justin Randriatsoaray s’est dit choqué par le choix de la FMF en apportant sur le plateau ses arguments pour désapprouver cette décision du comité.  Une personnalité connue dans le milieu footballistique malagasy ayant aidé la sélection nationale auparavant, Justin Randriatsoaray aurait décelé l’inexpérience de TED Holding dans le domaine et son nouveau titre farfelu d’équipementier.
Cette démission devrait en principe faire réfléchir la FMF avant de prendre la décision et de signer avec cette société à qui les membres du comité d’évaluation des offres, parmi lesquels ne font partie ni l’entraineur de la sélection ni les représentants des joueurs, ont pourtant attribué leurs meilleures notes.
Il est temps que la FMF retrouve la raison et cherche un vrai patron responsable qui saura trouver le vaccin pour éradiquer le virus qui la ronge depuis des mois…
Rata




Fil infos

  • Coronavirus - Le Président met l’accent sur l’objectif « zéro décès »
  • La presse en deuil - Décès de Salomon Ravelontsalama
  • Lutte contre la Covid-19 - Quid du sens de la responsabilité citoyenne ?
  • Nouvelle organisation pour le « Vatsy Tsinjo » - Du porte-à-porte pour renouveler la liste des bénéficiaires
  • Ministère de l'Economie et des Finances - Sept nominations dont un directeur du budget
  • Lutte contre la Covid-19 - Dix concentrateurs d’oxygène remis à Fianarantsoa par le Chef de l’Etat
  • Double explosion à Beyrouth - Une ressortissante malagasy parmi les victimes
  • « Sosialim – bahoaka » sur fond de contestation - Les Forces de l’ordre soupçonnent des troubles intentionnels
  • Conjoncture - Andry Rajoelina va au-devant d’une population mécontente
  • Dénigrement du régime Rajoelina - Amnésie internationale s’en mêle !

La Une

Editorial

  • Crise démentielle !
    Décidément, la crise sanitaire ne suffit pas. Il nous en faut encore d’autres. La crise de jalousie et la maladie de nostalgie rongent les esprits égarés des meneurs du Rodoben’nympanohitra ho amin’nydemokrasiaeto Madagasikara (RMDM), une plateforme regroupant les déchus du pouvoir et les déçus de leurs propres prestations lors des derniers scrutins. L’arrivée de Rajoelina Andry Nirina, par la voie royale des urnes, dérangent les ratés de la politique du pays. Le nouvel homme fort du pays fait naître auprès de ses adversaires une profonde jalousie. Le jeune Président, la quarantaine, gêne. Les adversaires déclarés, des quinquagénaires, des sexagénaires et même un certain septuagénaire n’admettent point leurs défaites. Ils ne veulent rien savoir ! La bande à Tsarahamy ne tolère, à jamais, la victoire éclatante du jeune Rajoelina. Le soutien populaire qu’il bénéficie rend malade. La crise de jalousie, tellement profonde et virulente, déclenche une autre crise beaucoup plus inquiétante,…

A bout portant

AutoDiff