Publié dans Société

Sinistrés à Mahanoro - Une mobilisation massive des Forces de l'ordre

Publié le lundi, 17 février 2020

La dépression tropicale Francisco a déjà péri en mer, tandis que les pluies qui l'ont accompagnée ont laissé des traces dans la partie Est de Madagascar. A Mahanoro, dans la Région d'Atsinanana, plus de 400 personnes sur les 1 171 sinistrés ont dû quitter leurs foyers pour se refugier dans des sites d'hébergement. Actuellement, tout le District est sous l'eau autant que les champs de culture. Outre le problème d'approvisionnement en nourriture, ces gens sinistrés sont également confrontés au phénomène d'insécurité.

 

Dimanche dernier, une délégation présidée par le Premier ministre, Ntsay Christian, s'est dépêchée sur place afin d'apporter un soutien à la population. Outre le problème d'approvisionnement de denrées alimentaires, la sécurité des habitants représente également une importance majeure pour l'Etat. Sur ce, le Premier ministre a été ferme quant à la sécurité des sites d'hébergement et des foyers abandonnés par ces sinistrés. Les éléments du Corps de protection civile ont été déployés dans ces endroits pour prêter main-forte aux personnes touchées par les fortes pluies. D'autres éléments de la 1/RM3, dirigés par le commandant de la Région militaire N° 3 et le chef de District de Toamasina se sont mobilisés pour la distribution des vivres. Les dons venant du Bureau national de gestion des risques et des catastrophes (BNGRC) sont déjà arrivés sur les lieux hier matin autant que les vedettes rapides afin de secourir les victimes.

Le passage de cette dépression tropicale dans la Région d'Atsinanana a coûté la vie à un enfant de deux ans à cause de l'effondrement de sa maison, et a fait 1 171 sinistrés. Le Fokontany d'Ambilanibe a été le plus touché.

Anatra R.

Fil infos

  • Coronavirus - Le Président met l’accent sur l’objectif « zéro décès »
  • La presse en deuil - Décès de Salomon Ravelontsalama
  • Lutte contre la Covid-19 - Quid du sens de la responsabilité citoyenne ?
  • Nouvelle organisation pour le « Vatsy Tsinjo » - Du porte-à-porte pour renouveler la liste des bénéficiaires
  • Ministère de l'Economie et des Finances - Sept nominations dont un directeur du budget
  • Lutte contre la Covid-19 - Dix concentrateurs d’oxygène remis à Fianarantsoa par le Chef de l’Etat
  • Double explosion à Beyrouth - Une ressortissante malagasy parmi les victimes
  • « Sosialim – bahoaka » sur fond de contestation - Les Forces de l’ordre soupçonnent des troubles intentionnels
  • Conjoncture - Andry Rajoelina va au-devant d’une population mécontente
  • Dénigrement du régime Rajoelina - Amnésie internationale s’en mêle !

La Une

Editorial

  • Crise démentielle !
    Décidément, la crise sanitaire ne suffit pas. Il nous en faut encore d’autres. La crise de jalousie et la maladie de nostalgie rongent les esprits égarés des meneurs du Rodoben’nympanohitra ho amin’nydemokrasiaeto Madagasikara (RMDM), une plateforme regroupant les déchus du pouvoir et les déçus de leurs propres prestations lors des derniers scrutins. L’arrivée de Rajoelina Andry Nirina, par la voie royale des urnes, dérangent les ratés de la politique du pays. Le nouvel homme fort du pays fait naître auprès de ses adversaires une profonde jalousie. Le jeune Président, la quarantaine, gêne. Les adversaires déclarés, des quinquagénaires, des sexagénaires et même un certain septuagénaire n’admettent point leurs défaites. Ils ne veulent rien savoir ! La bande à Tsarahamy ne tolère, à jamais, la victoire éclatante du jeune Rajoelina. Le soutien populaire qu’il bénéficie rend malade. La crise de jalousie, tellement profonde et virulente, déclenche une autre crise beaucoup plus inquiétante,…

A bout portant

AutoDiff