Publié dans Société

Ecoles catholiques - Une évaluation à la place des examens de passage

Publié le mardi, 04 août 2020

Chaque élève dans les classes intermédiaires passera par une évaluation avant d’être admis. Avec la suspension voire la clôture prématurée de l’année scolaire 2019-2020 à cause de la propagation du coronavirus dans le pays, toutes les écoles, collèges et lycées n’ont pas l’occasion de réaliser des examens de passage, contrairement aux universitaires qui ont pu utiliser les nouvelles technologies pour passer les épreuves. Face à cette situation, chaque élève devra passer devant un conseil de classe pour une évaluation. D’après le père Jules Ranaivoson, de la Direction nationale des écoles catholiques (DINEC), le bulletin de notes distribué au premier trimestre, ainsi que les devoirs et la participation aux cours suffisent pour connaître si l’élève redouble ou est admis en classe supérieure. Effectivement, les mesures d’accompagnement seront renforcées durant la prochaine année scolaire.

 

En contrepartie, les parents devront s’acquitter des 10 mois de frais de scolarité. D’après toujours le père Jules, une facilité de paiement sera proposée aux parents, selon l’accord entre les deux parties. Ainsi, à cause de la crise sanitaire dans laquelle chaque ménage est confronté, les écoles catholiques n’ont pas prévu une hausse des frais de scolarité. « Même si la prochaine année scolaire est prolongée jusqu’à 11 mois ou même plus, les conditions de paiement des frais de scolarité ne changent pas », soutient-il.

Année scolaire officiellement close

Cependant, vu la situation actuelle qui ne permet pas aux établissements de continuer l’enseignement, une réunion des personnels s’est tenue pour le collège Saint-Michel à Amparibe. A travers une lettre adressée aux parents des élèves, l’année scolaire 2019-2020 est officiellement close. La révision pour les classes d’examen reprendra selon l’évolution de la situation, tandis que les élèves dans les autres classes intermédiaires seront admis automatiquement, c’est-à-dire « zéro » redoublement.

Cependant, d’après le recteur du collège, le père Randrianaivo Jean de Dieu, davantage de temps sera consacré pour terminer le programme et assurer un accompagnement pour chaque élève, et cela afin de combler les vides laissés par la pandémie de coronavirus. Néanmoins, tous les arriérés devront être payés avant la rentrée de la prochaine année scolaire pour pouvoir compléter le budget de fonctionnement de l’établissement. Aucune date n’est encore prévue pour la nouvelle rentrée, le calendrier de l’inscription et la réinscription.

Comme cette école catholique, bon nombre d’écoles privées non confessionnelles ont déjà clôturé l’année scolaire.

Anatra R. 

Fil infos

  • Covid-19 - Relâchement signifie suicide collectif !
  • Déconfinement - Le secteur du transport poursuit sa reprise
  • Incendie à Ankatso II et à Manjakandriana - Des millions d’ariary de perte, aucun mort ni blessé
  • Covid-19 - Le rebond de l’épidémie à l’étranger doit interpeller les Malagasy
  • Session ordinaire de l’Assemblée nationale - Les dossiers transmis par la HCJ au menu
  • Tournée présidentielle dans le Nord - Sambava, premier bénéficiaire du CVO plus
  • Renforcement du système de santé à Madagascar - Deux hélicoptères médicaux de la Russie
  • Axe Ambilobe - Vohémar - L'inauguration prévue dans 8 mois
  • Arrestation du député Leva - Son épouse parlementaire en flagrant délit
  • Fin de mandat - Rivo Rakotovao rêve d’une prolongation utopique

La Une

Editorial

  • Nouveau départ !
    Le Triangle du Nord renaît ! En tournée dans cette partie prometteuse mais quelque peu oubliée de la Grande île, le Chef de l’Etat Rajoelina Andry a bien voulu jeter les bases d’un nouveau départ.Il s’agit en effet d’une nouvelle naissance pour Antsiranana dans la mesure où le numéro Un du pays y apporta un nouveau souffle dans les secteurs d’activités dont certains produits font la renommée nationale voire mondiale de la Région. La vanille, à tout seigneur tout honneur, l’ « or noir » du pays, attira toute l’intention du Président. Jusqu’à preuve du contraire, Madagasikara détient le record mondial de la vanille, en quantité et en qualité. Antalaha, le point d’attache de la culture, est la capitale mondiale de la vanille. Ainsi, l’Etat va assister de près la mise en œuvre de la relance effective du secteur vanille. Rajoelina, en réunion de travail avec les opérateurs sur place,…

A bout portant

AutoDiff