Publié dans Société

Circulation - 3 000 personnes  entrent et sortent journalièrement d’Analamanga

Publié le vendredi, 31 juillet 2020

1 000 camions circulent quotidiennement dans la Région Analamanga. Et au moins 3 000 personnes entrent et sortent chaque jour de cette Région. Cependant, le transport en commun est un moyen de transmission rapide du coronavirus. En effet, si le transport de marchandises a été libéré afin d’assurer le besoin de la population en cette période de crise, une faille dans le contrôle de la santé de ces transporteurs peut être fatale pour la Nation.

 

Face à cette situation, l’Agence de transport terrestre (ATT) a renforcé le contrôle interne dans la région interne. D’après le Général Reribake Jeannot, directeur général (DG) de l’ATT, des cahiers de contrôle sanitaire sont distribués aux chauffeurs de camions. Lesdits cahiers contiennent l’identité de l’équipage à l’intérieur du véhicule ainsi que leur état de santé. «  A chaque passage d’un barrage sanitaire, ce cahier doit être présenté et visé par les responsables », avance le directeur  général de l’ATT. Pour les aides-chauffeurs, ils doivent disposer d’un badge signé par le propriétaire du véhicule ou leurs employeurs. Pour la RN2, le nombre de personnes à bord ne doit pas excéder de 2 et pour les autres axes de 3. Le DG de l’ATT de réitérer qu’enfreindre ces règlements est passible d’une sanction comme la mise en fourrière du véhicule, le retrait des licences et permis. Mais encore, les Forces de l’ordre peuvent traîner les chauffeurs irréguliers devant la Justice, selon la gravité du délit.

 Pour les 21 autres Régions de Madagascar, toutes les mesures restent inchangées. Par ailleurs, les transports sur les zones nationales sont encore fermées, tandis que celles régionales, reliant les Districts à l’intérieur des Régions peuvent poursuivre leurs activités, autant que les zones urbaines et suburbaines. Avec l’évolution de leur situation épidémique, les Centres régionaux de commandement opérationnel (CRCO) locaux peuvent prendre une décision,  et ce en accord avec le Centre de commandement opérationnel (CCO) Covid-19 à Ivato.

Pour les gares routières et stationnement, toutes les réservations devront se faire par téléphone afin d’éviter les rassemblements au niveau de ces endroits.

Anatra R.

Fil infos

  • Etat d’urgence sanitaire - Allègement du confinement à Analamanga - Rapatriement des Malagasy bloqués à l’étranger - Ouverture conditionnée de Nosy Be au tourisme international - Plan social pour les employés du secteur privé
  • Concentrateurs d’oxygène importés - Le Président réceptionne la première livraison à Ivato
  • Collectif des opposants - Un mouvement mort-né !
  • Coronavirus - Le Président met l’accent sur l’objectif « zéro décès »
  • La presse en deuil - Décès de Salomon Ravelontsalama
  • Lutte contre la Covid-19 - Quid du sens de la responsabilité citoyenne ?
  • Nouvelle organisation pour le « Vatsy Tsinjo » - Du porte-à-porte pour renouveler la liste des bénéficiaires
  • Ministère de l'Economie et des Finances - Sept nominations dont un directeur du budget
  • Lutte contre la Covid-19 - Dix concentrateurs d’oxygène remis à Fianarantsoa par le Chef de l’Etat
  • Double explosion à Beyrouth - Une ressortissante malagasy parmi les victimes

La Une

Editorial

  • Vision accessible !
    Il est permis d’espérer ou, pourquoi pas, de rêver. Le Président Rajoelina partagea sa vision de la gestion de la pandémie de Covid-19. Il annonça publiquement, avec enthousiasme et surtout avec une forte dose de confiance à Toliary que le pays atteindra, d’ici quelques semaines, le cap du « zéro décès ». Pour certains, il s’agit d’un espoir qui fait vivre les imbéciles. Pour d’autres, un rêve sensé, réalisable.Le 28 août 1963, le jeune pasteur baptiste Martin Luther King, militant anti-ségrégationniste, fit savoir devant une foule de 250 000 âmes à Washington - sous l’ombre d’Abraham Lincoln, 16ème Président des Etats-Unis, père de l’abolition de l’esclavage - d’une vision de rêve qu’il a pour une Amérique de demain « I have the dream ! » En effet, Martin Luther King rêve d’une « Amérique fraternelle où Blancs et Noirs se retrouveraient unis et libres ». Des Blancs, férus de la…

A bout portant

AutoDiff