Publié dans Société

Mort suspecte à Mahavoky-Besarety - Le corps d’un manutentionnaire retrouvé à bord d’un camion garé

Publié le mardi, 30 juin 2020

Peut-on parler d’une mort suspecte ? Hier matin, le corps sans vie d’un homme d’une trentaine d’années, de son vivant manutentionnaire, a été retrouvé à bord d’un camion en stationnement, dans lequel le malheureux était censé dormir à Mahavoky-Besarety. Il a travaillé  pour le compte d’un quincaillier du quartier et près duquel le poids-lourd en question, fut garé. Son rôle a consisté à colporter des sacs de ciment. Un décès mystérieux car l’on n’a pu trouver aucune trace de blessure, ni de coup sur le trentenaire, du moins lors d’un premier constat. Mais de quoi aurait-il donc pu mourir ainsi alors que le concerné, au restant de ses jours, était assez bien portant.

 

A entendre le témoignage d’un collègue de la victime, celle-ci aurait souffert d’une insupportable pression psychologique. « Il n’aurait plus dû supporter ce qu’il a lui-même considéré comme un harcèlement, lié à une accusation supposée de vol et dont il faisait l’objet. Il nous a maintes fois expliqué qu’il n’a pas volé comme ses accusateurs lui soupçonnaient. Plusieurs fois, il nous a parlé de son désir de partir. Hier soir, vers 19h après le travail, il était monté, comme à ses habitudes,  dans le camion,  tout en répétant son vœu de quitter l’endroit. Sans doute, aurait-il fait une crise pendant la nuit ? Et c’était la dernière fois que nous l’avons vu en vie », explique ce collègue du trentenaire. D’après toujours une version des autres manutentionnaires, une voiture avait été cambriolée au cours de la nuit du dimanche dernier. Sa batterie avait disparu. Depuis, certains ont nourri leur soupçon sur le tâcheron, et qui avait l’habitude de passer ses nuits dans ce camion garé dans le périmètre.

Selon un constat médical, son décès aurait dû survenir lundi dernier vers minuit. Et ce n’était qu’hier matin que ses collègues l’ont trouvé dans cet état. Tard dans le milieu de la journée, le Bureau municipal d’hygiène (BMH) s’est finalement mobilisé en vue de transférer la dépouille à la morgue. Une enquête est ouverte.

Franck R .

Fil infos

  • Etat d’urgence sanitaire - Allègement du confinement à Analamanga - Rapatriement des Malagasy bloqués à l’étranger - Ouverture conditionnée de Nosy Be au tourisme international - Plan social pour les employés du secteur privé
  • Concentrateurs d’oxygène importés - Le Président réceptionne la première livraison à Ivato
  • Collectif des opposants - Un mouvement mort-né !
  • Coronavirus - Le Président met l’accent sur l’objectif « zéro décès »
  • La presse en deuil - Décès de Salomon Ravelontsalama
  • Lutte contre la Covid-19 - Quid du sens de la responsabilité citoyenne ?
  • Nouvelle organisation pour le « Vatsy Tsinjo » - Du porte-à-porte pour renouveler la liste des bénéficiaires
  • Ministère de l'Economie et des Finances - Sept nominations dont un directeur du budget
  • Lutte contre la Covid-19 - Dix concentrateurs d’oxygène remis à Fianarantsoa par le Chef de l’Etat
  • Double explosion à Beyrouth - Une ressortissante malagasy parmi les victimes

La Une

Editorial

  • Vision accessible !
    Il est permis d’espérer ou, pourquoi pas, de rêver. Le Président Rajoelina partagea sa vision de la gestion de la pandémie de Covid-19. Il annonça publiquement, avec enthousiasme et surtout avec une forte dose de confiance à Toliary que le pays atteindra, d’ici quelques semaines, le cap du « zéro décès ». Pour certains, il s’agit d’un espoir qui fait vivre les imbéciles. Pour d’autres, un rêve sensé, réalisable.Le 28 août 1963, le jeune pasteur baptiste Martin Luther King, militant anti-ségrégationniste, fit savoir devant une foule de 250 000 âmes à Washington - sous l’ombre d’Abraham Lincoln, 16ème Président des Etats-Unis, père de l’abolition de l’esclavage - d’une vision de rêve qu’il a pour une Amérique de demain « I have the dream ! » En effet, Martin Luther King rêve d’une « Amérique fraternelle où Blancs et Noirs se retrouveraient unis et libres ». Des Blancs, férus de la…

A bout portant

AutoDiff