Publié dans Politique

Visite du Pape François - Le Président Rajoelina remercie le peuple malagasy

Publié le mardi, 10 septembre 2019

Le Président de la République de Madagascar, Andry Rajoelina, a remercié son peuple pour l’accueil réservé au Pape François. Dans une vidéo diffusée hier dans la soirée, le Chef de l’Etat malagasy a adressé un message à la population malagasy. Un enregistrement de moins de trois minutes en langue malagasy dans lequel le locataire d’Iavoloha salue l’accueil du Souverain pontife « dans la sagesse, dans l’amour et dans la paix ». Il a soutenu que la visite du Pape François aura apporté « une ferveur spirituelle et l’espoir pour l’avenir et surtout pour les objectifs que nous nous sommes fixés ensemble, à savoir la victoire contre la pauvreté et la corruption dans le pays ».  Le Chef de l’Etat estime que les Malagasy ont, durant la visite du Pape François, montré leur solidarité, leur unité et leur sagesse, des comportements que le numéro Un de l’Etat espère être utilisés pour le redressement du pays.  Dans son allocution, le Président Andry Rajoelina n’a également pas manqué d’exprimer sa reconnaissance vis-à-vis de l’église catholique, notamment le Cardinal et les évêques, de saluer la sagesse et la compétence des Forces de l’ordre,  de remercier l’apport et l’aide des différents collaborateurs et notamment des entreprises qui ont permis « cet accueil grandiose ». En dernier lieu et non des moindres, le Président a remercié la population malagasy pour les prières récitées pour cette visite du Pape et pour l’avenir du pays.

« L’accueil réservé par les Malagasy a été digne de notre hôte, un Ray aman-dreny spirituel, et a honoré notre pays », a conclu le Président de la République de Madagascar dans son adresse à la Nation. Le Saint-Père a quitté la Grande-île hier dans la matinée à la suite d’une visite débutée vendredi dernier et dont l’apogée aura été cette grand- messe au Soamandrakizay dimanche dans la matinée.
La rédaction

Fil infos

  • Covid-19 à Madagascar - La guerre est loin d’être gagnée !
  • Education et enseignement - Des solutions pragmatiques en vue
  • Résiliation du bail avec la MBS - Le maire agit au profit de la collectivité
  • Commune urbaine d'Antananarivo - Naina Andriantsitohaina fonce sur l'assainissement
  • Crédibilité au sein de l'opinion publique - La dégringolade de l'Opposition
  • Célébration du 10 août - Occultée par la crise sanitaire
  • Concentrateurs d’oxygène importés - Arrivée de la seconde livraison
  • Dérogation pour les Malagasy devant poursuivre leurs études à l’extérieur - Précisions supplémentaires du CCO
  • Rapatriement de 1 600 Malagasy - La procédure est enclenchée !
  • Rapatriement des Malagasy - Priorité aux personnes vulnérables

La Une

Editorial

  • Cette maudite maladie !
    En pleine guerre de 1914-1918, la « grippe espagnole » frappait les pays belligérants. Selon les experts, il s’agissait d’une grippe virulente et mortelle de souche H1N1 qui, partie d’un camp militaire de Funston (Kansas, Etats-Unis) le 3 mars 1918, se répandit à la vitesse de la lumière au reste du monde notamment vers les pays engagés dans la guerre. La grippe espagnole aurait fait 20 millions à 50 millions de morts dans le monde selon les rapports de l’Institut Pasteur. Certaines sources indiquèrent même 100 millions de victimes. Les pays les plus touchés étaient l’Inde (18,5 millions de morts), Chine (de 4 à 9,5 millions), Europe occidentale (2,5 millions) et les Etats-Unis (de 500 000 à 675 000). Dans le passé, on note la recrudescence d’épidémies de grave maladie contagieuse trois à quatre par siècle. De la « grippe espagnole » au nouveau coronavirus de Covid-19, il n’y a…

A bout portant

AutoDiff