Publié dans Politique

Premier ministre Christian Ntsay - Deux fois reconduit

Publié le vendredi, 19 juillet 2019

Jamais deux sans trois. Le Président de la République Andry Rajoelina a reconduit le Premier ministre démissionnaire, moins de 24 heures après la démission de ce dernier. Christian Ntsay dirigera le prochain Gouvernement qui sera mis en place d’ici quelques jours. Dina Andriamaholy, secrétaire général de la présidence - adjoint, a lu le décret de nomination du Premier ministre hier dans l’après-midi au palais d’Etat d’Iavoloha. C’est la deuxième fois que Christian Ntsay est reconduit à Mahazoarivo. Son nom a été proposé par les députés formant le Isika rehetra miaraka amin’ny prezida Andry Rajoelina et plusieurs autres députés, au Chef de l’Etat, avant-hier dans la soirée. Et ce, dans le cadre de la mise en œuvre de l’article 54 de la Constitution qui dispose que : « le Président de la République nomme le Premier ministre, présenté par le parti ou groupe de parti majoritaire à l’Assemblée nationale ».  En tout cas, cette reconduction n’est pas une surprise pour les observateurs. Le nom revenait déjà avec insistance les heures qui précédaient sa nomination. Cette reconduction est « logique » et  « naturelle » estime  Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo. Dans une publication sur son réseau social Facebook, la ministre de la Communication et de la culture, et non moins porte-parole du Gouvernement, affirme que le Pministre est « loin de faire de la figuration comme certains aiment à le spéculer ». C’est « l’homme qu’il faut à la place qu’il faut », renchérit-elle, et d’ajouter que « en plus d’un an,  avez-vous jamais entendu des scandales sur le PM ? ».


Pour l’opinion, Andry Rajoelina a manifestement eu le nez creux en choisissant cette personnalité. Pour rappel, Christian Ntsay avait été nommé pour la première fois  Premier ministre d’un Gouvernement de consensus au mois de juin de l’année dernière. Son nom avait, à l’époque, été proposé par le Miaraka amin’ny prezida Andry Rajoelina. Christian Ntsay était chargé de diriger un Gouvernement de consensus dont la principale mission est l’organisation de l’élection présidentielle  et des législatives. Mission que le haut fonctionnaire à l’Organisation internationale du travail a relevé avec brio. Il avait démissionné une première fois au mois de janvier dernier, suite à l’élection d’Andry Rajoelina à la présidence du pays avant d’être reconduit dans la foulée par le nouveau Président de la République, pour concrétiser les promesses électorales de ce dernier. En étant reconduit pour la seconde fois, Christian Ntsay sort ainsi renforcé plus que jamais avant  d’attaquer son troisième mandat. En tout cas, il faut signaler que les regards resteront braqués vers Iavoloha ces prochains jours. Le Président de la République, Andry Rajoelina, et son  Premier ministre, Christian Ntsay, devront en effet annoncer l’équipe qui accompagnera le chef du Gouvernement. La question est de savoir quel ministre va quitter son poste et qui décrochera un portefeuille. Selon les indiscrétions, tout comme la nomination du Premier ministre, le suspense ne devrait pas durer longtemps pour ce qui est du Gouvernement. L’équipe gouvernementale serait connue dans les prochains jours voire dans les heures qui viennent.
 La Rédaction

Fil infos

  • Coronavirus - Le Président met l’accent sur l’objectif « zéro décès »
  • La presse en deuil - Décès de Salomon Ravelontsalama
  • Lutte contre la Covid-19 - Quid du sens de la responsabilité citoyenne ?
  • Nouvelle organisation pour le « Vatsy Tsinjo » - Du porte-à-porte pour renouveler la liste des bénéficiaires
  • Ministère de l'Economie et des Finances - Sept nominations dont un directeur du budget
  • Lutte contre la Covid-19 - Dix concentrateurs d’oxygène remis à Fianarantsoa par le Chef de l’Etat
  • Double explosion à Beyrouth - Une ressortissante malagasy parmi les victimes
  • « Sosialim – bahoaka » sur fond de contestation - Les Forces de l’ordre soupçonnent des troubles intentionnels
  • Conjoncture - Andry Rajoelina va au-devant d’une population mécontente
  • Dénigrement du régime Rajoelina - Amnésie internationale s’en mêle !

La Une

Editorial

  • Crise démentielle !
    Décidément, la crise sanitaire ne suffit pas. Il nous en faut encore d’autres. La crise de jalousie et la maladie de nostalgie rongent les esprits égarés des meneurs du Rodoben’nympanohitra ho amin’nydemokrasiaeto Madagasikara (RMDM), une plateforme regroupant les déchus du pouvoir et les déçus de leurs propres prestations lors des derniers scrutins. L’arrivée de Rajoelina Andry Nirina, par la voie royale des urnes, dérangent les ratés de la politique du pays. Le nouvel homme fort du pays fait naître auprès de ses adversaires une profonde jalousie. Le jeune Président, la quarantaine, gêne. Les adversaires déclarés, des quinquagénaires, des sexagénaires et même un certain septuagénaire n’admettent point leurs défaites. Ils ne veulent rien savoir ! La bande à Tsarahamy ne tolère, à jamais, la victoire éclatante du jeune Rajoelina. Le soutien populaire qu’il bénéficie rend malade. La crise de jalousie, tellement profonde et virulente, déclenche une autre crise beaucoup plus inquiétante,…

A bout portant

AutoDiff