Publié dans Politique

Assemblée nationale - Les membres du Bureau permanent connus

Publié le mercredi, 17 juillet 2019

Après l’élection de son président la veille, lors de l’ouverture officielle de la session spéciale, le bureau permanent de l’Assemblée nationale se complète. Les 6 vice-présidents de la Chambre basse ont été les premiers à être désignés hier. Il s’agit de Rasolonjatovo Honoré dit Papasolo (vice-président pour l’ex-province d’Antananarivo), Bavy Angelica (vice-présidente pour l’ex-province de Toamasina), Jean Jacques Rabenirina (vice-président pour l’ex-province de Toliara), Nina Rahantanirina (vice-présidente pour l’ex-province de Mahajanga), Jocelyne Rahelihanta (vice-présidente pour l’ex-province d’Antsiranana) et Jean Brunelle Razafintsiandraofa (vice-président pour l’ex-province de Fianarantsoa).

Tout comme Christine Razanamahasoa, présidente de l’Assemblée nationale, les 6 vice-présidents sont tous issus de la coalition présidentielle Isika rehetra miaraka amin’ny prezida Andry Rajoelina et ont tous été les seuls candidats en lice à leurs postes respectifs. Les six candidats ont récolté de 128 à 140 voix, sur les 145 exprimées. Les trois questeurs ont également été élus hier. A savoir Jean Michel Henri (Questeur I) et Lanto Rakotomanga (Questeur II) ainsi que Mamy Rabenirina (Questeur III). Les deux premiers sont issus de l’IRD tandis que le troisième est issu de l’opposition, puisqu’il a été élu sous les couleurs du parti Tiako i Madagasikara. Il est à noter qu’ils ont également été candidats uniques. Sauf changement, les postes de rapporteur général et rapporteur général adjoint ne devraient être connus que ce jour. Les présidents des diverses commissions permanentes devraient également livrer leur verdict cette même journée. Des postes qui, pour la plupart, devraient vraisemblablement échoir entre les mains des députés élus sous l’étiquette d’indépendants n’ayant brigué aucun des postes cités supra jusqu’ici.

La Rédaction

Fil infos

  • Coronavirus - Le Président met l’accent sur l’objectif « zéro décès »
  • La presse en deuil - Décès de Salomon Ravelontsalama
  • Lutte contre la Covid-19 - Quid du sens de la responsabilité citoyenne ?
  • Nouvelle organisation pour le « Vatsy Tsinjo » - Du porte-à-porte pour renouveler la liste des bénéficiaires
  • Ministère de l'Economie et des Finances - Sept nominations dont un directeur du budget
  • Lutte contre la Covid-19 - Dix concentrateurs d’oxygène remis à Fianarantsoa par le Chef de l’Etat
  • Double explosion à Beyrouth - Une ressortissante malagasy parmi les victimes
  • « Sosialim – bahoaka » sur fond de contestation - Les Forces de l’ordre soupçonnent des troubles intentionnels
  • Conjoncture - Andry Rajoelina va au-devant d’une population mécontente
  • Dénigrement du régime Rajoelina - Amnésie internationale s’en mêle !

La Une

Editorial

  • Crise démentielle !
    Décidément, la crise sanitaire ne suffit pas. Il nous en faut encore d’autres. La crise de jalousie et la maladie de nostalgie rongent les esprits égarés des meneurs du Rodoben’nympanohitra ho amin’nydemokrasiaeto Madagasikara (RMDM), une plateforme regroupant les déchus du pouvoir et les déçus de leurs propres prestations lors des derniers scrutins. L’arrivée de Rajoelina Andry Nirina, par la voie royale des urnes, dérangent les ratés de la politique du pays. Le nouvel homme fort du pays fait naître auprès de ses adversaires une profonde jalousie. Le jeune Président, la quarantaine, gêne. Les adversaires déclarés, des quinquagénaires, des sexagénaires et même un certain septuagénaire n’admettent point leurs défaites. Ils ne veulent rien savoir ! La bande à Tsarahamy ne tolère, à jamais, la victoire éclatante du jeune Rajoelina. Le soutien populaire qu’il bénéficie rend malade. La crise de jalousie, tellement profonde et virulente, déclenche une autre crise beaucoup plus inquiétante,…

A bout portant

AutoDiff