Publié dans Politique

Exécutif - Démission du Gouvernement ce jour

Publié le mercredi, 17 juillet 2019

La démission du Premier ministre Ntsay Christian et de son Gouvernement est attendue ce jour. L’information a été confirmée par la Présidence. L’annonce devrait intervenir dans la matinée. La presse est conviée au Palais d’Etat d’Iavoloha. Cette démission était attendue par bon nombre d’observateurs. Ce serait, en effet, une manière pour le Premier ministre et son Gouvernement de se conformer à l’article 54 de la Constitution qui dispose en son alinéa premier que « le président de la République nomme le Premier ministre, nommé par le parti ou le groupe de partis majoritaire à l’Assemblée nationale ». La quasi-totalité des membres du bureau permanent de l’Assemblée nationale est connue.  La mise en place des commissions ne devrait pas tarder.

Les nouveaux députés sont donc pleinement investis dans leurs fonctions. Une nouvelle majorité étant installée à Tsimbazaza, la démission du Gouvernement semble logique. L’actuel locataire de Mahazoarivo devrait, à l’allure que prennent les choses, être reconduit à son poste. Le droit de proposer le nom du Premier ministre revient à l’Isika rehetra miaraka amin’ny prezida Andry Rajoelina, majoritaire à l’Assemblée nationale. Un certain nombre d’analystes politiques ne voient aucune raison pour que l’actuel locataire de Mahazoarivo ne soit pas reconduit. Reste à savoir si les membres du nouveau Gouvernement vont être également annoncés ce jour. Avant-hier, lors de son discours de campagne au perchoir de l’Assemblée nationale, Christine Razanamahasoa, avait demandé expressément à ce que des députés soient nommés membres du Gouvernement. La décision finale revient au Président de la République et à son Premier ministre.

La Rédaction

Fil infos

  • Coronavirus - Le Président met l’accent sur l’objectif « zéro décès »
  • La presse en deuil - Décès de Salomon Ravelontsalama
  • Lutte contre la Covid-19 - Quid du sens de la responsabilité citoyenne ?
  • Nouvelle organisation pour le « Vatsy Tsinjo » - Du porte-à-porte pour renouveler la liste des bénéficiaires
  • Ministère de l'Economie et des Finances - Sept nominations dont un directeur du budget
  • Lutte contre la Covid-19 - Dix concentrateurs d’oxygène remis à Fianarantsoa par le Chef de l’Etat
  • Double explosion à Beyrouth - Une ressortissante malagasy parmi les victimes
  • « Sosialim – bahoaka » sur fond de contestation - Les Forces de l’ordre soupçonnent des troubles intentionnels
  • Conjoncture - Andry Rajoelina va au-devant d’une population mécontente
  • Dénigrement du régime Rajoelina - Amnésie internationale s’en mêle !

La Une

Editorial

  • Crise démentielle !
    Décidément, la crise sanitaire ne suffit pas. Il nous en faut encore d’autres. La crise de jalousie et la maladie de nostalgie rongent les esprits égarés des meneurs du Rodoben’nympanohitra ho amin’nydemokrasiaeto Madagasikara (RMDM), une plateforme regroupant les déchus du pouvoir et les déçus de leurs propres prestations lors des derniers scrutins. L’arrivée de Rajoelina Andry Nirina, par la voie royale des urnes, dérangent les ratés de la politique du pays. Le nouvel homme fort du pays fait naître auprès de ses adversaires une profonde jalousie. Le jeune Président, la quarantaine, gêne. Les adversaires déclarés, des quinquagénaires, des sexagénaires et même un certain septuagénaire n’admettent point leurs défaites. Ils ne veulent rien savoir ! La bande à Tsarahamy ne tolère, à jamais, la victoire éclatante du jeune Rajoelina. Le soutien populaire qu’il bénéficie rend malade. La crise de jalousie, tellement profonde et virulente, déclenche une autre crise beaucoup plus inquiétante,…

A bout portant

AutoDiff