Publié dans Politique

Protection des zébus - Les puces électroniques opérationnelles

Publié le jeudi, 16 mai 2019

Mettre des puces électroniques de géolocalisation dans les zébus pour les protéger contre le vol. Cette promesse de campagne du candidat Andry Rajoelina avait suscité les moqueries  et les railleries de ses détracteurs. Ce « velirano » du Chef de l'Etat se concrétise. La mise en place des puces de géolocalisation de bovidés a été lancée officiellement hier. Et ce, afin de garantir la paix et la sécurité qui sont les priorités absolues pour l'État. Ce système électronique permettra d'authentifier et de suivre à la trace via la combinaison des technologies RFID et GPS, le déplacement des zébus.  

Le lancement officiel dans la Commune urbaine de Tsiroanomandidy dans la Région Bongolava une Région importante en matière d'élevage de bovins, mais classée comme zone rouge en matière de vols de bœufs. La cérémonie a vu la présence du Président de la République Andry Rajoelina. Pour l'occasion, 50 bovidés ont été munis de puces de géolocalisation. D'après les précisions, 10.000 puces

de géolocalisation seront implantées d'ici la fin de l'année à travers Madagascar. Genius Technologie, une entreprise créée par de jeunes ingénieurs malagasy est le fournisseur de ce dispositif. D'après Rasolofoherimandimby Leonorard, jeune président directeur général de cette start-up, ces puces de géolocalisation qui ne présentent aucun danger ni pour l'animal vivant ni pour la viande consommable.

La mise en place de ces dispositifs de géolocalisation de bovidés est à ajouter aux différentes initiatives de l'État pour garantir la paix et la sécurité.  Dès sa prise de pouvoir, l'actuel Chef de l'Etat avait décidé lors du premier Conseil des ministres de suspendre l'exportation de bovidés.  Ajouter à cela la mise en place des zones rurales de sécurité prioritaires qui ont déjà obtenu des résultats positifs dans la lutte contre le vol de bovidés et l'insécurité.  En outre, les projets d'amélioration de la race bovine malagasy sont déjà en cours grâce aux sélections génétiques et au procédé d'insémination artificielle. A Tsiroanomandidy, le Président a également annoncé la dotation pour

la Commune locale d'un camion-benne pour participer à l'assainissement de la ville,  le déblocage sous peu des subventions pour toutes les Communes et la dotation d'un abattoir dans cette ville. Il a également annoncé qu'un Bataillon Interarmes sera mis en place dans la région Bongolava ainsi qu'un des hélicoptères prévus arriver d'ici la célébration de la fête de l'indépendance.

La rédaction

Fil infos

  • MATP - Chasse aux remblais illicite
  • Attachement au principe de souveraineté - Tentative de meurtre médiatique à l’endroit d’Andry Rajoelina
  • Magouilles dans la distribution d'aides sociales - Le Président Andry Rajoelina avertit les chefs de Fokontany
  • « Sosialim - bahoaka » à Antananarivo - Les aides de l'Etat s'enchaînent dans les 6 Arrondissements
  • Remaniement imminent - Qu'un vrai leader soit à la tête du ministère
  • Ministère de la Défense nationale - Mise en garde contre toute désinformation
  • Finance publique - Un cours magistral, signé Rindra Rabarinirinarison
  • Fête du trône du Maroc - Les félicitations du Président malagasy au roi Mohammed VI
  • Crise sanitaire - Des aides sociales pour 200 000 foyers nécessiteux de Tanà
  • Directeur général de l'IMRA - Le CVO a subi le test de toxicité

La Une

Editorial

  • Exit, le drapeau blanc !
    Le pays est en guerre ! En plein cinquième mois de bataille, à la dixième quinzaine de confinement, on entre dans une phase de guerre d’usure. Les prévisions de l’OMS ne rassurent guère. La pandémie risquerait de perdurer ! Mais, pas question de jeter l’éponge ! Le Chef de l’Etat Rajoelina Andry, en sa qualité de chef de guerre, a été clair et net au Palais des Sports à Mahamasina, lors de l’inauguration du nouveau Centre de traitement de la Covid (CTC), quand il a déclaré que « Nous ne hisserons jamais le drapeau blanc ». Il est vrai que le pays fait face à un ennemi invisible et redoutable mais il écarte l’option ou l’hypothèse de courber l’échine ! Et partout dans ses déplacements, Rajoelina ne manque pas d’encourager les « soldats ». Le personnel soignant, la population des Régions contaminées et les responsables étatiques à tous les niveaux…

A bout portant

AutoDiff