Publié dans Politique

Reconfinement d’Analamanga - Une décision à ne pas prendre à la légère

Publié le mardi, 07 juillet 2020


Le déroulement des deux premiers jours de confinement de la Région d’Analamanga permet de tirer la conclusion que la population tananarivienne s’en moque complètement  du danger de mort. La députée élue à Taolagnaro, Zafinandro Perle, appelle la population à respecter les consignes de sécurité sanitaires de l’Exécutif.
La Région d’Analamanga est entrée dans une nouvelle période de confinement de 15 jours. Les mesures ont été renforcées par l’Exécutif pour juguler la propagation du coronavirus dans la société. Mais le constat des deux premiers jours est ahurissant. La population brave la pandémie pour vaquer à ses occupations quotidiennes. L’on constate même que la circulation des personnes et des véhicules s’est accrue.
Dans le centre- ville comme Anosibe, Analakely, Behoririka, Andravoangy, Isotry, 67 ha, ou comme dans les périphéries comme à Ampitatafika, Ambohimanarina, Tanjombato et Andoharanofotsy, l’on observe une forte affluence de la population. Certes, tout le monde porte un masque. Toutefois, la distanciation sociale de 1m n’est pas respectée. Le risque de propagation du virus reste toujours élevé dans cette situation.
Pour la députée Zafinandro Perle Bien Aimée, « Les autorités n’ont pas pris la mesure de confinement de la Région d’Analamanga à la légère ; Il y a une raison fondamentale derrière cette décision, il s’agit de protéger la population malagasy ». Elle ajoute que « Les autorités ont décidé de reprendre dès le début, entre autres l’arrêt de toutes les activités à midi, c’est que le nombre de cas confirmés a augmenté de façon exponentielle ».
Pour cette députée de Madagascar élue dans la circonscription électorale de Taolagnaro, « Il faut suivre les consignes sanitaires comme le respect de la distanciation sociale de 1m, le port de masque ou le lavage des mains ». Elle rappelle que le pays traverse une période difficile et que chaque citoyen doit faire sa part des choses. Les autorités ont également le devoir de protéger la population face toutes sortes de menaces.
La députée a expliqué que « Le confinement aura certainement des conséquences sur la vie des citoyens, notamment les personnes vulnérables ; Il revient aux autorités de prendre les mesures adéquates pour que les citoyens puissent traverser cette période de confinement de 15 jours ». Elle relativise toutefois qu’il ne s’agit pas d’un confinement total. A preuve, le commerce des marchandises essentielles se poursuivent jusqu’à midi.

Fil infos

  • Etat d’urgence sanitaire - Allègement du confinement à Analamanga - Rapatriement des Malagasy bloqués à l’étranger - Ouverture conditionnée de Nosy Be au tourisme international - Plan social pour les employés du secteur privé
  • Concentrateurs d’oxygène importés - Le Président réceptionne la première livraison à Ivato
  • Collectif des opposants - Un mouvement mort-né !
  • Coronavirus - Le Président met l’accent sur l’objectif « zéro décès »
  • La presse en deuil - Décès de Salomon Ravelontsalama
  • Lutte contre la Covid-19 - Quid du sens de la responsabilité citoyenne ?
  • Nouvelle organisation pour le « Vatsy Tsinjo » - Du porte-à-porte pour renouveler la liste des bénéficiaires
  • Ministère de l'Economie et des Finances - Sept nominations dont un directeur du budget
  • Lutte contre la Covid-19 - Dix concentrateurs d’oxygène remis à Fianarantsoa par le Chef de l’Etat
  • Double explosion à Beyrouth - Une ressortissante malagasy parmi les victimes

La Une

Editorial

  • Vision accessible !
    Il est permis d’espérer ou, pourquoi pas, de rêver. Le Président Rajoelina partagea sa vision de la gestion de la pandémie de Covid-19. Il annonça publiquement, avec enthousiasme et surtout avec une forte dose de confiance à Toliary que le pays atteindra, d’ici quelques semaines, le cap du « zéro décès ». Pour certains, il s’agit d’un espoir qui fait vivre les imbéciles. Pour d’autres, un rêve sensé, réalisable.Le 28 août 1963, le jeune pasteur baptiste Martin Luther King, militant anti-ségrégationniste, fit savoir devant une foule de 250 000 âmes à Washington - sous l’ombre d’Abraham Lincoln, 16ème Président des Etats-Unis, père de l’abolition de l’esclavage - d’une vision de rêve qu’il a pour une Amérique de demain « I have the dream ! » En effet, Martin Luther King rêve d’une « Amérique fraternelle où Blancs et Noirs se retrouveraient unis et libres ». Des Blancs, férus de la…

A bout portant

AutoDiff