Publié dans Politique

Un millier de Malagasy bloqués à l'étranger - L'Etat attend l'opportunité pour les rapatrier

Publié le mardi, 30 juin 2020

Au cours d'une interview, en marge de la signature officielle d'une convention de cinq ans entre l'Etat malagasy, la République de Corée du Sud et le Programme alimentaire mondial, au sein de son département à Anosy, le ministre des Affaires étrangères est revenu sur le retour des Malagasy bloqués à l'étranger depuis la crise du coronavirus. « Le ministère possède la liste des personnes en situation précaire à l'extérieur. Ils ont été à avoir  pris contact avec nos représentations diplomatiques pour être rapatriés », a-t-il déclaré, précisant que ces rapatriements nécessitent une certaine organisation. Raison pour laquelle beaucoup de nos citoyens restent encore à rapatrier, soutient le numéro un de la diplomatie malagasy.

Les rapatriements de nos ressortissants bloqués au Koweït ont été permis grâce à l'aide apportée par le Gouvernement koweitien, dit-il, soulevant l'absence de liaisons aériennes jusqu'ici. Il indique également que le Gouvernement malagasy a profité d'un avion affrété par le Gouvernement mauricien pour récupérer les ressortissants mauriciens bloqués à Madagascar, pour  récupérer les ressortissants malagasy bloqués dans cette ile sœur. Le ministre des Affaires étrangères explique que

« L'Etat malagasy doit profiter des occasions offertes car il est difficile d'envoyer les avions de la compagnie nationale aérienne Air Madagascar récupérer nos concitoyens bloqués à l'extérieur ». Il explique toutefois que « dès que l'opportunité se présentera, l'Etat malagasy la saisira, soit des avions viendront les récupérer, soit il leur sera demandé de rejoindre des villes comme Addis-Abeba en Ethiopie ». L'Etat malagasy n'oublie pas ses ressortissants bloqués à l'extérieur, en Asie ou en Europe, dit-il, soulignant toutefois que jusqu'ici l'opportunité ne s'est présentée. Dès que l'occasion se montrera, l'Etat assure qu'elle se penchera dessus. Sur les 1254 qui se sont inscrits dans la liste au niveau des représentations diplomatiques, environ 300 Malagasy ont été rapatriés jusqu'ici. De nombreux autres Malagasy ont pris contact avec les ambassades et les consulats après le rapatriement des femmes bloquées au Koweït.

La rédaction

Fil infos

  • Etat d’urgence sanitaire - Allègement du confinement à Analamanga - Rapatriement des Malagasy bloqués à l’étranger - Ouverture conditionnée de Nosy Be au tourisme international - Plan social pour les employés du secteur privé
  • Concentrateurs d’oxygène importés - Le Président réceptionne la première livraison à Ivato
  • Collectif des opposants - Un mouvement mort-né !
  • Coronavirus - Le Président met l’accent sur l’objectif « zéro décès »
  • La presse en deuil - Décès de Salomon Ravelontsalama
  • Lutte contre la Covid-19 - Quid du sens de la responsabilité citoyenne ?
  • Nouvelle organisation pour le « Vatsy Tsinjo » - Du porte-à-porte pour renouveler la liste des bénéficiaires
  • Ministère de l'Economie et des Finances - Sept nominations dont un directeur du budget
  • Lutte contre la Covid-19 - Dix concentrateurs d’oxygène remis à Fianarantsoa par le Chef de l’Etat
  • Double explosion à Beyrouth - Une ressortissante malagasy parmi les victimes

La Une

Editorial

  • Vision accessible !
    Il est permis d’espérer ou, pourquoi pas, de rêver. Le Président Rajoelina partagea sa vision de la gestion de la pandémie de Covid-19. Il annonça publiquement, avec enthousiasme et surtout avec une forte dose de confiance à Toliary que le pays atteindra, d’ici quelques semaines, le cap du « zéro décès ». Pour certains, il s’agit d’un espoir qui fait vivre les imbéciles. Pour d’autres, un rêve sensé, réalisable.Le 28 août 1963, le jeune pasteur baptiste Martin Luther King, militant anti-ségrégationniste, fit savoir devant une foule de 250 000 âmes à Washington - sous l’ombre d’Abraham Lincoln, 16ème Président des Etats-Unis, père de l’abolition de l’esclavage - d’une vision de rêve qu’il a pour une Amérique de demain « I have the dream ! » En effet, Martin Luther King rêve d’une « Amérique fraternelle où Blancs et Noirs se retrouveraient unis et libres ». Des Blancs, férus de la…

A bout portant

AutoDiff