Publié dans Sport

Natation - CANA zone IV - Ces athlètes oubliés par le ministère

Publié le lundi, 24 février 2020

La délégation malagasy de Natation est bien arrivée au pays, hier après-midi, après avoir participé aux championnats d’Afrique de Natation (CANA) zone IV, qui se sont déroulés à Gaborone, Botswana du 20 au 23 février derniers. Madagascar a timidement aligné quatre athlètes, dont deux filles et quatre garçons, faute de moyens. C’est la délégation la plus réduite jamais enregistrée. Tout a été entièrement pris en charge par la Fédération malagasy de Natation dirigée par son président, le Général Gabriel Ramanantsoa. Un peu délaissée par le ministère au départ comme à l’arrivée. En effet, aucun membre du ministère de la Jeunesse et des Sports n’était visible à l’aéroport à l’arrivée de la délégation.
 

La sélection malagasy a prouvé qu’avec un peu de volonté, ils ont du potentiel. Les quatre athlètes ont ramené dix médailles dans le pays. Aucun d’entre eux n’est rentré bredouille. la sélection de la Grande île a pu tout de même récolté 10 médailles, dont un en or, cinq argent et quatre de bronze et deux records nationaux renouvelés.  Tendrinavalona s’est adjugé une médaille d’or en 100m Dos avec un chrono de 1m08s02 et deux médailles d’argent. « C’est un très bon résultat car notre temps de préparation est très limité vis-à-vis des autres nageurs qui nagent 365 jours sur 365 jours. Nous sollicitons l’Etat à mettre à notre disposition une infrastructure chauffée qui nous permettra d’avoir de très bon résultats », recommande Tendrinavalona, a son arrivée à Ivato. John Rakotomavo a réalisé deux records nationaux en 800m nage libre et sur 100m papillon.

« Nous avons fait une bonne récolte. Avec les moyens du bord, ils ont pu faire quelque chose de prometteuse. Nous n’avons pas pu faire mieux qu’envoyer quatre athlètes faute de moyens dont j’espère qu’après ces résultats nous serions remboursés par le ministère. Car nous le savions que l’Etat n’aide que les Fédérations qui ont des résultats. Deux des quatre athlètes représenteront le pays aux Jeux Olympiques », annonce le président de la Fédération, le Général Gabriel Ramanantsoa. Le classement définitif sera dévoilé au mois d’avril durant le championnat national sur bassin de 50m. Après cette joute africaine, la Fédération se focalise déjà sur le championnat de Madagascar sur bassin de 25m qui se déroulera à Mahajanga de vendredi 29 février au dimanche 1er mars. Ce sommet national sera suivi d’une formation d’entraîneurs dirigée par le Comité Olympique malagasy au début de mois de mars.
Elias Fanomezantsoa



Fil infos

  • Barrière sanitaire de Vakinankaratra - Les accompagnateurs du député de Betroka refoulés
  • Rovan’Antananarivo - 300 000 à 500 000 visiteurs attendus par an
  • Restitution des îles malagasy - Appel à la consolidation de la solidarité nationale
  • Explications du MEN sur l’achat de bonbons sucettes - « Les 8,4 milliards d’ariary seront réaffectés à d’autres priorités »
  • Débat autour du Kianja Masoandro - Un bol d’air frais pour la France
  • Analanjirofo - Décès du chef de Région par intérim
  • Crise sanitaire - Un parfum de récupération politique dans l’air !
  • Ministère de l’Education nationale - 8 milliards d’ariary dépensés pour l’achat … de bonbons !
  • Roland Ratsiraka - La manœuvre machiavélique d’un politicien déchu
  • Coronavirus - Les législations autorisent des prises d'initiatives locales  

Editorial

  • Uni pour une cause
    Madagasikara resserre les rangs pour une cause plus que vitale. Le Chef de l’Etat, Rajoelina Andry Nirina, lors de la dernière intervention dans le cadre d’une « émission spéciale » sous forme d’une interview, appelle à l’unité sans faille de tous les Malagasy. Madagasikara affronte, au même moment, trois défis majeurs au terme desquels tous les Malagasy n’ont point pas le droit de rater. L’état d’urgence sanitaire national, la « récupération » des Iles malagasy (Iles Eparses) et la restauration suivie des travaux de construction du « Kianja Masoandro ».  

A bout portant

AutoDiff