Publié dans Sport

Ministère de la Jeunesse et des Sports - Nicolas Dupuis prend officiellement son poste de consultant de l’Etat

Publié le mardi, 14 janvier 2020

Les expériences de Nicolas Dupuis au bénéfice de toute la jeunesse malagasy. Il a déjà annoncé à son retour au pays après les aventures de la CAN 2019 en Egypte, qu’il travaillerait pour l’Etat malagasy.  Maintenant c’est officiel. Nicolas Dupuis, l’entraineur national des Barea de Madagascar, est devenu consultant auprès du ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS). Il sera chargé du développement du football dans tout Madagascar et de la promotion du partenariat public privé. Son bureau lui a été présenté,  hier, par le ministre Tinoka Roberto dans l’enceinte du Palais des Sports de Mahamasina. Et ce, afin de lui donner des conditions optimales pour sa mission qui sera de concert avec les techniciens malagasy.

« Vous avez réussi à qualifier nos 11 nationales au stade de quarts de finale pour sa première participation, faisant ainsi entrer le football malagasy dans la cour des grands. Prouvant votre attachement à notre Barea et cédant aux sollicitations du Président de la République Andry Rajoelina, vous avez prolongé votre contrat en dépit des autres propositions alléchantes venues de toutes parts. Pour renforcer davantage cette collaboration, vous avez accepté avec plaisir d’être le consultant du MJS en matière de développement du football et de la promotion des partenariats public privé», exprime le ministre durant son allocution et d’ajouter :

« Sa principale tâche concerne la gestion des infrastructures dans tout Madagascar et la détection rapide des jeunes talentueux. Les projets appartiennent au ministère mais, pour en faire bon usage, l’expérience et les relations de Nicolas Dupuis vont dans le même sens.

 La collaboration ira au-delà du football. En tant que consultant, on peut bénéficier de ses expériences qui ne resteront pas seulement pour l’équipe nationale mais pour les jeunes dans tout Madagascar. On sait qu’avec son sérieux il est convoité par- tout dans le monde », explique le ministre.
 

« Et notre demande à l’Etat est de bâtir dans l’urgence une académie soutenue par l’Etat et par les partenaires privés», sollicite le nouveau consultant du MJS.

« Le ministère a besoin d’autres ressources pour pourvoir construire des infrastructures dans tous les Districts et les Communes pour répondre au Velirano. Cette année, le MJS va se focaliser dans cette optique. Le conseil et les relations de Nicolas Dupuis nous seront bénéfiques dans la réalisation de tous ses projets », renchérit le ministre. Il a également mis en garde les politiciens véreux à ne pas utiliser le sport comme outil de trouble politique vis-à-vis de l’Etat. L’occasion d’hier était également pour les directeurs au sein du ministère de présenter leurs vœux au ministre.
Elias Fanomezantsoa

Fil infos

  • Période de pré-remaniement - Ambiance malsaine dans l’air
  • Saisine de la HCC par le Sénat - Des sénateurs fustigent Rivo Rakotovao
  • Mairie d’Antananarivo - Les dix ennemis de Naina Andriantsitohaina
  • Fonction publique - 23 437 agents de l’Etat dans une situation délicate
  • Rencontres multiples avec le président de la CENI - Démenti du Chef de l’Etat
  • Gestion de la Commune urbaine d'Antananarivo - La Fermeté du maire souhaitée par les Tananariviens
  • Ny Rado Rafalimanana - Le cynique mystificateur est de retour
  • Postes de haut responsable - L’Etat veut créer sa base de données
  • Rivo Rakotovao - L’hypocrisie à son summum !
  • Loi sur les violences basées sur le genre - Feu vert de la Haute Cour constitutionnelle

La Une

Editorial

  • Défi titanesque
    Le Chef de l’Etat Rajoelina Andry Nirina donnera demain 19 janvier le coup d’envoi du reboisement national d’une envergure pharaonique jamais atteinte depuis 1960. Un travail de titan dont l’objectif vise à mettre en terre 19 millions de plants à travers tout le pays. Madagasikara doit, à la fin du premier mandat de l’actuel Président, retrouver son espace national recouvert d’arbres comme ce fut le cas auparavant. Il s’agit d’une priorité vitale pour le pays. Jadis une Ile verte avant d’être surnommée ironiquement  « l’Ile rouge » suite à la disparition inquiétante de la forêt, Madagasikara doit impérieusement retrouver son identité naturelle. Selon « Global Forest Watch », en 2017, Madagasikara est classé 4ème pays en termes de déforestation, et ce, avec 510.000 ha détruits en une année. Dans le même ordre d’idée, un rapport datant de septembre 2019 fait état d’une remarque sans appel selon quoi la déforestation à Madagasikara se trouve parmi les…

A bout portant

AutoDiff