Publié dans Sport

Jeux des îles  de 2023 - Le Président Andry Rajoelina suit de très près la candidature malagasy

Publié le dimanche, 21 juillet 2019

Après la soirée traditionnelle de la cérémonie d'ouverture, le vendredi 19 juillet, la journée s’annonçait bien chargée pour les athlètes samedi avec une trentaine de compétitions programmées. En tête de la délégation malagasy, le Président Andry Rajoelina, accompagné du ministre de la Jeunesse et des Sports Tinoka Roberto, et le président du Comité olympique malagasy, Siteny Andrianasoloniaiko s’activait pour le  dossier Madagascar à l’organisation des Jeux des îles de 2023 au Conseil International des Jeux, ce samedi à l’hôtel InterContinental à Balaclava.

 

Etant présent à l’île Maurice, le Président de la République de Madagascar Andry Rajoelina suit de très près la candidature de la Grande île à l’organisation des Jeux des îles de 2023. En effet, le Président Andry Rajoelina a exprimé son souhait que les 11es Jeux des îles se déroulent à Madagascar. « Madagascar a toutes les cartes en main pour avoir l’organisation. Nous sommes la plus grande île de l’Océan indien et nous avons les plus grandes infrastructures. Nous avons foi pour avoir l’organisation, pour le moment on attend et on espère », annonce  le Président Rajoelina.

Les derniers Jeux  dans la Grande île remontent à 2007. « Le sport est un levier de développement d’un pays avec ses retombées économiques. Il suffit de moderniser nos infrastructures et d’en bâtir des nouvelles. D’ailleurs, le Gouvernement est prêt à débloquer 150 millions de dollars pour accueillir les Jeux des îles de 2023 », relate le ministre Tinoka Roberto Raharoarilala. Les Maldives et les Comores ont aussi présenté leur dossier organisationnel  pour 2023. L’instance internationale tranchera sur une décision avant la fin des Jeux car le drapeau des JIOI devra être remis au pays organisateur de la 11e édition lors de la cérémonie de clôture prévue le 28 juillet au stade Anlajay à Belle-Vue. Hier soir, le Président de la République a rencontré tous les  218 athlètes  malagasy à l’hôtel Victoria Beachcomberoù ils sont hébergés, pour les encourager.

Elias Fanomezantsoa

Fil infos

  • Lalao Ravalomanana et Riana R. - L’heure de rendre des comptes !
  • Menace du TIM - Un pansement sur une jambe de bois
  • Vote historique - Tana élit un maire pro-régime pour la première fois !
  • Restitution des îles malagasy l'océan Indien - L'Etat lance la mobilisation nationale
  • Confrontation de listes électorales - Le TIM se trompe de porte
  • Ambovombe Androy - Un candidat attaque la CENI
  • Haute Cour de Justice - Dix dossiers transmis à l’Assemblée nationale
  • Assainissement de la liste électorale - Une affaire de tout un chacun
  • Tension politique et santé publique - Mialy Rajoelina apporte fraîcheur et assurance
  • Parti HVM - Plus de raison d'être

La Une

Editorial

  • Quid de la souveraineté nationale
    Rajoelina Andry Nirina consulte. Le Gouvernement relance et mobilise. Et pour cause, la souveraineté nationale piétinée. A l’approche du 40ème anniversaire de la résolution 34/91 de l’assemblée générale des Nations Unies du 12 décembre 1979 donnant gain de cause à l’Etat malagasy sur la question des Iles Eparses (Les Glorieuses, Juan de Nova, Bassas da India, Europa et Tromelin), le pays s’apprête à faire valoir son droit. A travers cette historique résolution, l’ONU reconnait la souveraineté de Madagasikara sur ces « perles » de l’océan Indien et recommande à la France d’entamer le dialogue avec l’Etat malagasy en vue de la rétrocession.   Quarante ans après, rien ne bouge ! Les bases d’un vrai et authentique dialogue n’ont même pas  été jetées. La France évite et crée des manœuvres dilatoires. Bref, elle se moque indifféremment.Le Gouvernement malagasy en place, dans son droit les plus légitimes, relance « l’affaire ». Selon le porte-parole Lalatiana Rakotondrazafy, ministre…

A bout portant

AutoDiff