Publié dans Sport

Volley-ball- Championnat des Clubs Zone - 7 Victoire à domicile de la GNVB

Publié le dimanche, 10 février 2019

Jamais deux sans trois. Après avoir perdu son titre aux Seychelles lors de la dernière édition, la Gendarmerie nationale de volleyball club (GNVB) vient de récupérer son bien en gagnant son troisième titre du championnat des Clubs Zone 7 (CCz7), hier au Palais des sports de Mahamasina. L’équipe championne de Madagascar vient de se renouer avec le titre en remportant la finale contre l’Olympique Montagne de Goyaves des Iles Rodrigues sur trois sets à un au terme du match. Les gendarmes se sont imposés dès le premier set à 25-19 mais lors de la deuxième manche, les bérets noirs ont connu un léger relâchement permettant à l’équipe visiteuse de la gagner 25-19. 

Au troisième set, Andry, Bob et ses camarades n’ont montré aucune pitié et  ont voulu gagner à tout prix le match devant leur public. Ce dernier est venu remplir les places désertes du Palais des sports de Mahamasina lors de la phase éliminatoire à 75% durant la finale et les demi-finales. La GNVB remporte haut la main le troisième set 25-15. Les Rodriguais ont riposté à l’ultime manche mais la GNVB n’a pas lâché l’affaire et remporte son troisième titre de l’océan Indien à 25-22 à l’issue du match.  Chez les dames, les Quatre Bornes VB viennent de garder leur titre devant l’Orange Club d’Amitié de Rodrigues en trois sets à un (19/25, 25/19, 25/22,25/13)

 

Après avoir perdu les demi-finales, le Bi’As était l’équipe malheureuse de cette compétition car malgré son parcours durant les phases, Rose de Lima et ses camarades ont aussi perdu le bronze devant l’As Royal de Mélissa, l’ancienne Stef’Auto lors de la petite finale. Ce sont les Ladies d’Anse Royal qui ont gagné la partie en quatre manches (3 sets à1) 25-19, 25-21, 18-25,  25-21. Pour les autres, Stef’Auto termine 6e tandis que l’AMVB figure dans la lanterne rouge du classement. Chez les hommes, la CNaPS termine 5e pour sa première participation et JSA finit 4e tandis que Cosfa finit 8e. Les Iles Rodrigues étaient la révélation de cette compétition car pour leur première participation, elles ont réussi  à hisser deux équipes en finale. Il s’agit de l’équipe féminine, l’Orange Club d’Amitié et l’Olympique Montagne de Goyaves pour les hommes.   Pour la première fois, la compétition la Confédération africaine de volleyball (CAVB) et la Fédération ont nommé une liste de meilleurs joueurs et meilleures joueuses.

Elias Fanomezantsoa

 

Fil infos

  • Lutte contre la corruption - Madagascar sur la voie de la coopération judiciaire internationale
  • Gouverneurs des banques centrales de la SADC - La première réunion à Antananarivo
  • Mise en œuvre de l’éducation physique de qualité - L’Afrique honore le Président Rajoelina
  • Candidature de Naina Andriantsitohaina - Un écho favorable de tous bords
  • Transport illégal de ressources minières - Un kilo d’or et 255 g de saphir saisis à Ivato
  • Non candidature à la mairie de Tana - Marc Ravalomanana trahit ses partisans
  • Candidat à l’élection municipale - Naina Andriantsitohaina, le sauveur d’Antananarivo !
  • Élection municipale - Le TIM humilié à Tana
  • Andohalo - Un voleur  de poule lynché par les riverains
  • Visite du Pape François - Le Président Rajoelina remercie le peuple malagasy

Editorial

  • Un challenger favori
    Maintenant c’est connu. L’IRD a choisi de placer en orbite un brillant opérateur économique de la place, Naina Andriantsitohaina, pour l’élection communale du 27 novembre à Antananarivo. En poste au ministère des Affaires étrangères en tant que ministre du Gouvernement Ntsay Christian II et III, Naina, pour les intimes, fait partie de la race des « entrepreneurs modernes » qui tentent de conjuguer la politique avec l’économie mais attention avec prudence. C’est un homme nouveau du microcosme politique local que la plateforme présidentielle mise pour rafler la cagnotte. Capitaine d’industrie, à la tête du Groupe Andriantsitohaina qu’il a hérité de son  grand-père, le patriarche Josoa Andriantsitohaina, et de son illustre père Jean-Charles Andraintsitohaina, Naina a pris la suite de l’empire en 2009 du vivant de son père. L’opérateur Naina Andriantsitohaina gère, à la fois quatre unités industrielles : l’imprimerie NIAG, l’usine de produits chimiques Prochimad, l’organe de presse Ultima-Média et la Banque BMOI…

A bout portant

AutoDiff