Publié dans Sport

Organisation décalée, sage décision de la CAF

Publié le mercredi, 09 janvier 2019

Le remous créé par le retrait au Cameroun de l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2019 par la Confédération Africaine de Football (CAF) s’est finalement dispersé. Tout semble revenir dans l’ordre et suite à la décision de la CAF de décaler l’organisation déjà attribuée auparavant. Il s’agit entre autres de la CAN 2021 attribuée à la Côte d’Ivoire et celle de 2023 à la Guinée. Afin de ne pas créer de frustration inutile, le comité exécutif de la CAF a en effet décidé d’attribuer l’organisation de l’édition 2021 au Cameroun qui est actuellement prêt à 80% pour l’accueillir dans deux ans.

Etant donné que la Côte d’Ivoire n’est pas en mesure, pour l’instant, de remplir le cahier des charges pour héberger l’édition 2021, les Ivoiriens ont ainsi une marge de manœuvre pour rattraper le retard et pour être prêt à temps. Il en est de même pour la Guinée qui  a devant elle quatre bonnes années pour parfaire l’organisation de la CAN 2023.

Bien que le ton des autres ait monté, les principaux concernés ont déjà fait savoir d’une manière officielle leur adhésion à cette décision de la CAF. C’est le cas du Président de la République du Cameroun, Paul Bya, qui, à travers une lettre adressée au président de la CAF, Ahmad Ahmad, a donné son accord pour l’organisation de la CAN en 2021. En visite en début de semaine à Conakry  (Guinée), le président de la CAF a obtenu du président local, Alpha Condé, suite à leur rencontre au palais présidentiel Sekhoutourea, l’acceptation de ce dernier de la proposition de la CAF.

Alors que certains s’attendaient à un refus collectif, le président Ahmad Ahmad et le comité exécutif de la CAF sont parvenus à mettre dans leur rang le Cameroun et la Guinée. Reste pour l’instance dirigeante du football africain de convaincre la Côte d’Ivoire pour que tout soit dans l’ordre avant le coup d’envoi de la CAN 2019, organisée finalement par l’Egypte. Ce sera chose faite bientôt après la visite que compte réaliser le président Ahmad Ahmad dans la capitale ivoirienne d’ici peu. En somme, une grosse épine enlevée du pied de la CAF.

Rata

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Ampefiloha Ampatsakana - Un carrefour infernal
  • Trafics douaniers - Mbola Rajaonah devant le Pôle anti-corruption la semaine prochaine
  • Présence confirmée de Mohamed Alabbar, le créateur de Dubaï-city
  • Investiture du Président Rajoelina - 6 Chefs d'Etat présents à Mahamasina
  • Impostures et mensonges de Ny Rado R. - Des victimes prêtes à la confrontation
  • Investiture du Président Andry Rajoelina - Des invités de marque attendus
  • PM d'Andry Rajoelina - Les députés d'accord sur un nom
  • Election de Andry Rajoelina - Des félicitations à l'allure de demande de pardon !
  • Futur Gouvernement - De nouvelles têtes en perspective !
  • Ny Rado Rafalimanana - Un vantard de première catégorie !

La Une

Editorial

  • Concept de l'alternance
    Larousse définit, entre autres, le mot « alternance » en ces termes : « succession de pouvoir, dans un cadre démocratique, de deux tendances politiques différentes ». Selon le calendrier établi, la passation de pouvoir entre le Président sortant Rajaonarimampianina Rakotoarimanana Hery Martial et le Président nouvellement élu Rajoelina Andry Nirina doit se passer ce jour du vendredi 18 janvier 2019. Moment de très grande importance dans la mesure où Madagascar réalise un pas géant voire historique vers l'assise de la démocratie. Une étape essentielle pour la consolidation des acquis, si minimes soient-ils, sur le principe de la succession au pouvoir par la voie des urnes.

A bout portant

AutoDiff