Publié dans Sport

Football- Election FMF Reportée ce jour à 10h

Publié le dimanche, 04 novembre 2018

 Faute de réunir le quorum requis, l’élection à la présidence de la fédération malagasy de football ( FMF) est reportée ce lundi à 10h dans un lieu qui reste encore inconnu.   L’article 32 alinéa 2 du statut électoral  du ministère de la Jeunesse et des Sports, stipule que «  si le quorum requis n’est pas atteint, autrement dit les 2/3 des électeurs, le vote est reporté ».  Sur les 22 ligues, seulement 14 étaient présentes à l’hôtel Las Palmas Sambava durant le jour de l’élection. Huit ligues étaient absentes du rendez-vous. Il s’agit de la ligue régionale du football, Analamanga-Boeny-Betsiboka-Menabe-Itasy-Sava-Ihorombe-Alaotra Mangoro.


 Quelques heures avant l’élection, la ligue Analamanga n’a pas pu rallier la Région Sava à bord de l’avion qui a amené toute la délégation.
En outre, Neypatraiky Rakotomamonjy s’est retiré aussi de la course. « C'est avec tristesse que je vous annonce ce matin, mon retrait à la candidature de la présidence de la FMF suite à des 'coups bas' et de nombreux constats de corruption et malversations avérées de tiers candidats. Tout cela me pousse à ne plus vouloir poursuivre cette aventure qui s'annonce à ce stade même, décevante », regrette Neypatraiky Rakotomamonjy.
Selon une source confirmée, il se pourrait que les candidats internes, Doda Andriamisasoa, Raoul Arizaka Rabekoto  se sont ralliés. Pour le moment, personne ne sait qui sera le candidat des trois blocs. Les quatorze ligues présentes ont tenu une rencontre avec la presse hier au Central hôtel Tsaralalàna après leur retour de Sambava. Elles ont reuni leur voix à l’encontre du comité de direction de la FMF  réclamant  la tenue de l’élection ce lundi à 10h. Et la FMF doit annoncer le lieu de l’élection.Ces ligues ont anticipé aussi qu’elles ne sont pas responsables de tous les troubles dans le football malagasy si l’élection ne se tient pas, notamment si l’équipe nationale A des Barea de Madagascar est sanctionnée par la FIFA.
 Les 14 ligues condamnent également l’arrestation de leurs homologues, à savoir le président de la ligue Analamanga, Henintsoa Rakotoarimanana dit Tôta et les quatre autres présidents des ligues, à savoir celle de l’Androy, d’Amoron’i Mania et de Vatovavy Fito Vinany le samedi à Sambava selon leurs déclarations d’hier. Effectivement, les passionnés devront encore patienter jusqu’à ce jour pour savoir le nom du nouveau président de la FMF. Sans tarder , les joueurs des Barea ont également fait une déclaration dans un communiqué en fin d’après -midi ce dimanche.  « Nous risquons donc d’ être suspendus par la FIFA car nous ne pourrons pas jouer contre le Soudan. Ainsi,nous allons perdre 3 points et n’allons pas avoir notre qualification historique ».
Elias Fanomezantsoa

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Lalao Ravalomanana à la tête de la mairie - La plus grosse déception des Tananariviens
  • Laniera Ivato - Un Indopakistanais dépossède 950 Malagasy de leurs biens
  • Prétendu « achat de voix » pendant la propagande - Un candidat répond aux observateurs européens
  • Visite de Ravalomanana aux Barea - Une offense au football malagasy
  • Fianarantsoa I, Mananjary … - Des preuves flagrantes de manipulation de voix
  • Insécurité urbaine - Nassir de Conforama kidnappé
  • Anomalies électorales - Le camp Rajoelina saisira la HCC
  • Trafic à la douane - Mbola Rajaonah interdit de sortie du territoire
  • Représentant auprès de la CENI - Le camp Rajoelina plie bagage
  • Haingo Rasolofonjoa - « Il faut préserver avant tout la paix sociale dans ce contexte difficile »

Editorial

  • Attention !!
    Ressaisissons-nous tous ! Le pays glisse sans crier gare vers l'imparable. Tous les indicateurs broient du noir sinon voient rouge. La publication des résultats provisoires au niveau de la CENI nous plonge dans un état d'urgence voire critique. L'Instance d'Alarobia persiste à afficher des chiffres non seulement erronés mais aussi porteurs d'anomalies flagrantes. De l'autre côté, la population vit dans des conditions inacceptables que l'on a tendance à ignorer. On dirait qu'on profite bien du cafouillage qui prévaut pour tordre le cou au bas-peuple.

A bout portant

AutoDiff