Publié dans Sport

Football- Election FMF Reportée ce jour à 10h

Publié le dimanche, 04 novembre 2018

 Faute de réunir le quorum requis, l’élection à la présidence de la fédération malagasy de football ( FMF) est reportée ce lundi à 10h dans un lieu qui reste encore inconnu.   L’article 32 alinéa 2 du statut électoral  du ministère de la Jeunesse et des Sports, stipule que «  si le quorum requis n’est pas atteint, autrement dit les 2/3 des électeurs, le vote est reporté ».  Sur les 22 ligues, seulement 14 étaient présentes à l’hôtel Las Palmas Sambava durant le jour de l’élection. Huit ligues étaient absentes du rendez-vous. Il s’agit de la ligue régionale du football, Analamanga-Boeny-Betsiboka-Menabe-Itasy-Sava-Ihorombe-Alaotra Mangoro.


 Quelques heures avant l’élection, la ligue Analamanga n’a pas pu rallier la Région Sava à bord de l’avion qui a amené toute la délégation.
En outre, Neypatraiky Rakotomamonjy s’est retiré aussi de la course. « C'est avec tristesse que je vous annonce ce matin, mon retrait à la candidature de la présidence de la FMF suite à des 'coups bas' et de nombreux constats de corruption et malversations avérées de tiers candidats. Tout cela me pousse à ne plus vouloir poursuivre cette aventure qui s'annonce à ce stade même, décevante », regrette Neypatraiky Rakotomamonjy.
Selon une source confirmée, il se pourrait que les candidats internes, Doda Andriamisasoa, Raoul Arizaka Rabekoto  se sont ralliés. Pour le moment, personne ne sait qui sera le candidat des trois blocs. Les quatorze ligues présentes ont tenu une rencontre avec la presse hier au Central hôtel Tsaralalàna après leur retour de Sambava. Elles ont reuni leur voix à l’encontre du comité de direction de la FMF  réclamant  la tenue de l’élection ce lundi à 10h. Et la FMF doit annoncer le lieu de l’élection.Ces ligues ont anticipé aussi qu’elles ne sont pas responsables de tous les troubles dans le football malagasy si l’élection ne se tient pas, notamment si l’équipe nationale A des Barea de Madagascar est sanctionnée par la FIFA.
 Les 14 ligues condamnent également l’arrestation de leurs homologues, à savoir le président de la ligue Analamanga, Henintsoa Rakotoarimanana dit Tôta et les quatre autres présidents des ligues, à savoir celle de l’Androy, d’Amoron’i Mania et de Vatovavy Fito Vinany le samedi à Sambava selon leurs déclarations d’hier. Effectivement, les passionnés devront encore patienter jusqu’à ce jour pour savoir le nom du nouveau président de la FMF. Sans tarder , les joueurs des Barea ont également fait une déclaration dans un communiqué en fin d’après -midi ce dimanche.  « Nous risquons donc d’ être suspendus par la FIFA car nous ne pourrons pas jouer contre le Soudan. Ainsi,nous allons perdre 3 points et n’allons pas avoir notre qualification historique ».
Elias Fanomezantsoa

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Algoculture - Des bénéfices souvent négligés
  • Ambilobe - Deux attaques à main armée en l’espace de 24 h
  • Réhabilitation de Notre-Dame de Paris - Un élan de solidarité à copier !
  • Elections municipales 2019 - Antananarivo à la recherche de la perle rare !
  • Tensions entre HVM au Sénat - 35 sénateurs signent une demande de session extraordinaire
  • Faux diplômes - Le directeur régional de la pêche de Mahajanga sous Md
  • Evacuation sanitaire d’une prisonnière - Le BIANCO et le PAC saisis de l’affaire
  • Forêt de Vohibola - « Nous étions purement et simplement kidnappés », dixit des Tangalamena
  • Réhabilitation et bitumage de la route Ambilobe-Vohémar - Andry Rajoelina passe à l’action
  • Corruption, faux et usage de faux - L’épouse d’un officier sous MD, un haut responsable du centre immatriculateur sous contrôle judiciaire

Editorial

  • Cœur en flammes !
    Notre-Dame de Paris s’embrase. « Le cœur en  cendres » titrait à la Une un célèbre quotidien parisien. En effet, le cœur de Paris sinon le cœur de la France voire le cœur de l’Europe a pris feu ! Sans doute, Notre-Dame de Paris est le symbole national de l’Histoire de France. Un des édifices historiques qui témoigne de la valeur culturelle et religieuse des Français. Bâti en 1163 dans l’Ile de la Cité,  sous le règne de Louis VII et à l’initiative de l’évêque de Paris, Maurice de Sully, elle ne sera achevée, du moins la structure principale, qu’en 1345. La durée des travaux s’étalait donc sur deux siècles. A titre de comparaison hâtive, les ouvriers ont mis trente ans pour finir les travaux de construction de l’Arc de Triomphe sur la Place de l’Etoile à Paris (1806-1836), et cela, malgré la pression impatiente du commanditaire des travaux, un certain Napoléon 1er.…

A bout portant

AutoDiff