Publié dans Sport

Football- Elections des ligues - « Tous les résultats sont maintenus »

Publié le jeudi, 12 avril 2018

Après une lettre de recommandation de la  Fédération internationale de football (FIFA) concernant les résultats des élections des instances régionales et au niveau des sections, les dirigeants de la Fédération malagasy de football (FMF) ont donné leur version, hier.  Doda Andriamiasasoa président par intérim de la FMF a tenu  une conférence de presse, hier, dans le siège de la fédération à Isoraka. Le patron de la maison du football reste ferme sur sa décision d’après le passage des émissaires de la FIFA et de la CAF (Confédération africaine de football)  dans le pays. 

Une lettre de recommandation signée par, Fatima Samoura,  secrétaire générale de la FIFA est parvenue à la fédération ce 11 avril 2018 dans laquelle il est recommandé aux dirigeants de la FMF la révision ou la restructuration de la Commission électorale nationale (CEN) pour les élections à venir. Autrement dit, l’instance internationale de football remet en question la crédibilité de la CEN.
« La lettre de la FIFA n’abroge pas les résultats des élections.  Effectivement, nous allons répondre à l’instance mondiale du football. Je précise que c’est une lettre de recommandation mais non pas une décision que la FIFA nous a envoyé. Donc, tous les résultats des élections régionales sont maintenus », martèle Doda Andriamiasasoa.
Une assemblée générale extraordinaire (AGE) sera organisée tout de suite après une assemblée générale ordinaire (AGO) que la FMF prévoit pour bientôt pour faire son bilan 2017. A l’ordre du jour de l’AGE, la demande de consentement des ligues déjà mises en place  s’ils sont d’accord ou pas qu’ils puissent continuer d’exercer. Le numéro un du football malagasy a précisé que cela a déjà été fait deux fois lors de l’AGO à Carion et d’une AGE au Motel Anosy mais aucun membre de ligue n’a contesté sur ces membres de la CEN.
« Mais nous allons le faire pour la troisième fois. Sur les résultats ceux qui ont déposé plainte auprès de la FIFA n’ont pas fait de recours effectivement, aucun résultat ne sera annulé », a-t-il renchéri.
Rappelons que deux ligues n’ont pas encore un président avant de passer à l’élection présidentielle de la FMF. Sur ce, le président par intérim a lancé  que son équipe continuera de tout assurer sur les activités de la FMF concernant les formations, organisation de compétition, et la préparation de l’équipe nationale en vue de la CAN 2019 jusqu’à ce qu’un nouveau président soit élu par les ligues.  Signalons que le mandat a déjà pris fin ce 15 mars dernier pour les comités exécutifs de la FMF.
Elias Fanomezantsoa

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Compte rendu à l’Hôtel de Ville - Les députés du Tim et du Mapar rassurent
  • Départ inopiné du pays - Rajaonarimampianina aurait-il « lâché » ses partisans
  • Conjoncture politique - Les épouses de gendarmes supplient leurs maris !
  • Lois électorales et dérives démocratiques - Les députés opposants s'en remettent à la Communauté internationale
  • Hery Rajaonarimampianina - Départ en catimini à l'extérieur ?
  • Menaces contre des députés Tim-Mapar - Plainte de réserve contre le préfet et des gros bras
  • Syndicat des artistes - Halte aux abus des autorités !
  • Privation de discours à Vohipeno - La colère très mal placée de Hery Rajaonarimampianina
  • Déplacements de Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina - Le régime aux abois
  • Manifestations publiques interdites - Les catholiques font de la résistance

La Une

Editorial

  • Bataille rangée
    Guerre déclarée. L’escalade de provocations, déclenchée initialement par les maîtres du régime, propulse inexorablement le pays vers la logique de confrontation. Une guerre déclarée dont personne ne sait quel en est la véritable raison. Des troubles inutiles et incompris sciemment fomentés un peu partout.  En face, l’opinion publique, des acteurs pertinents de la société civile, les leaders des formations politiques principalement de l’opposition et même les prélats des Eglises, à l’instar de l’Eglise catholique apostolique romaine (ECAR) ou ceux des Eglises non affiliées au FFKM ne restent pas insensibles. Ils réagissent chacun dans leur propre camp. En fait, ils ne veulent pas rester indifférents et sont déterminés à manifester leur rejet aux dérives dictatoriales, répétées, de ces détenteurs de l’autorité d’Etat. Des tirs croisés, apparemment percutants, atteignent de plein fouet le centre de gravité du pouvoir. Ainsi, le régime doit faire face à une bataille rangée sur plusieurs fronts.Les catholiques, très…

A bout portant

AutoDiff