Publié dans Sport

Omnisports - Annulation en cascade de compétitions

Publié le jeudi, 05 octobre 2017

L'épidémie de peste est loin d'être maîtrisée à Madagascar. La note du ministre des Sports adressée hier à toutes les fédérations sportives témoigne que le pays est en état d'urgence vis-à-vis de cette maladie. Dans cette missive le ministère a enjoint  les fédérations nationales d'annuler toutes les manifestations sportives en vue.

« Le ministère de la Jeunesse et des Sports en concertation avec le ministère de la Santé et de l'Oms, recommande à toutes les autres associations œuvrant dans le sport, d'annuler jusqu'à nouvel ordre, toutes organisations d'activités sportives de mobilisation et de rassemblement de masse sur le territoire malagasy », lit-on sur cette note. De cette interdiction, les fédérations ou autres organisateurs d'événements n'ont qu'à obtempérer et ce malgré les longs préparatifs et les engagements financiers.
La manche du championnat de Madagascar des rallyes est la première victime de la mesure. Le club Asa Tana et la fédération du sport automobile ont ainsi avisé les compétiteurs et les fans de l'annulation du rallye Shell Helix  programmé pour ce week-end. Bien que la compétition automobile se déroule en plein air et non dans un endroit confiné comme le Palais des sports ou le gymnase, les organisateurs n'ont pas voulu déroger à cette règle. Et dire qu'au Cci Ivato, un événement économique drainant des milliers de personnes se déroule contrairement aux manifestations sportives. Interpellée par les internautes sur cette situation qui frise le deux poids, deux mesures, Rosa Rakotozafy, directrice du sport fédéral au sein du ministère réplique que  « chacun prend ses responsabilités ». Une manière pour l'ancienne championne d'Afrique de renvoyer les patates chaudes aux  responsables des autres ministères qui autorisent encore par le temps qui court les rassemblements de masse.
A part les fans de la vitesse réglementée, ceux de la discipline de base et de la petite balle jaune sont eux aussi privés de compétitions et de surcroît , internationales. Ce qui veut dire que des engagements financiers ont été déjà effectués. Le tournoi Bmoi/ Air France de la semaine prochaine s'incline devant la décision du ministère des Sports ainsi que le marathon international de Tana du samedi 14 octobre. Le report pourrait être envisagé certes mais  les acteurs invités ne seront plus certainement  en mesure de répondre à l'invitation. En tant que  sportifs semi-professionnels, leur calendrier de l'année est calé des mois à l'avance.
L'édition 2017 de ces événements internationaux semble ainsi compromise…
Rata

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Compte rendu à l’Hôtel de Ville - Les députés du Tim et du Mapar rassurent
  • Départ inopiné du pays - Rajaonarimampianina aurait-il « lâché » ses partisans
  • Conjoncture politique - Les épouses de gendarmes supplient leurs maris !
  • Lois électorales et dérives démocratiques - Les députés opposants s'en remettent à la Communauté internationale
  • Hery Rajaonarimampianina - Départ en catimini à l'extérieur ?
  • Menaces contre des députés Tim-Mapar - Plainte de réserve contre le préfet et des gros bras
  • Syndicat des artistes - Halte aux abus des autorités !
  • Privation de discours à Vohipeno - La colère très mal placée de Hery Rajaonarimampianina
  • Déplacements de Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina - Le régime aux abois
  • Manifestations publiques interdites - Les catholiques font de la résistance

La Une

Editorial

  • Bataille rangée
    Guerre déclarée. L’escalade de provocations, déclenchée initialement par les maîtres du régime, propulse inexorablement le pays vers la logique de confrontation. Une guerre déclarée dont personne ne sait quel en est la véritable raison. Des troubles inutiles et incompris sciemment fomentés un peu partout.  En face, l’opinion publique, des acteurs pertinents de la société civile, les leaders des formations politiques principalement de l’opposition et même les prélats des Eglises, à l’instar de l’Eglise catholique apostolique romaine (ECAR) ou ceux des Eglises non affiliées au FFKM ne restent pas insensibles. Ils réagissent chacun dans leur propre camp. En fait, ils ne veulent pas rester indifférents et sont déterminés à manifester leur rejet aux dérives dictatoriales, répétées, de ces détenteurs de l’autorité d’Etat. Des tirs croisés, apparemment percutants, atteignent de plein fouet le centre de gravité du pouvoir. Ainsi, le régime doit faire face à une bataille rangée sur plusieurs fronts.Les catholiques, très…

A bout portant

AutoDiff