Publié dans Sport

Marathon international de Tana Les atouts dévoilés !

Publié le mardi, 26 septembre 2017

A moins d’un mois de la 17e édition du marathon international de Tana, tout semble en place pour la réussite de l’événement. Hier  l’organisateur en l’occurrence World Trade Center  a présenté à la presse les entreprises parties prenantes dans la réalisation de ce marathon international de Tana qui ambitionne cette année de drainer 2 000 participants contre 1 500 à la précédente édition. De la réussite de la 16e édition,  les sponsors et partenaires rempilent en renouvelant leur confiance aux organisateurs. Crbc, Brasseries de Madagascar, les différents établissements bancaires à l’instar de la Boa, Bni, Bfv Sg, Bgfi, ainsi que Soredim, Sodeam, Taf, Socolait et bien d’autres ont répondu à l’appel des organisateurs en apportant, sous diverses manières, leur contribution.

A part le fait d’être un événement sportif, le marathon international de Tana a été choisi également par d’autres secteurs pour véhiculer des messages sociaux. C’est le cas notamment du Centre national de la lutte contre le sida (Cnls) et Onusida qui profitent de la manifestation pour sensibiliser les participants et les spectateurs sur la lutte contre cette maladie. Il en est de même pour la société Fanalamanga qui apportera son soutien à la journée verte sans circulation. Toutes les cartes entre les mains, il n’y a aucune raison majeure pour que les deux journées du 14 et 15 octobre ne soient festives. Voilà pour le côté jardin.Côté cour…eurs, les organisateurs ont annoncé la venue de 10 athlètes étrangers. Seuls les Ethiopiens n’ont pas encore confirmé leur arrivée. Par contre les marathoniens des îles sœurs à savoir Maurice, Seychelles et La Réunion seront bel et bien sur la grille de départ. Pareillement pour le milieu du marathon de l’Afrique du Sud, représenté par un athlète dans la catégorie féminine.
A noter qu’à part le marathon, trois épreuves sont au programme. Il s’agit des Foulées Ecolo, le Handirun et le Maratoon’s.
Rata

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Kidnapping à Tsaratanàna - Complicité de certains gendarmes ?
  • Décès de la jeune Andotiana - La Police française conclut à une mort par noyade
  • Critiques à tout-va et prématurées - Les détracteurs du régime se ridiculisent
  • Habitation - Des logements sociaux sur 58 ha à Ivato
  • Délestage - La JiRAMA avance une cause technique et environnementale
  • Epidémie de rougeole - Vaccination gratuite des enfants dans 22 districts
  • Assassinat de Richard Ratsimandrava - Un témoin oculaire révèle des faits troublants
  • Président Andry Rajoelina à Addis-Abeba - Sortie internationale, politique et économique
  • Bois de rose, fraude douanière, corruption… - Mbola Rajaonah interpellé
  • Maire de Toamasina et conseillers municipaux - Une Saint -Valentin pas comme les autres

La Une

Editorial

  • Et le savon !
    Trop occultée par les affres et les fantasmes de la politique, l’économie s’éclipse et meurt à petit feu! Elle peine à subsister. Des mesures d’urgence s’imposent. Le samedi 12 janvier 2019, le premier responsable de l’Autorité nationale en charge des mesures correctives commerciales (ANMCC) donna une conférence de presse en présence de certains opérateurs locaux. L’objet étant de faire état des dispositions engagées afin de « donner un nouveau souffle à l’industrie nationale ». D’après Barthélémy, directeur Général de l’ANMCC, des mesures de sauvegarde ont été arrêtées touchant les importations de certains produits comme les pâtes alimentaires, des détergents en poudre ainsi que des couvertures. Pour une durée de 4 ans, renouvelable, les importations de ces produits ciblés seront soumises au droit additionnel de 30%.  Il n’est jamais tard pour bien faire ! Les acteurs nationaux de l’industrie ont dû attendre des années des mesures pour protéger nos produits face à l’importation ...…

A bout portant

AutoDiff