Publié dans Sport

Rugby - Championnat national scolaire - Une grande première avec Orange

Publié le dimanche, 14 mai 2017

Pour la première fois dans l’histoire de la balle ovale à Madagascar, un championnat national scolaire sera instauré. Une grande première également pour une discipline sportive, dans la mesure où les autres se contentent du championnat scolaire organisé par le ministère de l’Education nationale. Il s’agira d’un évenement annuel qui ne concernera que quelques disciplines et dont le rugby n’en fera pas partie, alors qu’il demeure un sport populaire à Madagascar après le football.

L’oubli est corrigé avec cette initiative de l’association « Terres en Mêlées » soutenue par Orange Madagascar, premier sponsor de la balle ovale dans la Grande île.
L’évenement aura lieu cette année et concerne les élèves des U-16. Quatre tournois de qualification se dérouleront à Ambanja (du 19 au 21 mai), Fianarantsoa (du 26 au 28 mai), Toliary (du 9 au 11 juin) et Antananarivo (23 juin). La phase finale se tiendra à Antananarivo le 25 juin avec la présence des deux équipes à VII françaises et de la sélection malagasy. A cette phase finale, le vainqueur du tournoi d’Ambanja affrontera celui d’Antananarivo, tandis que l’autre affiche sera composée du vainqueur de Toliary à celui de Fianarantsoa.Pour que les jeunes se trouvent sur le même pied d’égalité et afin de mettre en place une structure technique dans les écoles, une formation des professeurs d’éducation physique et sportive (Eps) a été organisée. Ils sont 37 issus des 22 Régions à avoir bénéficié de ce stage de mise à niveau, abrité par l’Institut national de la formation professsionnelle pour le côté théorie et le stade des Makis pour la pratique. Un stage sanctionné d’un diplôme de la fédération internationale et à l’issue duquel, les stagiaires ont reçu des matériels pédagogiques concernant le rugby. La création d’une section sportive « rugby » dans leur école respective et la participation au premier championnat national scolaire s’avèrent les obligations de ces 37 professeurs d’Eps.
Rata

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Compte rendu à l’Hôtel de Ville - Les députés du Tim et du Mapar rassurent
  • Départ inopiné du pays - Rajaonarimampianina aurait-il « lâché » ses partisans
  • Conjoncture politique - Les épouses de gendarmes supplient leurs maris !
  • Lois électorales et dérives démocratiques - Les députés opposants s'en remettent à la Communauté internationale
  • Hery Rajaonarimampianina - Départ en catimini à l'extérieur ?
  • Menaces contre des députés Tim-Mapar - Plainte de réserve contre le préfet et des gros bras
  • Syndicat des artistes - Halte aux abus des autorités !
  • Privation de discours à Vohipeno - La colère très mal placée de Hery Rajaonarimampianina
  • Déplacements de Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina - Le régime aux abois
  • Manifestations publiques interdites - Les catholiques font de la résistance

La Une

Editorial

  • Bataille rangée
    Guerre déclarée. L’escalade de provocations, déclenchée initialement par les maîtres du régime, propulse inexorablement le pays vers la logique de confrontation. Une guerre déclarée dont personne ne sait quel en est la véritable raison. Des troubles inutiles et incompris sciemment fomentés un peu partout.  En face, l’opinion publique, des acteurs pertinents de la société civile, les leaders des formations politiques principalement de l’opposition et même les prélats des Eglises, à l’instar de l’Eglise catholique apostolique romaine (ECAR) ou ceux des Eglises non affiliées au FFKM ne restent pas insensibles. Ils réagissent chacun dans leur propre camp. En fait, ils ne veulent pas rester indifférents et sont déterminés à manifester leur rejet aux dérives dictatoriales, répétées, de ces détenteurs de l’autorité d’Etat. Des tirs croisés, apparemment percutants, atteignent de plein fouet le centre de gravité du pouvoir. Ainsi, le régime doit faire face à une bataille rangée sur plusieurs fronts.Les catholiques, très…

A bout portant

AutoDiff