Publié dans Société

Divulgation de fausses nouvelles - 5 millions d'ariary pour retrouver l'auteur

Publié le jeudi, 26 mars 2020

 Un enregistrement d'une voix féminine, avançant un bilan de 200 cas confirmés du coronavirus à Antananarivo, 70 autres à Toamasina ainsi que la mort de la jeune fille de 19 ans a fait le tour des réseaux sociaux, en début de semaine. Sitôt, la fausse déclaration de cette femme a causé une panique générale de la population, non seulement à Antananarivo, mais aussi dans les autres régions qui ne sont pas encore concernées par la menace. D'ailleurs, ces dernières vont jusqu'à interdire les Tananariviens de rejoindre leur ville dans le contrainte de contaminer les autres. D'autant plus qu'elle a prétendu être une journaliste et avoir été menacée de ne pas divulguer cette information. Face à cette situation, les Forces de l'ordre offrent une prime de 5 millions d'ariary à toute personne qui dispose des renseignements pour reconnaitre l'identité de la femme.

Concernant toujours la divulgation de fausses nouvelles, liées au coronavirus, la Police et la Gendarmerie nationales ne cessent de mener une enquête afin de pourchasser les personnes malveillantes qui sèment la terreur envers leur compatriote. Par conséquent, 3 personnes, auteurs de fausses informations ont été placées sous mandat de dépôt et 3 autres ont obtenu une liberté provisoire. Une personne détentrice de compte- fake a, par ailleurs, reçu une liberté provisoire et 8 autres individus font l'objet d'une enquête. D'après le Président de la République, ce n'est pas seulement le coronavirus qui menace la population, mais aussi le virus de la peur et de la panique. 

  Dernièrement, les personnes confinées à domicile se plaignent de l'existence d'imposteurs de titre de médecin et personnel médical effectuant une visite des personnes confinées à domicile. Sur ce, les Forces de l'ordre mettent en garde tous les personnes concernées. D'après elles, seuls les agents du ministère de la Santé publique, les éléments de Forces de l'ordre, les véhicules et médecins du Centre de commandement opérationnel sont habilités à faire des observations médicales et contrôles  à domicile. Avant la visite, les personnes sont préalablement informées.

Anatra R.

Fil infos

  • Barrière sanitaire de Vakinankaratra - Les accompagnateurs du député de Betroka refoulés
  • Rovan’Antananarivo - 300 000 à 500 000 visiteurs attendus par an
  • Restitution des îles malagasy - Appel à la consolidation de la solidarité nationale
  • Explications du MEN sur l’achat de bonbons sucettes - « Les 8,4 milliards d’ariary seront réaffectés à d’autres priorités »
  • Débat autour du Kianja Masoandro - Un bol d’air frais pour la France
  • Analanjirofo - Décès du chef de Région par intérim
  • Crise sanitaire - Un parfum de récupération politique dans l’air !
  • Ministère de l’Education nationale - 8 milliards d’ariary dépensés pour l’achat … de bonbons !
  • Roland Ratsiraka - La manœuvre machiavélique d’un politicien déchu
  • Coronavirus - Les législations autorisent des prises d'initiatives locales  

Editorial

  • Uni pour une cause
    Madagasikara resserre les rangs pour une cause plus que vitale. Le Chef de l’Etat, Rajoelina Andry Nirina, lors de la dernière intervention dans le cadre d’une « émission spéciale » sous forme d’une interview, appelle à l’unité sans faille de tous les Malagasy. Madagasikara affronte, au même moment, trois défis majeurs au terme desquels tous les Malagasy n’ont point pas le droit de rater. L’état d’urgence sanitaire national, la « récupération » des Iles malagasy (Iles Eparses) et la restauration suivie des travaux de construction du « Kianja Masoandro ».  

A bout portant

AutoDiff