Publié dans Société

Zone perturbée - Une dizaine de régions concernées

Publié le mercredi, 22 janvier 2020

Les pluies incessantes ne cesseront pas de tomber, au moins dans les prochains jours pour une dizaine de régions. Le dernier bulletin publié par Météo Madagascar précise que les conditions météorologiques restent perturbées sur Melaky, Boeny, Betsiboka, Alaotra-Mangoro, Analamanga, Bongolava, Itasy, Diana et Sava. Et même si ce phénomène ne va pas remplir toutes les conditions pour devenir une tempête tropicale modérée, encore moins au stade d’une dépression tropicale, les activités pluvio-orageuses étendues sont toujours d’actualité.

Malgré quelques périodes d’accalmie, les fortes pluies persistent encore du côté Ouest, Nord-ouest et les hautes terres centrales. D’après les informations communiquées par la Direction générale de la météorologie (DGM), la zone perturbée a été positionnée hier à 15h locales à plus de 105 km à l’ouest de Besalampy. Celle-ci apporte un vent moyen de 55 km/h avec une rafale de 65km/h et se déplace avec une vitesse de 15 km/h. Elle a touché terre hier soir et arrose la partie de Betsiboka ainsi que la zone Ouest de la Région d’Analamanga. Elle est prévue sortir du côté de la zone Est de Madagascar.

Des cumuls de pluie supérieurs à 100 mm/24 h, pouvant causer une stagnation des eaux et des inondations locales sont à craindre. Les conditions météorologiques en mer sont perturbées par cette zone perturbée située dans le canal de Mozambique. De plus, le temps est aussi caractérisé par le flux de mousson et un alizé assez fort sur l’Est de la Grande île. Les sorties en mer restent déconseillées jusqu’à l’écartement des dangers.
 
Vigilance rouge : Melaky, Boeny, Betsiboka, Alaotra, Analalava, Maintirano, Besalampy, Morafenobe, Ambatomainty, Antsohihy et Mampikony, Port-Berger et Mandritsara
Vigilance jaune : Analamanga, Bongolava, Itasy, Mangoro, Befandriana-Nord, Bealalana, Ambanja, Nosy Be

Recueillis par K.R.


Fil infos

  • Roland Ratsiraka - La manœuvre machiavélique d’un politicien déchu
  • Coronavirus - Les législations autorisent des prises d'initiatives locales  
  • Appel de Andry Rajoelina à Toamasina - « Si chacun prend ses responsabilités, nous maîtriserons cette épidémie »
  • Covid-19 - Pas de cadavres ramassés à Toamasina
  • Défilé du 26 juin sur l’avenue de l’Indépendance - Le régime renoue avec la célébration des années 70 et 90
  • Rétrocession des îles Eparses aux Malagasy - Que l'Union africaine et la SADC se manifestent
  • Gouvernement vs députés - Des sujets brûlants sur la table
  • Education nationale - Des parents roulent pour un arrêt total des cours
  • Malhonnêteté avérée - Un perdant aux dernières présidentielles trainé en Justice
  • Rivo Rakotovao et consorts - A bout de souffle

Editorial

  • Pire récession
    Tous les observateurs et analystes, économistes notamment, se rejoignent à un constat selon lequel le monde se dirige inexorablement vers la pire récession économique qu’il n’a jamais vu ni connu du moins ces cent dernières années. En 1929, une terrible crise assénait … mortellement la toute puissante économie américaine. Wall Street, le centre névralgique de la finance mondiale flanchait. Ce fut la panique générale au pays de l’Oncle Sam. Les ondes de choc atteignirent l’Occident. En 2008, une grave crise financière frappa  les grandes places financières de l’Europe auxquelles les ondes « telluriques » touchèrent l’outre-Atlantique.  

A bout portant

AutoDiff