Publié dans Société

Séquestration d’un bébé - Deux personnes derrière les barreaux

Publié le mardi, 21 janvier 2020

Après le récent déferrement de trois personnes impliquées dans une affaire de séquestration d’un enfant d’à peine un an, et de vol d’objets survenus à Androndrakely, deux d’entre elles ont été placées sous mandat de dépôt. Il s’agit d’une jeune femme, domestique au service des parents du petit otage ainsi qu’un chauffeur de taxi. Quant au troisième suspect, l’amant de la femme de ménage, il a obtenu une liberté provisoire. Gageons que l’affaire s’est plutôt bien dénouée et la petite victime est saine et sauve. D’autant plus que les objets d’une valeur de 6 millions d’ariary que la femme de ménage a volés du foyer, ont pu être déjà remis à leurs propriétaires. Notons que l’arrestation des prévenus par les éléments de la Brigade criminelle (BC3),  date du vendredi 17 janvier dernier à Antsirabe.

 

Tout a démarré par la plainte déposée par un couple auprès de la BC3 vers 20h jeudi dernier à propos du kidnapping de leur enfant, de la disparition de la femme de ménage ainsi que le cambriolage qui a touché leur domicile à Androndrakely. Notons que les époux, du fait de leurs activités professionnelles, doivent quotidiennement quitter leur maison tôt le matin, et ne rentrent que tard dans la soirée. Il y a de quoi à rendre les concernés affolés. Car en rentrant, ils découvrent avec stupeur que la maison était béante, et que des objets ont disparu. La valeur totale de ceux-ci est estimée à 6 millions d’ariary.

La Police a alors démarré une enquête. Elle a appris que la femme de ménage vient d’Antsirabe. Or, celle-ci restait injoignable au téléphone. Pour avoir le cœur net, les Forces de l’ordre s’étaient rendues sur place, le vendredi suivant. L’investigation qu’elle mène sur les lieux lui a fait apprendre que la femme a un amant, et que l’adresse de ce dernier est connue. L’homme fut interpellé. La Police lui a fait une pression afin qu’il indique où pouvait bien se trouver sa compagne, alors introuvable.

Les enquêteurs ont voulu piéger la concernée en l’appâtant avec son propre compagnon. Dans le scénario improvisé, l’amant a invité la jeune femme à se joindre à lui dans un hôtel de passe dans le quartier de Vatofotsy. En réalité, il s’agissait tout simplement d’un guet-apens visant à attirer la domestique dans la gueule de la Police. Vers 20h le soir même de cela, la fille a mordu à l’hameçon et fut cueillie sur place en se rendant à l’hôtel. Mieux, elle avait emmenée avec elle l’enfant. Plus tard, tous les objets qu’elle a subtilisés du domicile de ses employeurs, ont été retrouvés dans celui où elle réside à Antsirabe.

Lorsque la Police l’a interrogée pourquoi elle a séquestré le bébé, la jeune femme a simplement expliqué qu’elle n’en pouvait pas se séparer de ce dernier car elle l’aime. Un examen médical sur l’enfant n’a révélé aucune trace de coups, ni de sévices. Il a donc pu retrouver ses parents, sain et sauf.

Franck R.

Fil infos

  • Intervention télévisée du Président Andry Rajoelina - Les dates des examens officiels fixées - Reprise du « Tosika fameno » - Poursuite du confinement dans la Région d'Analamanga
  • Entrées illicites des frontières malagasy - 3 boutres refoulés vers Mayotte
  • Centres de traitement du Covid-19 - Le Mining Business Center, le Palais des sports et le LTPA réquisitionnés
  • Bilan du premier semestre 2020 - Désespoirs et des espoirs !
  • Rapatriement des 193 millions de dollars - L’Etat malagasy sollicite la Banque mondiale
  • Prise en charge des malades du Covid-19 - L’Etat enclenche la vitesse supérieure !
  • Excès de zèle ou abus d’autorité ? - Des barrages tout aussi énervants qu’inutiles
  • Violations des droits de l'homme aux camps de Tindouf - Un organisme de l'ONU établit la responsabilité de l'Etat algérien
  • Etat de santé du Président malagasy - Andry Rajoelina va bien, merci !
  • Esclavagisme moderne, traite des personnes et travail des enfants - « Des pratiques inhumaines à éradiquer », dixit Andry Rajoelina

Editorial

  • Des actes de bravoure mais …
    Les Forces de la défense et de la sécurité impressionnent beaucoup ces derniers temps. L'Armée, à tout seigneur tout honneur, s'implique désormais dans l'œuvre de « pacification » du pays. La récente restructuration de fond touchant directement les trois unités qui la composent et la réorganisation générale des opérations sur terrain ainsi que les nouvelles dotations en appareils et en matériels de guerre sophistiqués propulse l'Armée vers des actes concrets. Dans le Sud et le Moyen-ouest, les soldats de l'Armée de terre et de l'air participent activement aux actions de ratissage des « dahalo » et cela grâce à la mise en œuvre de la Zone rurale prioritaire de sécurité (ZRPS).

A bout portant

AutoDiff