Publié dans Société

Attaque armée au Gloden Center Behoririka - 5 suspects dans le filet de la Police

Publié le mercredi, 04 décembre 2019

Les éléments de la Sûreté urbaine de Tananarive ou SUT ont interpellé 5 suspects dans le cadre de l'enquête à propos de l'attaque armée ayant visé le Golden Center de Behoririka, la nuit du 7 novembre dernier. En réalité, c'était le propriétaire de l'établissement qui a été visé. Les 7 bandits armés qui ont perpétré le forfait, ont à la fois abordé et menacé la victime une fois que celle-ci était sortie en dehors du batiment. Ils ont alors fait la main basse sur la somme de 1,7 milliard Fmg qui était sur la victime. L'argent était dans un carton. Les assaillants ont pris ensuite la fuite à bord d'un taxi. Le gardien les a accompagnés. Malgré l'alerte, les traces des assaillants restaient introuvables.

 

Pourtant, le visionnage des caméras de surveillance de l'établissement a permis de noter l'immatriculation du taxi. Le chauffeur fut retrouvé le 13 novembre dernier. Il fut placé en détention provisoire à Antanimora après l'enquête.

Plus tard, les enquêteurs ont pu remonter les traces du gardien à Mahajanga. Il avait encore sur lui une somme de 108 millions fmg. L'investigation de la Police s'est poursuivie dans la Capitale où elle a pu remonter progressivement la filière grâce à la dénonciation par le taximan. C'était dans ces circonstances que la traçabilité du chef de gang présumé, a été rendue possible. Lors d'une perquisition chez le concerné, la Police y a trouvé deux armes de poing et 7 munitions. Deux proches du suspect seraient également impliqués. Arrêtés le 2 décembre dernier, ils détenaient une somme de 25 millions Fmg, toujours parmi l'argent volé. Enfin, le propriétaire de la voiture fut arrêté à son tour lundi dernier. Celui-ci avait sur lui 55 millions Fmg. L'enquête se poursuit.

F. Roland

Fil infos

  • Période de pré-remaniement - Ambiance malsaine dans l’air
  • Saisine de la HCC par le Sénat - Des sénateurs fustigent Rivo Rakotovao
  • Mairie d’Antananarivo - Les dix ennemis de Naina Andriantsitohaina
  • Fonction publique - 23 437 agents de l’Etat dans une situation délicate
  • Rencontres multiples avec le président de la CENI - Démenti du Chef de l’Etat
  • Gestion de la Commune urbaine d'Antananarivo - La Fermeté du maire souhaitée par les Tananariviens
  • Ny Rado Rafalimanana - Le cynique mystificateur est de retour
  • Postes de haut responsable - L’Etat veut créer sa base de données
  • Rivo Rakotovao - L’hypocrisie à son summum !
  • Loi sur les violences basées sur le genre - Feu vert de la Haute Cour constitutionnelle

Editorial

  • Défi titanesque
    Le Chef de l’Etat Rajoelina Andry Nirina donnera demain 19 janvier le coup d’envoi du reboisement national d’une envergure pharaonique jamais atteinte depuis 1960. Un travail de titan dont l’objectif vise à mettre en terre 19 millions de plants à travers tout le pays. Madagasikara doit, à la fin du premier mandat de l’actuel Président, retrouver son espace national recouvert d’arbres comme ce fut le cas auparavant. Il s’agit d’une priorité vitale pour le pays. Jadis une Ile verte avant d’être surnommée ironiquement  « l’Ile rouge » suite à la disparition inquiétante de la forêt, Madagasikara doit impérieusement retrouver son identité naturelle. Selon « Global Forest Watch », en 2017, Madagasikara est classé 4ème pays en termes de déforestation, et ce, avec 510.000 ha détruits en une année. Dans le même ordre d’idée, un rapport datant de septembre 2019 fait état d’une remarque sans appel selon quoi la déforestation à Madagasikara se trouve parmi les…

A bout portant

AutoDiff